mercredi 30 novembre 2016

Vues du Centre – Jean-François Borrou. Les centristes n’ont-ils pas de pudeur?!

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-François Borrou est le pseudonyme d’un journaliste proche des idées centristes et qui collabore épisodiquement à cette rubrique. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.

Les leaders de l'UDI
Faut pas être un génie pour faire de la politique, mais tout de même.
Lors que l’on écoute Philippe Vigier, le président du groupe UDI à l’Assemblée nationale, on est consterné par la fatuité d’un discours où le bonhomme se contredit constamment sans que cela ne lui pose aucun problème.
Le plus triste est que monsieur Vigier n’est, en l’espèce, que le digne représentant de ce que sont les leaders des partis centristes d’aujourd’hui et de leur manque de pudeur face aux Français qui ne semblent plus attendre rien d’eux et, avouons-le, ils n’ont pas tort...
Exemple, parmi tant d’autres des niaiseries de celui qui est quand même le chef des députés de l’UDI mais que l’on aurait pu retrouver dans la bouche de beaucoup de ses amis.
Il nous dit que les centristes doivent désormais se retrouver derrière François Fillon car il a gagné la primaire «de la Droite et du Centre» et que comme l’UDI a décidé d’y participer, ils doivent en respecter les règles en se rangeant derrière le vainqueur.
Or, il semble bien que les centristes n’ont pas participé à cette primaire et qu’ils ont même refusé de le faire en lui déniant pendant longtemps de se revendiquer d’être celle de la Droite et du Centre puisqu’il n’y avait que des candidats de droite!
Tout au plus, ils ont soutenu des personnalités LR et, majoritairement, Alain Juppé.
Puis, quand Sarkozy a été éjecté après le premier tour, voilà qu’ils ont commence à parler de primaire de la Droite et du Centre.
Quant à respecter le résultat comme l’avait dit alors Jean-Christophe Lagarde, si ce n’est pas Juppé, il n’y aura pas de soutien automatique pour un autre candidat.
Et, avait-il ajouté, nous n’avons pas à respecter des règles édictées pour les candidats et pour les membres de LR, dont celle de soutenir le vainqueur quel qu’il soit, dénonçant d’ailleurs une volonté de forcer la main de l’UDI dans les propos de Sarkozy qui affirmaient que les centristes étaient liés par le résultat.
Il faut dire que celui qui invitait les centristes à se ranger automatiquement derrière le vainqueur était celui que l’UDI ne voulait surtout pas soutenir.
Mais on se rappelle aussi que selon les centristes qui avaient choisi Juppé, dont Vigier, le programme de Fillon n’était pas centro-compatible avant le premier tour de la primaire.
Puis, entre les deux tours, il l’est devenu un peu.
Et après la victoire de Fillon, il l’est devenu majoritairement.
Aujourd’hui il est à 85% acceptable pour les centristes dit le statisticien en chef Vigier.
Par ailleurs, le chef des députés UDI estime que les militants du parti, dont de nombreux jeunes, qui ont décidé de soutenir Emmanuel Macron font une erreur parce qu’il est de gauche et qu’il est le maître d’œuvre du programme économique de François Hollande.
Mais quand on lui objecte que Fillon a été pendant cinq ans le maître d’œuvre de la politique de Nicolas Sarkozy qui, selon l’UDI, a lamentablement échoué, il répond que les hommes peuvent changer…
Pourquoi pas, alors, Macron?!
Enfin, il a été interrogé sur le nouveau parti qu’Hervé Morin veut créer tout en quittant l’UDI.
Selon Philippe Vigier, il s’agit simplement d’un changement de nom mais que tous les membres de l’UDI sont unis.
Voilà maintenant qu’il nous prend pour des crétins comme si tous les centristes devaient l’être…

Jean-François Bourrou



Aucun commentaire: