mercredi 31 janvier 2018

Actualités du Centre. Législatives – Coup de bluff de l’UDI qui soutient deux candidats LREM mais aussi un proche de Wauquiez…

Jean-Christophe Lagarde et son coup de bluff
Révolution à l’UDI qui a décidé de soutenir deux candidats La république en marche lors des prochaines élections législatives partielles de mars prochain suite à l’invalidation des résultats par le Conseil Constitutionnel?
Pas si vite.
D’abord, si l’UDI a décidé de soutenir les deux candidats LREM, il faut tout de suite préciser que le député invalidé de Guyane, Lenaïck Adam, vient de la droite et que celui de Haute Garonne, Michel Montsarrat, est face à une député invalidée qui est une socialiste…
Ensuite, en Guyane (où le scrutin se déroulera les 4 et 11 mars), le candidat LR alors soutenu par l’UDI avait obtenu un pauvre 4,35% des voix au premier tour en juin dernier, se classant en sixième position.
En Haute-Garonne (où le scrutin se déroulera les 11 et 18 mars), il n’y avait pas de candidat LR en juin 2017 mais un candidat UDI qui avait réalisé 8,73% et qui s’était classé en cinquième position.
On le voit, les chances d’un candidat de LR ou de l’UDI dans ses deux circonscriptions sont quasiment nulles.
En soutenant les candidats LREM dans ses deux élections, l’UDI s’achète un brevet d’indépendance à peu de frais.
Surtout, qui ressemble à un vrai-faux brevet…
Car, dans le même temps, dans le Loiret (où le scrutin se déroulera les 18 et 25 mars), l’UDI soutient un député LR invalidé, Jean-Pierre Door, parrain de la candidature de Laurent Wauquiez pour la présidence de LR, celui-là même que Jean-Christophe Lagarde, le président du parti centriste, ne cesse de fustiger publiquement et avec lequel il ne veut, soi-disant, plus s’allier…
Dans cette circonscription, le candidat LR l’avait emporté par sept voix d’écart sur la candidate de La république en marche, Mélusine Harlé.
Ici, si l’UDI avait soutenu cette dernière, on aurait vraiment pu parler de renversement d’alliances.
Voilà de quoi relativiser les annonces en grande pompe du parti centriste sur son «indépendance» ainsi que certains titres ronflant de la presse sur le renversement de ses alliances.
Il faudra sans doute un peu plus de courage politique de la part de l’UDI pour qu’on la prenne au sérieux sur cette question.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire