mercredi 7 août 2019

Actualités du Centre. Etats-Unis – tueries d’El Paso et de Dayton: la réaction forte de Barack Obama

Barack Obama
L’ancien président américain et démocrate, Barack Obama, a publié un communiqué particulièrement fort suite aux deux tueries d’El Paso et de Dayton.
On se rappelle que le centriste a tenté tout au long de son mandat à la Maison blanche de faire adopter des lois plus restrictives sur les armes à feu mais qu’il s’est constamment heurté aux républicains et à certains démocrates malgré toutes les tragédies qui sont survenues alors dont le terrible massacre de l’école de Sandy Hook dans le Connecticut qui avait tué une vingtaine de jeunes enfants.
Dans ce texte, il rappelle sa position contre les armes à feu et la nécessité d’une législation tout en condamnant les propos et les agissements de Donald Trump, son successeur, sans le nommer.

Voici le texte de ce communiqué:

Michelle et moi sommes en deuil pour toutes les familles d'El Paso et de Dayton qui ont subi ces dernières fusillades. Même si les détails continuent à apparaître, nous savons déjà que certaines choses sont vraies.
D'abord, aucune autre nation sur terre ne se rapproche de l'expérience de la fréquence des fusillades de masse que nous voyons aux États-Unis. Aucun autre pays développé ne tolère les niveaux de violence par arme à feu que nous tolérons. Chaque fois que cela se produit, on nous dit que des lois plus sévères sur les armes à feu n'arrêteront pas tous les meurtres; qu’ils n’empêcheront pas chaque individu dérangé de se procurer une arme et de tirer sur des innocents dans des lieux publics. Mais les preuves montrent qu'ils peuvent arrêter certains massacres. Ils peuvent sauver des familles du chagrin. Nous ne sommes pas impuissants ici. Et jusqu'à ce que nous nous levions tous et insistions pour que les fonctionnaires soient tenus responsables de la modification de nos lois sur les armes à feu, ces tragédies continueront.
Deuxièmement, même si les motivations derrière ces tirs ne sont pas encore bien connues, il semblerait que les tirs à El Paso suivent une tendance dangereuse: des individus perturbés qui adoptent des idéologies racistes et se voient obligés d'agir violemment pour préserver la suprématie blanche.. Comme les adeptes de l'Etat islamique et d'autres organisations terroristes étrangères, ces individus peuvent agir seuls, mais ils ont été radicalisés par des sites Web nationalistes blancs qui prolifèrent sur Internet. Cela signifie que les forces de l'ordre et les plateformes Internet doivent proposer de meilleures stratégies pour réduire l'influence de ces groupes haineux. Mais il est tout aussi important de noter que nous devons tous lancer un appel et nous comporter avec les valeurs de tolérance et de diversité qui devraient caractériser notre démocratie. Nous devrions fermement rejeter le langage sortant de la bouche de l’un de nos dirigeants qui entretient un climat de peur et de haine ou normalise les sentiments racistes; Les dirigeants qui diabolisent ceux qui ne nous ressemblent pas, ou qui suggèrent que d’autres personnes, y compris des immigrés, menacent notre mode de vie, se réfèrent à d’autres personnes en tant que sous-hommes ou insinuent que l’Amérique appartient à un certain type de personnes. Un tel langage n’est pas nouveau: il a été à l’origine de la plupart des tragédies humaines à travers l’histoire, ici en Amérique et dans le monde entier. Il est à l'origine de l'esclavage et des lois Jim Crow, de l'Holocauste, du génocide au Rwanda et du nettoyage ethnique dans les Balkans. Cela n'a pas sa place dans notre vie politique et publique. Et il est temps que la très grande majorité des Américains de bonne volonté, de toutes races, confessions et partis politiques, en disent autant - clairement et sans équivoque.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire