samedi 11 mai 2019

Européennes 2019. Propos centristes: Salaire minimum; refondation ou délitement de l’UE; menaces sur les élections; refonder Schengen…



Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 26 mai.

► France
● Emmanuel Macron (Président de la République)
- Je crois beaucoup à cette idée d’avoir un salaire minimum dans tous les pays de l’Union européenne et de recréer de la convergence sociale.
- Il nous faut refonder Schengen autour d’une politique d’asile harmonisée, d’un contrôle renforcé de nos frontières communes et d’une plus grande solidarité entre États membres.

● Gouvernement
Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
La commémoration de l'abolition de l'esclavage est aussi importante pour l'Europe. La semaine prochaine la France prend la présidence du Conseil de l'Europe. Nous ferons de la lutte contre l'esclavage moderne l'une de nos priorités.

● LREM
Stanislas Guerini (délégué général)
- Le président de la République a eu raison de rappeler que la France a fait le choix du projet européen. Ce qui est en jeu le 26 mai, c’est soit le délitement de l’Union européenne soit la refondation du projet européen que nous portons avec notre liste Renaissance.
- Quels sont les députés qu’on va envoyer défendre la France au Parlement européen? Va-t-on renvoyer, comme en 2014, 24 députés RN qui passent leur temps à marquer contre leur camp ? Ce qui se joue le 26 mai, c’est aussi la puissance de la France en Europe.
- Depuis deux ans, le président de la République n’a jamais abandonné l’Europe. Il s’est toujours pleinement engagé pour l’Europe. Sur la défense, le travail détaché, le glyphosate, il a fait bouger des lignes en Europe.
- Nous voulons instaurer des règles de transparence au Parlement européen pour connaître les liens d’influence qui peuvent exister entre les lobbies et les députés européens.

Aurore Bergé (porte-parole)
Le 26 mai, la question est simpl : quelle Europe voulons nous? Oui, nous savons avec qui la droite française siégera: avec Viktor Orban et avec ceux qui veulent que le siège du Parlement européen ne soit plus à Strasbourg!

Gael Le Bohec (député)
- L'Europe d'aujourd'hui forme les axes pour le progrès climatique, environnemental et numériques.
- L'Europe porte des valeurs communes, de paix, de projets collectifs.

● MoDem
Sylvain Wasserman (député)
Une des propositions du projet Renaissance: l’urgence écologique est notre priorité. C'est pourquoi nous porterons un modèle agricole et de consommation respectueux de la nature afin d'assurer une transition vers un nouveau modèle réconciliant écologie et économie.

●UDI
Jean-Christophe Lagarde (président, tête de la liste Les Européens aux élections européennes)
Le seul continent qui n'a pas construit sa puissance et qui n'a pas fixé les règles pour se protéger c'est l'Europe. Nous avons besoin de protéger nos marchés et de politiques communes ambitieuses pour rivaliser avec les états continent.

● Autres
Jean-Pierre Raffarin (ancien premier ministre)
- Il faut sauver l'Europe, nous sommes au bord de la déconstruction.
- Emmanuel Macron a raison de s'engager pour les européennes et il doit continuer à le faire.

► Union européenne
● Belgique
Guy Verhofstadt (ALDE, président du groupe au Parlement européen)
- La désinformation fait partie de la guerre de Poutine contre les démocraties européennes, notre sécurité et notre mode de vie. Cet assaut pervers sur nos valeurs ne peut pas continuer. Les grandes plates-formes Internet doivent être tenues responsables de toutes les défaillances des élections européennes.
- Enchanté d’être avec Vince Cable son équipe de candidats Lib dems motivés et passionnément pro-européens à Camden. Les libéraux démocrates sont le parti le plus fort au Royaume-Uni. Ils ont la volonté d'envoyer un message qui sera entendu à travers l'Europe lors des élections européennes.

● Espagne
Ciudadanos
L'Espagne doit être à la pointe du changement en Europe. Cs fera que notre pays prenne la place qu’il mérite: seul un parti libéral, réformiste et pro-européen peut le réaliser.
  
Royaume Uni
Liberal democrats
Après nos meilleurs résultats jamais enregistrés aux élections locales, nous combattons lors les élections européennes du 23 mai en tant que plus grand parti du «Remain».

Vincent Cable (Liberal democrats, président)
Heureux d’accueillir plus tôt le chef du parti de l’ALDE, Guy Verhofstadt, à Londres, avec beaucoup de nos militants Lib Dems. Nos députés européens se joindront au groupe influent ALDE, engagé dans la lutte contre le changement climatique, la lutte contre la criminalité transfrontalière et le rapprochement des grandes entreprises de données.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire