lundi 16 novembre 2020

L’Editorial d’Alexandre Vatimbella. Oui, messieurs les dénigreurs, Le combat de la France pour la laïcité est, non seulement, légitime mais juste


A-t-on oublié que le monarque d’Angleterre est le gouverneur suprême de la religion anglicane?

A-t-on oublié que le président des Etats-Unis prête serment sur la Bible et que sur les billets de banque sont inscrits la devise «In god we trust» (en dieu nous croyons)?

A-t-on oublié, à l’opposé, que les chrétiens et autres minorités religieuses sont des citoyens de second rang dans bien des pays islamiques et que la Chine emprisonne les Ouïghours avant tout parce qu’ils sont musulmans?

A-t-on oublié les massacres musulmans par les hindous en Inde sous la protection de l’actuel Premier ministre et ceux par les Bouddhistes en Birmanie avec l’aide des autorités?

A-t-on oublié qu’au Pakistan et au Bengladesh on peut condamner à mort des croyants à d’autres religions que l’islam sous prétexte qu’ils sont des blasphémateurs?

Et ce ne sont là que quelques exemples d’un monde d’intolérance et de violence contre ceux qui ne croient pas à la «bonne religion».

Oui, il n’y a qu’en France que la laïcité interdit à la religion d’interférer avec le politique mais autorise toutes les religions à s’exercer dans la liberté et la sécurité sous la protection de la nation.

Quand des médias et des intellectuels des pays sus cités nous donnent des leçons en comparant notre laïcité à de l’intolérance, voire pire, ont-ils oubliés que l’on peut dire tout et n’importe quoi aux Etats-Unis et au Royaume Uni, vanter librement l’holocauste et louer le racisme, ce qui est interdit en France, au nom d’une libre parole bien plus dévastatrice que la liberté d’opinion française qui interdit l’apologie des thèses qui promeuvent l’élimination physique de ceux qui n’ont pas la même couleur de peau ou la même religion?

Oui, en France, on a le droit de s’exprimer librement mais pas d’appeler au meurtre.

Les récents lettres et coups de téléphone indignés d’Emmanuel Macron aux médias qui s’érigent en censeurs moraux, tels que le britannique Financial Time et l’américain New York Times qui ont caricaturé jusqu'au mensonge, jusqu’à la Fake news de bas étage (dont on croyait qu’ils luttaient à les éradiquer), notre laïcité sont louables mais elles n’auront malheureusement que peu d’effets dans une partie de l’intelligentsia de pays qui sont largement gangrénés par un communautarisme de plus en plus réactionnaire et loin de la tolérance qui pourtant lui permet d’exister!

En revanche, il n’est pas inutile de rappeler sans cesse au monde que Samuel Paty a été décapité par un haineux de la liberté parce qu’il apprenait à des jeunes adolescents à penser par eux-mêmes et à refuser l’intolérance, même si beaucoup ne veulent pas entendre.

Et il faut rappeler encore et encore que la France ne fléchira pas comme l’a fait maintes fois le Président de la République et tous ceux qui sont les défenseurs d’une vraie démocratie républicaine où chacun peut dire ce qu’il pense en respectant l’autre mais pas des idéologies, notamment celles qui prônent la violence, parce qu’elles seraient des vérités pour certains.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.