mercredi 12 juin 2019

Propos centristes. Plan santé; 108 eurodéputés centristes; Brexit; classes moyennes à Paris; l’incompétence économique de Trump…

Voici une sélection, ce 12 juin 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France et dans le monde.

► France
● Emmanuel Macron (Président de la République)
- Je suis très fier de signer cet accord qui va nous permettre de lancer un projet qui marque une ambition nouvelle pour l’Organisation mondiale de la santé [OMS] et la France : la création de l’Académie de la santé à Lyon.
- Pour que le progrès se fasse, l’Organisation internationale du travail c’est 100 ans de combat, 100 ans de justice sociale, 100 ans de dialogue, et c’est surtout des centaines de conventions et recommandations qui ont changé la vie de millions de travailleurs.
- La France a traversé ce et derniers mois une crise très dure, mais que j'ai personnellement vécue comme une forme d'opportunité. Nous avons peut-être parfois construit des bonnes réponses, trop loin de nos concitoyens en considérant qu'il y avait des sachants et des subissants. Je pense que c'était une erreur fondamentale.

● Gouvernement
Edouard Philippe (Premier ministre)
- Il y a quelques mois, Jean-Luc Mélenchon a dit qu'il voulait faire des élections européennes un référendum contre le Gouvernement et contre le président de la République. Je crois que les Français ont voté !

Jacqueline Gourault (Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales)
- Je ne crois pas qu'il faille faire de «big-bang» territorial. Des maires sont très attachés à intercommunalité et l'intercommunalité, quand elle est bien faite, bien vécue, apporte beaucoup de choses aux territoires.
- Il y a une insuffisance de médecins. Aujourd'hui, il faudrait les répartir mieux sur le territoire.
- Par manque de médecins, beaucoup de malades vont aux urgences alors qu'ils ne devraient pas
- Quand il y a des urgences et des malades, il faut réquisitionner des urgentistes.

Didier Guillaume (ministre de l’Agriculture)
Jean-Luc Mélenchon voulait faire un référendum anti-Macron, ça a été un référendum anti-Mélenchon : 6%. Le Parti socialiste et ses alliés : 6%. La droite : 8%. Ce n'est pas Emmanuel Macron qui a voulu cela, c'est le peuple.
Je vous dis que la gauche et la droite n'ont pas disparu. Elles travaillent ensemble, dans l'intérêt du pays, sous l'autorité du Président Emmanuel Macron.
Mais l'intelligence, c'est que nous pouvons travailler ensemble, dans un même gouvernement et, lorsqu'on a un objectif commun [...] ce n'est pas de gauche et de droite : c'est pour la France.
Les Français, ce qu'ils souhaitent, ce n'est pas l'effacement de la gauche et de la droite. Je suis un homme de gauche, je le revendique, je l'assume. La gauche, et la droite, existent toujours.
On dit «Emmanuel Macron a fait péter les partis politiques» mais s'il a été élu en 2017, c'est bien justement parce que les partis politiques ne répondaient plus à ce que souhaitaient les Français.
Emmanuel Macron est le meilleur président de la République qu'on ait eu depuis longtemps

Elisabeth Borne (ministre du Travail)
- Le Gouvernement est engagé depuis le début du quinquennat : nous n’abandonnerons pas les petites lignes ferroviaires. 1,5 milliards d’euros sont consacrés aux petites lignes.
- Avec la loi Mobilités, les collectivités pourront aider financièrement les covoitureurs. Deux personnes dans la même voiture, c’est deux fois moins d’émissions de gaz à effet de serre.
- En 2040, aucune voiture à énergie fossile ne sera vendue en France. Cet objectif de neutralité carbone est inscrit dans le projet de loi Mobilités.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
Au début de ma visite à Londres, je réaffirme la position de la France sur le Brexit: Si les Britanniques veulent sortir de l’UE, et s’ils veulent le faire de manière ordonnée, il n’y a pas d’autre voie que l’accord négocié avec les 27.

Sophie Cluzel (secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées)
Avec Jean-Michel Blanquer nous dévoilons aujourd'hui les mesures du grand service public de l'école inclusive qui seront opérationnelles dès la rentrée 2019. Chaque élève, quel que soit son handicap, disposera d'un accompagnement personnalisé et les parents seront mieux accompagnés.

Christelle Dubos (secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé)
- Tout le sens de la loi Ma santé 2022 est de transformer le système de santé pour que chacun trouve près de chez lui une prise en charge adaptée à ses besoins.
-Le choix du mode de garde ne doit pas être dicté par des considérations financières » Maintenant, les parents n’ont plus à avancer les frais pour leur assistante maternelle ou garde d’enfant.

● LREM
Benjamin Griveaux (député)
- Il y aura un candidat unique d’En Marche à Paris, c’est celui ou celle qui sera issu du processus de la commission nationale d’investiture. Ce sera le candidat soutenu par le mouvement.
- Une ville où ceux qui y travaillent ne peuvent pas se loger n’a pas de grand avenir. Il faut que les classes moyennes reviennent à Paris, le logement intermédiaire est la solution!
-  [Hôpitaux] Il y a un embouteillage qui fait que les urgences ne font pas ce pour quoi elles ont été prévues.

Thomas Meunier (député)
- Le traitement est long quand il y a un retard de diagnostic. Notre système de santé souffre d'années d’inactions. La loi Ma santé 2022 apporte une réponse structurelle pour réorganiser notre système de santé et faire baisser la pression au quotidien sur les urgences.
- Agnès Buzyn a apporté des réponses concrètes : moyens supplémentaires pour les hôpitaux, prime de sécurité pour les soignants de 100€/mois et nouvelle prime de coopération. C'est une vraie reconnaissance des difficultés sur le terrain.

► Union européenne
Guy Verhofstadt (ALDE, président du groupe au Parlement européen)
Notre nouveau groupe pro-européen compte désormais 108 eurodéputés… Merci! Vous nous avez rendus indispensables à toute majorité solide au Parlement européen et nous ferons en sorte que votre vote compte.

● Allemagne
FDP
- Au lieu de la loi sur l'immigration professionnelle à but non lucratif de GroKo [Grande coalition au pouvoir avec la CDU et le SPD], nous avons besoin d'une réforme courageuse et ambitieuse: un véritable loin sur l’immigration d'après le modèle de pays d'immigration réussie!
- Nous nous opposons aux déchets [rejetés dans les mers] et appelons à un projet international à l'initiative de l'Allemagne qui prend en compte les opportunités technologiques pour la collecte, l'enlèvement et la destruction des déchets.

● Espagne
Albert Rivera (Ciudadanos, président)
- Nous avons de nombreux désaccords avec Sánchez. Il veut augmenter les impôts, nous les baissons. Il veut une nation de nations, nous un pays de liberté et d'égalité. Mais, sur les questions internationales, nous parviendrons à des accords: l'Espagne est plus importante que les partis.
- Je veux un pays qui fonctionne, et c'est pourquoi j'ai proposé la coopération sur différents problèmes d’ordre étatique.
- Sanchez a déjà rencontré les nationalistes et les populistes. Je promets de le contrôler quand il voudra faire des entourloupes fiscales aux Espagnols ou de faire des cadeaux à ses partenaires.

● Royaume Uni
Liberal democrats
- Le gouvernement britannique a fait une promesse au peuple de Hong Kong lorsque la déclaration sino-britannique a été signée en 1984. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur l'érosion de leurs droits et libertés.
- Les libéraux démocrates continueront d’exhorter le gouvernement conservateur britannique à faire tout ce qui est en son pouvoir pour mettre un terme à l’imposition de ces lois régressives [dont celle sur les extraditions vers la Chine que veut faire voter le gouvernement local pro-Pékin]. Le Royaume-Uni a l'obligation morale et légale de défendre les droits et libertés des Hongkongais.
- Theresa May a déclaré aujourd'hui que les dirigeants du monde ont un «devoir moral» d'agir contre l'esclavage moderne, mais ses propres politiques d'immigration et son rejet de l'application de la loi européenne rendront beaucoup plus difficile l'aide aux victimes de l'esclavage.
- Ceux qui sont forcés de quitter leur pays d'origine ne doivent pas être séparés de leur famille, laissant leurs proches derrière eux. Il est temps que le gouvernement adopte le projet de loi sur la réunion des familles de réfugiés. Il est inacceptable que les enfants réfugiés qui ont fui dans ce pays ne puissent pas être réunis avec leurs parents, ou que les parents qui fuient la persécution soient obligés de laisser leurs enfants s'ils ont plus de 18 ans.
- Nous n'abandonnons pas le combat contre le Brexit. Nos enfants et nos petits-enfants méritent les mêmes opportunités que nous avons eues. Il n'est pas trop tard - rejoignez notre combat pour un vote populaire.

Tom Brake (député)
Vous avez voté pour Brexit en raison de la frustration liée au manque d'investissement dans votre ville, à des emplois de piètre qualité ou à des opportunités limitées? Vous comptez sur Boris Johnson [candidat populiste à la présidence du Parti conservateur et au poste de Premier ministre] pour vous distribuer un dividende sur le Brexit? Oubliez! Il vient de dire qu'il donnerait le meilleur allégement fiscal possible à ses riches amis

Wera Hobhouse (Liberal democrats, député)
Nous devons arrêter un Brexit sans accord. Et nous espérons que les Travaillistes nous y aideront!

Chris Davies (Liberal democrats, député européen)
La course à la direction des conservateurs est devenue une chasse aux licornes, dans laquelle les coureurs sont totalement détachés de la réalité de ce que nos partenaires européens nous disent réellement.

► Monde
● Canada
Justin Trudeau (Premier ministre)
Plus d’un million de nouveaux emplois depuis 2015; Une classe moyenne en pleine croissance; Les plus bas taux de chômage et de pauvreté jamais enregistrés. Et nous allons continuer de travailler fort pour vous soutenir, vous et votre famille.

● Etats-Unis
Joe Biden (Parti démocrate, candidat à la primaire de la présidentielle 2020)
- Le président Trump pense que ses tarifs sont payés par la Chine. Tout comme il pense que le Mexique construit le mur.
- Le président Trump apporte son accord secret d'une page avec le Mexique dans l'Iowa. Les Iowains écrasés par ses tarifs aimeraient bien le voir.
- Trump ne comprend pas les bases de l’économie. Il pense que ses tarifs sont payés par la Chine. Tout étudiant en première année d'économie pourrait vous dire que le peuple américain paie ses tarifs. Les caissiers de Target voient ce qui se passe – ils en savent plus sur l’économie que Trump.
- Il pense qu’il est dur. Eh bien, il est facile d’être dur quand une autre personne ressent la douleur. Combien d’agriculteurs de l’Iowa et du pays sont sur le point de perdre leur entreprise, leur ferme à cause des tarifs de Trump?
- Nous ne pouvons pas nous permettre quatre autres années d’une administration qui joue avec les moyens de subsistance des familles américaines. Les familles qui travaillent méritent un président qui se bat pour elles.
- Une chose est claire en ce qui concerne la guerre tarifaire opposant le président Trump à la Chine: les agriculteurs et les fabricants américains sont écrasés – personne ne le sait mieux que l’Iowa. Pour Trump, les gens fragilisés ne sont que des pions dans son jeu.

Kamala Harris (Parti démocrate, sénatrice de Californie, candidate à la primaire de la présidentielle 2020)
- Voici ma grande idée que nous devrions tous soutenir: Payons les enseignants à leur vraie valeur.
- Il est temps que nous adoptions des bulletins de vote en papier marqués à la main à l’échelle nationale.
- J’ai déjà poursuivi les grandes banques et obtenu des milliards pour les propriétaires de leur maison. Je ferai la même chose en tant que présidente.
- Pour de nombreux survivants de la violence armée, même après que leurs blessures physiques ont été guéries, les problèmes de santé dus au plomb dans les balles peuvent durer toute une vie. Une autre raison pour laquelle, en tant que présidente, je n’attendrai pas le Congrès. Je vais agir contre la violence armée.
- La loi «Do no Harm» garantit que personne ne peut utiliser la loi pour discriminer une personne en raison de sa race, de son sexe, de son orientation sexuelle ou de son identité de genre. Il est vital de protéger les droits civils de tous les Américains.
- Ma mère disait: tu ne laisses pas les gens te dire qui tu es. Tu leur dis qui tu es.
- Disons la vérité: les femmes américaines ne sont toujours pas traitées de la même manière, ne sont pas évaluées de la même manière, ni payées de la même manière dans ce pays. C’est à nous de mener cette lutte pour que toutes nos filles puissent intégrer le marché du travail sans craindre d’être sous-estimées.
- Cette élection est un combat pour défendre les intérêts de notre Amérique. Où vous n'avez besoin que d'un seul travail pour payer les factures. Les entreprises sont tenues de payer les femmes de la même manière et de traiter les travailleurs avec dignité. Où tout le monde a accès à de l'air pur et à de l'eau.
- En 1963, le président Kennedy a promulgué la loi sur l'égalité de rémunération. Pourtant, à ce jour, les femmes n’ont pas payé leur juste part. Mon plan d’égalité de rémunération s’appuierait sur sa loi en exigeant des entreprises qu’elles montrent qu’elles ne se livrent pas à une discrimination salariale et pénalisent celles qui le font.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire