lundi 24 avril 2017

L’Humeur du Centriste. Aux «experts» irresponsables, je ne vous en veux pas… encore!

C’est donc Emmanuel Macron qui a remporté le premier tour de la présidentielle.
Si ceux qui viennent sur le site web de Le Centrisme ne seront guère étonnés ainsi que ceux qui accordent du crédit aux sondages et à quelques politologues de haut vol, en revanche, il est bon de le rappeler à tous ces commentateurs, analystes, experts, grands professionnels et autres «je-sais-tout» qui venaient sans cesse sur les plateaux télés et les studios radios, qui écrivaient des pavés dans la presse écrite ou sur des blogs avec la morgue de ceux qui savent et/ou qui ont le savoir et qui disaient combien le pauvre leader d’En marche! n’était qu’un tigre de papier qui allait se désintégrer au premier tour, qu’ils se sont lamentablement plantés et qu’ils doivent ressentir un certain ridicule de s’être laissés aveuglés par leurs haines et leurs ressentiments plutôt que de faire des constats honnêtes.
A l’appui de leurs thèses, le positionnement central de Macron qui n’était pas fait pour les institutions de la V° République, le soutien des centristes, ces éternels loosers, son programme soi-disant attrape-tout, son inexpérience politique, son passé de banquier, ses gestes, sa voix, sa femme, etc.
La liste serait tellement longue qu’elle me prendrait des jours pour l’écrire.
Tous ces gens qui se sont trompés – mais ce n’est pas nouveau – et qui ont, plus grave, trompés les citoyens, auront eu un réveil difficile au lendemain du vote des Français.
Encore que, nous en voyons déjà revenir sur les plateaux télés, nous les entendons déjà dans nos postes de radio, nous lisons déjà leurs proses dans la presse écrite et, manifestement, ils n’ont toujours rien compris!
Mais, en tant que centriste qui s’en prend plein la figure depuis des années avec des sourires narquois et des remarques désobligeantes de ceux qui prennent de haut le Centre et le Centrisme qui, d’ailleurs, selon eux, n’existent pas, je suis content du résultat et je ne leur en veux pas.
Bien sûr, ils vont devoir renouveler leurs logiciels, si tant est qu’ils en soient capables, mais c’est leur affaire.
En revanche, ce qui est la mienne et celle de tous les Français démocrates et républicains, c’est que ces messieurs-dames qui ont le pouvoir de parler à l’opinion aient une lueur de responsabilité et qu’ils rejoignent le plus vite possible le camp du oui à Macron et du non à Le Pen, du non à l’extrême-droite, du non au populisme démagogique, du non à la mort de la France.
Et là, j’en vois déjà beaucoup qui, comme le minable Mélenchon, parlent, comme au bon vieux temps du stalinisme triomphant, de «bonnet blanc et blanc bonnet», formule dont on rappelle qu’elle fut utilisée par le non moins stalinien de première, Jacques Duclos, candidat malheureux du Parti communiste à la présidentielle de 1969, pour ne pas choisir un candidat au deuxième tour (et il avait au moins l’excuse, lui, qu’aucun n’était un fasciste).
Comme quoi la bêtise se transmet à tous les ennemis de la démocratie de chefs en grouillots.
Sans oublier la pathétique Christine Boutin qui appelle à voter pour Marine Le Pen, comme quoi certains de ceux qui lisent les Evangiles n’en comprendront jamais un mot.
Alors, avant de vous ridiculiser un peu plus comme ces deux personnages dont j’ai toujours dit – mais, moi, j’avais raison – qu’ils n’étaient ni démocrates, ni républicains, ni responsables, pensez à votre pays, pensez à vos enfants, pensez à votre liberté, vous qui parlez comme si l’avenir de la France n’était qu’un jeu.
Parce que, là, je vous en voudrais vraiment si vous faites passer Le Pen.

Centristement votre

Le Centriste


Aucun commentaire: