mardi 10 avril 2012

L’Humeur du Centriste. Borloo, centriste à géométrie variable…

Il est impayable, Jean-Louis Borloo! Après avoir voulu incarner le Centre lors de l’élection présidentielle tout en précisant qu’il n’était pas un centriste mais un «républicain social et écologiste» selon ses propres déclarations, le voilà qui, en prévision des législatives et de la mission que lui a confiée Nicolas Sarkozy d’aller à la pêche des voix centristes, se définit comme un «centriste» dans une interview au Parisien.
Et de préciser, dans le même entretien, pourquoi il y a «la nécessité d’une force centrale, centriste, radicale, d’écologie positive»: c’est pour, bien sûr, en prendre la direction! Car «cette force, j’ai bien l’intention de la faire peser à l’avenir».
Bon, bien sûr, il avait dit la même chose à propos de cette Arés (Alliance républicaine écologique et sociale) qui devait le mettre sur orbite pour la présidentielle avant qu’il se rappelle opportunément qu’une campagne présidentielle était un chemin difficile et semé d’embûches (ce qui en dit long sur son courage politique) et qu’il n’y avait aucune chance de gagner pour un candidat au centre (ce qui en dit long sur ses convictions politiques, comme si on défendait ces dernières seulement quand on est sûr de l’emporter!).
Ce qu’il y a de désolant dans les propos contradictoires, paradoxaux et opportunistes du président du Parti radical et de ses lieutenants tels Yves Jégo ou Rama Yade (redevenue groupie de Nicolas Sarkozy), c’est qu’ils dévalorisent le Centre comme un endroit où l’on peut aller et venir, impunément, sans se soucier le moins du monde d’avoir une pensée et un programme centriste (ou même d’avoir une pensée ou un programme, tout court!).
Grâce à eux et quelques autres, le Centre est vu comme un lieu politique sans consistance et les centristes comme des comiques.
Heureusement, les centristes, les vrais, ont des convictions et des valeurs fortes ainsi qu’une autre dignité que ces politiciens qui, en déshérence d’un espace politique, tel les Borloo ou les Douste-Blazy, ont des convictions … à géométrie variable!

Le Centriste

Aucun commentaire: