samedi 12 septembre 2020

Actualités du Centre. Nouvelle stratégie de LaREM: appel au rassemblement et à fédérer la majorité présidentielle

Pour LaREM, le temps est désormais au «rassemblement» de la majorité présidentielle et plus si affinités ainsi qu’à la création d’une «fédération» entre les différentes formations qui soutiennent l’action du Président de la République et du Gouvernement (LaREM, MoDem, Agir).

C’est en tout cas le message que les responsables de la formation présidentielle ont répète en boucle, notamment lors de la rentrée de cette dernière ces 12 et 13 septembre et baptisée pour bien faire passer le message, «Construire ensemble».

Ainsi, le délégué général du mouvement, Stanislas Guerini, a expliqué que «Les municipales nous ont fait payer le prix des divisions» et qu’il faut donc bâtir une «maison commune» où LaREM et le MoDem en seront «les piliers historiques», mais qui sera en plus «ouverte» à tous les «citoyens» qui veulent y habiter et plus particulièrement à «Agir, le parti radical, et des associations, des élus, des think tanks».

Le but, selon Guerini «rassembler ceux qui veulent s’élever, alors que tout dans la vie partisane nous pousse à nous rabaisser».

Ce rassemblement sera d’abord au service des élections régionales et départementales pour «prendre ensemble des décisions stratégiques».

Il semble que LaREM veut envoyer en poisson-pilote Stéphane Séjourné, un ancien conseiller de l’Elysée qui est devenu depuis député européen.

Dans une interview au Figaro, il a ainsi plaidé pour la création d’une fédération entre LaREM et l’UDI:

«En 2017, la stratégie de dépassement et le projet de modernisation du pays portés par le président ont plus compté que la structure en elle-même et la volonté de faire vivre des étiquettes. L’organisation doit accompagner le projet politique et non l’inverse. C’est ce qu’attendent les Français. Il existe un modèle: la liste Renaissance des élections européennes. Je suis convaincu que cette volonté doit se poursuivre et franchir une nouvelle étape. J’ai dit au président et à Stanislas Guerini que j’étais prêt à œuvrer au rapprochement des formations politiques de notre majorité. Les deux piliers que sont LREM et le MoDem doivent désormais s’organiser en fédération. Le travail doit se poursuivre ensuite avec Agir, Territoires de progrès, les Radicaux, la République des maires ou encore l’UDE.»

Et de poursuivre :

«La logique est double: rassembler, mais aussi renouer avec des engagements et retrouver les réalités de terrain. Nous devons réinvestir les associations, les partenaires ainsi que les corps intermédiaires. Nous serons à la fois plus enracinés dans le quotidien des Français, plus proches de leurs attentes et nous aurons plus de force pour donner une visibilité à notre action afin de préparer les futures échéances électorales.»

Le message d’une majorité unie a également été délivrée par Jean Castex qui a demandé que l’on fasse «place au rassemblement» plaidant le «dépassement» et la construction d’une «maison commune» tout en appelant à «élargir» la majorité.

Cette nouvelle stratégie est évidemment la conséquence des difficultés rencontrées par la formation macroniste qui a perdu plusieurs députés ces derniers mois et, de ce fait, la majorité absolue à l’Assemblée nationale.

Une situation dont le Mouvement démocrate tente de profiter malgré ses dénégations et que veut autant que faire se peut contrôler LaREM.

A noter qu’à partir du 21 septembre le parti lancera une campagne de communication, «Ensemble nous réussirons» avec, notamment, la distribution de deux millions de tracts avec une photo d’Emmanuel Macron.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.