dimanche 3 novembre 2019

Présidentielle USA 2020. Primaires démocrates – Biden toujours en tête dans les sondages / le centriste Beto O’Rourke jette l’éponge


Le centriste Joe Biden est toujours le favori pour les primaires démocrates dans les sondages (le dernier lui donnant même 15 points d’avance).
Une affirmation qui pourra étonner certains tant les médias prétendent le contraire (en choisissant les sondages qui les intéressent en l’espèce) ou en montrant qu’il n’est pas en tête dans certains Etats (rappelons que la désignation se fait Etat par Etat, soit par une primaire, soit lors d’un caucus) alors même qu’aucun candidat à des primaires démocrates ou républicaines ne les a jamais remportées toutes…
La principale concurrente de l’ancien vice-président de Barack Obama est toujours Elizabeth Warren, la sénatrice du Massachussetts devançant depuis des semaines Bernie Sanders dans une majorité de sondages même si le sénateur socialiste du Vermont s’accroche.
A la quatrième place, loin du trio de tête, on trouve désormais Pete Buttigieg, le maire de la ville de South Bend dans l’Indiana – qui a largement «centrisé» ses propos, notamment lors du dernier débat entre prétendants démocrates à Westerville dans l’Ohio, le 15 octobre dernier – alors que la sénatrice de Californie, la centriste Kamala Harris, en cinquième position, continue à perdre du terrain.
Une situation qu’a connu constamment l’ancien représentant du Texas, Beto O’Rourke, qui a décidé de jeter l’éponge en annonçant qu’il se retirait de la course aux primaires.
Pourtant, il y a quelques mois, ce centriste qui avait défié – sans succès – un des extrémistes du Parti républicain, Ted Cruz, lors des élections sénatoriales de novembre 2018 puis qui avait été en pointe sur le contrôle des armes à feu (surtout après la tuerie de masse de la ville d’El Paso dont il fut le représentant), semblait pouvoir être un des favoris à l’investiture.
Mais son dynamisme et se jeunesse n’ont pas suffit et le début de sa campagne fut marqué surtout par la platitude de ses propos et l’absence d’un vrai programme électoral.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire