samedi 21 septembre 2019

Actualités du Centre. Canada – Législatives : les libéraux centristes de Trudeau en tête

Justin Trudeau

Le 21 octobre prochain, les Canadiens se rendront aux urnes afin d’élire pour quatre ans les 338 députés de la nouvelle législature de la Chambre des communes.
Situé au Centre, le Parti libéral au pouvoir avec Justin Trudeau comme Premier ministre, est donné favori pour remporter l’élection qui devrait néanmoins être plus serrée qu’en 2015 où il avait réussi à prendre le pouvoir au Parti conservateur et à obtenir la majorité absolue.
Même s’il est un peu en retard en matière de vote populaire dans les derniers sondages (mais la différence entre dans les marges d’erreur) après une remontée qui l’avait fait passé en tête, le Parti libéral est donné vainqueur au nombre de sièges ainsi que dans la probabilité d’une victoire.
Les électeurs devront se décider entre un programme progressiste porté par un Parti libéral qui l’est particulièrement en matière sociétale et un Parti conservateur qui a modernisé le sien notamment en matière sociale.
Le bilan du gouvernement actuel est plutôt positif avec des avancées sociales et sociétales notables ainsi qu’avec la mise en place d’une politique volontariste en matière d’environnement qui fait du Canada un des pays leaders en matière de lutte contre le réchauffement climatique.
C’est plus mitigé en matière économique avec une croissance estimée à 1,3% pour 2019, une baisse comme dans les autres pays avancés, par rapport à celle de 2018 qui s’était établie à 1,8% et celle de 2017 à 3%.
Pour 2020, les analystes prévoient un léger rebond à 1,5%.
Ce qui risque de jouer également, c’est la personnalité du Premier ministre sortant.
Si Justin Trudeau, 47 ans, est populaire dans les zones urbaines, il a plus de mal dans les provinces rurales plutôt acquises aux conservateurs.
Mais un élément supplémentaire semble également pouvoir jouer sur le résultat.
Il s’agit de la divulgation, notamment par le magazine américain Time, de photos montrant Trudeau, il y a quelques années, se grimant le visage en noir lors de fêtes costumées.
Or, cette pratique est désormais condamnée moralement en Amérique du Nord, surtout aux Etats-Unis (où elle est associée au blackface, une pratique largement raciste de comédiens blancs se grimant en noirs au XIX° et au début du XX° siècle pour se moquer des Afro-américains) mais également au Canada.
Pour autant, comme l’a rappelé la Ligue des Noirs du Québec, une association de défense des droits de la communauté noire, le bilan de Justin Trudeau est largement positif en matière ethnique et a considéré qu’il n’était, non seulement, pas raciste mais qu’il n'avait pas à s'excuser pour ses blackfaces de jeunesse.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire