vendredi 9 août 2019

Propos centristes. France – Le climat et l’alimentation en danger; fléau des décharges sauvages; accord sur la taxation du numérique au G7…

Voici une sélection, ce 9 août 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Gouvernement
- La France salue la publication du rapport du GIEC sur le changement climatique, la désertification, la dégradation des terres, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre des les écosystèmes terrestres.
- Le dérèglement climatique est une vérité scientifique qui vient une nouvelle fois d'être démontré par le rapport du GIEC. Nous agissons au quotidien pour lutter contre ce dérèglement et ses impacts sur la planète.
- Aujourd'hui, la France accueille 31 femmes yézidies victimes de Daech, accompagnées de leurs enfants. Un vol organisé par l'ONU et financé par la France s’est posé en début de journée à l’aéroport de Toulouse-Blagnac.
- La tolérance face au harcèlement de rue a trop duré ! Il n'est désormais plus permis d'invectiver, de menacer, de suivre, d'humilier les femmes dans la rue, les transports ou l'espace public. Les verbalisations continuent.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
Accords sur la taxation du numérique, sur une imposition minimale des entreprises à travers le monde : le G7 Finance de Chantilly a permis d’avancer vers un capitalisme plus juste.

Elisabeth Borne (ministre de la Transition écologique et solidaire)
Le GIEC vient à nouveau d’apporter à tous la démonstration que le dérèglement climatique n’est pas une opinion mais une vérité scientifique. La dégradation des terres est une réalité concrète déjà à l’œuvre, qui menace l’avenir de notre planète et la sécurité alimentaire. Lutte contre l’artificialisation des sols, développement de l’agro-écologie, meilleure gestion de l’eau : il n’est pas trop tard pour agir, et c’est ce que nous continuerons à porter avec détermination. Nous aurons besoin de la mobilisation de tous pour changer la donne.

Gérald Darmanin (ministre des Comptes publics)
Nous simplifions la vie des Français. À partir du 1er juillet 2020, et dès le 1er janvier dans 18 départements test, tout contribuable pourra payer ses impôts chez un buraliste, comme il y achète déjà un timbre fiscal ou paie ses amendes.

Brune Poirson (Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire)
- [Les décharges sauvages] C’est un fléau sur l’ensemble de nos territoires. Un fléau auquel nous nous attaquons dans la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire présentée en juillet et qui sera débattue à la rentrée.
- Le coût financier de la gestion des dépôts sauvages pour les municipalités est évalué entre 340 et 420 millions d’euros par an et les dégâts environnementaux plus élevés encore. Nous comptons: donner plus de pouvoirs aux maires (vidéo surveillance, pouvoirs de sanction, etc.); adopter le principe du pollueur payeur sur le secteur du bâtiment pour : instaurer une reprise gratuite des déchets en déchèterie s’ils sont triés par les artisans et les particuliers et créer plus de déchèteries et d’usines de recyclage.

Jean-Baptiste Lemoyne (secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères)
Bons résultats & performances solides du commerce extérieur au 1er semestre! Record d’exportations de biens à 256Mds€, en hausse de 6,1%; - 5,2Mds€ de déficit commercial; + 12,5Mds€ d’excédent sur les services.

● LaREM
Marie Lebec (députée)
L'industrie spatiale européenne avance au cœur de l'été ! Lancement réussi ce soir d'Ariane 5 et du deuxième satellite du projet d'Autoroute spatiale de l'information pour maximiser l'observation de la Terre.

François de Rugy (député)
Hommage au maire de Signes fauché alors qu’il faisait son devoir en s’opposant à un délit écologique - le fléau des dépôts sauvages de déchets. Cela aurait pu être face à un autre délit, comme le font des maires tous les jours. Cette violence de surcroît banalisée est révoltante

●MoDem
Patrick Mignola (président du groupe à l’Assemblée nationale)
Agresser un élu parce qu’il fait respecter la loi ou une décision prise démocratiquement, c’est une violence et une atteinte à la démocratie. La Justice doit être rapide et exemplaire pour défendre les institutions.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire