lundi 2 septembre 2019

Propos centristes. France – Rentrée des classes; écologie à l’école; retraites; violences conjugales; agressions sexuelles sur les enfants; force politique centrale…

Voici une sélection, ce 2 septembre 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
80 ans après l’invasion de la Pologne par l’armée nazie, souvenons-nous de la déflagration du Second conflit mondial qui a ravagé notre Europe. Le combat pour la paix et nos valeurs nous engage plus que jamais.

● Gouvernement
Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)
[Sortie de la 250ième promotion de gardiens de la paix] Demain vous serez sur le terrain. J’invite chacun à se poser la question : qu’adviendrait-il de notre société, qu’adviendrait-il de la France si vous, policiers, n’étiez pas là ? Cette responsabilité vous honore & vous oblige : votre exemplarité est le ciment de notre confiance.

Nicole Belloubet (ministre de la Justice)
- [Violences conjugales] Au sein du ministère de la justice, il faut améliorer les relations pour qu’une situation soit l’objet d’un traitement coordonné et nous devons améliorer la coordination avec les associations.
- Nous mettons beaucoup trop de temps à répondre aux demandeurs d'asile.
- S’il y avait laxisme de la justice française, il n’y aurait pas un taux d’incarcération beaucoup plus élevé que la moyenne européenne.


Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
- Le temps deux du quinquennat, c’est autant d’énergie et plus d’écoute. Je souhaite que toutes nos transformations en profondeur arrivent à bon port.
- Retraites: l'objectif de cette réforme, c’est que nous ayons un système plus simple, plus juste et à l’équilibre.
- Je ne supporte pas une Europe qui ne défend pas nos intérêts et qui ne protège pas nos compatriotes. L’exemple Alstom-Siemens doit être l’exemple emblématique de ce qu’il ne faut plus faire. Nous devons nous rassembler pour peser face aux géants chinois.
- Toutes les décisions que nous prenons doivent garantir que notre croissance se fait dans le respect de l’environnement, des ressources naturelles et de la biodiversité.
- Si la France n’avait pas porté le combat de la taxation des géants du numérique au niveau européen et mis en place sa taxation nationale, il n’y aurait pas d’avancées aujourd’hui au niveau international.
En deux ans, la France a retrouvé sa crédibilité et elle est davantage entendue. Notre croissance est solide, nous créons des emplois, les entreprises investissent, la consommation a redémarré et la France est sortie de la procédure européenne de déficit excessif.
- Notre objectif est que la FDJ soit privatisée à la fin de l’année. L’État gardera environ 20% du capital de l’entreprise. Les Français pourront acheter des titres de la Française des jeux avec des mécanismes d'incitation.

Elisabeth Borne (Ministre de la Transition écologique et solidaire)
- Très bonne rentrée 2019 à tous les élèves, enseignants et personnels éducatifs! L’éducation est un pilier de notre mobilisation pour la transition écologique de notre société. Avec Jean Michel Blanquer, nous avons souhaité mettre l’écologie au cœur de cette nouvelle année scolaire.
- La façon dont on traite les animaux dit beaucoup de la société à laquelle nous aspirons. J’ai décidé de faire du bien-être de la faune sauvage captive un de mes chantiers prioritaires : un plan d’action présenté cet automne.
- Aucune activité économique, aucune entreprise, ne peut fermer les yeux sur la transition écologique. Dans ce défi sans précédent, nous avons tous une part de responsabilité, mais nous détenons aussi tous une part de la solution.

Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education)
- Donner à tous nos élèves les savoirs fondamentaux, personnaliser leurs parcours pour l’épanouissement de chacun. Fortifier ainsi la République par sa devise et par une société de confiance.
- La musique est essentielle dans nos vies et donc à l’école. Elle doit faire partie de notre quotidien.
- Bien sûr qu’il faut éduquer les enfants à aimer la France. C’est quelque chose de naturel, dans tous les pays du monde. Quel avenir pouvons-nous avoir si nous ne partageons pas l’amour de notre pays?
- [Craintes d’inégalités entre les établissements avec le contrôle continu] On a abouti à un système qui équilibre la simplicité et l'objectivité, que tout le monde attend.
- Une rentrée qui marche une étape décisive pour l’accueil des élèves handicapés: + d’accompagnants, avec des contrats plus stables, plus de formation, plus de réactivité avec les cellules départementales répondant dans les 24h. Vers un véritable service public de l’école inclusive.
- [Augmentation des salaires des enseignants] 30 euros par mois, ce n'est pas la panacée, mais c'est un signal qui est envoyé et cela s'ajoute à d'autres choses.
- Il y a un dialogue qui est noué, tout à fait réalisé. Je pense qu'il y a une bonne atmosphère de rentrée.
- [Réforme de la voie professionnelle] Cela ne va pas créer un enclavement puisqu'au contraire, cela doit nous permettre d'avoir une possibilité d'implantation de filières plus vaste.
- [Suppression des mathématiques du tronc commun d'enseignement] Nous avons voulu donner plus de choix (...) d'approfondir davantage et donc hausser le niveau.

Agnès Buzyn (ministre de la Solidarité et de la Santé)
- Pour multiplier les moyens d'accéder aux soins, nous mettons en place le 100%Santé et bientôt la première complémentaire santé solidaire. Parce que l'accès aux soins ne doit pas être une question de revenus.
- Les défis sont connus et partagés dans le monde : vieillissement, maladies chroniques, manque de soignants et pratiques consuméristes. Tout cela a fait que les urgences sont devenues la porte d'entrée du système de soins.

Gérald Darmanin (ministre des Comptes publics)
2022 sera la dernière année au cours de laquelle 20% des Français les plus aisés paieront le dernier tiers de leur taxe d’habitation. En 2023 elle aura disparu pour tous.

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance)
- Dans notre pays, chaque année il y a 20 000 plaintes pour agressions sexuelles sur enfant qui sont déposées. Ce chiffre-là vous pouvez le multiplier par 3, par 4, par 5, peut-être par 10.
- Dans les 1000 premiers jours de la vie de l'enfant, tout ne se joue pas mais beaucoup de choses se jouent.

Laurent Nunez (secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur)
- Jamais nous n’avons reconduit autant de personnes, la politique française d’asile est humaine mais ferme.
- Sommations, équipement, formation...: nous avons engagé une large réflexion sur notre schéma national de maintien de l'ordre, et si des évolutions sont nécessaires, nous l'adapterons aux nouveaux enjeux de l'ordre public.
- Comme nous l'avons fait contre les comportements violents dans les enceintes sportives, nous devons nous mobiliser, méthodiquement, pour bannir l'homophobie de nos stades en associant l'ensemble des acteurs, et notamment les référents des groupes de supporters.

Brune Poirson (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire)
Préservation de l'environnement et éducation main dans la main! A la veille de la rentrée nous sommes mobilisés pour faire exister cette école de la confiance voulue par Jean-Michel Blanquer et mettre au cœur de la vie pédagogique des petits Français la nature et la protection du climat.

● LaREM
Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)
De nombreux citoyens britanniques manifestent pour la liberté de réunion et de délibération de leur Parlement. Ils soulignent ce faisant leur attachement indéfectible à la démocratie, indissociable de la représentation parlementaire.

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
- La réforme du système de retraite sera l’une des réformes les plus ambitieuses du quinquennat. Le président Emmanuel Macron veut une grande consultation des Français, un peu à l’image du Grand débat. Nous aurons un projet de loi juste et équilibré dans l’année 2020
- Retraites: Nous sommes comptables des deniers des Français. Nous parlons de mesures techniques (âge pivot, annuités) mais pour assurer l’équilibre financier du système, le dynamisme de notre économie est bien plus important: c’est notre obsession depuis 2017.
- Nous allons transformer le système de retraite de fond en comble pour le rendre plus compréhensible par tous, plus juste, plus solidaire : de 42 régimes, nous passerons à un seul universel et nous introduirons une couche de solidarité extrêmement forte pour les plus vulnérables.
- Depuis plus d'un an, nous observons le jeu du Sénat sur la réforme des institutions. Aujourd'hui, nous demandons des preuves. Nous voulons que le Sénat s’engage solennellement devant les Français qui demandent cette réforme constitutionnelle.
- Les questions bioéthique sont d'une grande complexité et touchent à l’intime, chacun a ses convictions. Cela justifie une liberté de vote mais je n’ai pas le moindre doute sur le fait que cette réforme soit votée à une large majorité.
- Solidarité et pensées amicales des députés LaREM aux marcheurs et à nos collègues du Nord après les violences dont ils ont été victimes à la braderie de Lille.

Aurore Bergé (porte-parole)
[Paris: des militantes se baignent en burkini dans une piscine] Il n’y a là pas plus de «militantes féministes» que «musulmanes», il y a des provocatrices islamistes qui essaient de faire avancer leur idéologie identitaire, inégalitaire et mortifère.

●UDI
Jean-Christophe Lagarde (président)
- J'ai été Maire pendant 17 ans : un bon Maire, c'est celui qui s'assure que tout le monde vive ensemble en harmonie. Le système d'Anne Hidalgo est celui du clivage permanent: la droite contre la gauche, l'Est contre l'Ouest, les automobilistes contre les piétons..
- Je suis frappé par les chefs d'entreprise que je rencontre qui sont prêts à recruter des employés sans aucune qualification mais qui ne trouvent personne ! Le Gouvernement a raison de mieux accompagner le retour à l'emploi.
- L'UDI, c'est le centre-droit et ça le restera. Mais ceux qui incarnaient la droite ont accepté une dérive, notamment sous l'impulsion de Laurent Wauquiez, qui les a éloignés des valeurs que nous portons. Je ne veux pas parler de « partenaire naturel » mais quand la majorité présente des projets qui nous correspondent, nous n'allons pas détourner la tête. Si cet acte II est bien un acte de dialogue et d'ouverture, nous n'avons aucune raison de ne pas nous y engager.
- La retraite par point, c'est le projet que le centre porte depuis 20 ans. Nous n'allons pas bouder une réforme que nous réclamions même si le projet demande encore à être discuté et amélioré. Sur l'assurance-chômage, l'orientation prise par le gouvernement est nécessaire. Avant l'été, Edouard Philippe nous a invités pour que nous travaillions ensemble. Nous sommes prêts à travailler en partenariat avec la majorité pour que ces réformes réussissent.
- A Paris, nous avons décidé de travailler avec Benjamin Griveaux. Cela fait 30 ans qu'on connaît des alternances droite-gauche, claniques, et 30 ans que Paris recule tant dans la qualité de vie que dans les classements internationaux. On a besoin de retrouver le souffle qu'avait amené Bertrand Delanoë en 2001 et que Mme Hidalgo n'a pas su faire vivre.

●Mouvement radical
Laurent Hénart (président)
- La construction d'une force politique centrale, c'est l'affaire des radicaux. Nous voulons des politiques humanistes où la dignité humaine est prioritaire.
- J’ai été élu président du Mouvement radical, pour tenir une ligne politique et de droite et de gauche, nous sommes et de droite et de gauche!!! C’est ça le sujet il est temps d’arrêter les faux débats.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire