mercredi 19 mars 2008

Actualités du Centre. Nicolas Sarlozy nomme les centristes Christian Blanc et Anne-Marie Idrac au gouvernement

Exit "l'ouverture". Nicolas Sarkozy se recentre sur ses fidèles après la défaite aux municipales. Le chef de l'Etat a nommé mardi soir six nouveaux secrétaires d'Etat, dont quatre UMP, et procédé à un vaste jeu de chaises musicales au sein du gouvernement. Font leur entrée quatre élus UMP: Yves Jego, qui remplace à l'Outre-mer le maire de Nice Christian Estrosi, démissionnaire, Nadine Morano (Famille), le maire de Toulon Hubert Falco (Aménagement du Territoire) et Alain Joyandet (Coopération et Francophonie). A également été nommé mardi un député du Nouveau centre, l'ancien patron d'Air France Christian Blanc, chargé du "développement de la région capitale", autrement dit du "Grand Paris". L'ancienne patronne de la SNCF Anne Marie Idrac devient quant à elle secrétaire d'Etat au Commerce extérieur. Pas moins de 12 ministres et secrétaires d'Etat voient par ailleurs leurs compétences modifiées, pour certains à la marge.
Encore auréolé de sa victoire au Puy-en-Velay (Haute-Loire), commune ravie à la gauche, Laurent Wauquiez est promu secrétaire d'Etat à l'Emploi. Il est remplacé au poste de porte-parole du gouvernement par Luc Chatel, qui voit son portefeuille de secrétaire d'Etat à la Consommation s'agrémenter de celui de l'Industrie. Comme M. Wauquiez, Luc Chatel était parvenu à prendre une mairie, celle de Chaumont (Haute-Marne) à la gauche lors des municipales. Parmi les six nouvelles têtes du gouvernement, Yves Jego participera à tous les conseils des ministres, a précisé mardi l'Elysée, tout comme M. Chatel. Jusque-là chargé du Commerce extérieur, Hervé Novelli hérite du secrétariat d'Etat au Commerce, à l'Artisanat, aux PME, au Tourisme et aux Services. Secrétaire d'Etat d'ouverture, Jean-Marie Bockel passe quant à lui de la Francophonie aux Anciens combattants, poste où il remplace Alain Marleix, désormais chargé des Collectivités territoriales. Le secrétaire d'Etat à la Prospective (ex-socialiste) Eric Besson voit son portefeuille étoffé, avec le "développement de l'économie numérique", tout comme Bernard Laporte qui, en plus des Sports, est désormais chargé de la Jeunesse et de la Vie associative. Bien que reçu mardi à l'Elysée, le sénateur centriste Michel Mercier, en froid depuis quelques semaines avec le président du MoDem François Bayrou, ne fait finalement pas son entrée au gouvernement.
Ce remaniement intervient après les modifications réalisées lundi au sein de l'équipe élyséenne, en vue d'améliorer le style de la communication et les relations avec les parlementaires. En déplacement mardi sur le plateau des Glières (Haute-Savoie), haut lieu de la Résistance, Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il serait amené à "prendre beaucoup d'initiatives pour continuer les changements qui sont nécessaires" à la France. "C'est ça, mon travail. J'ai été élu pour conduire cette politique et c'est celle-là que je mènerai", a-t-il insisté, sans commenter directement la vague rose du second tour des élections municipales et cantonales.

Aucun commentaire: