lundi 2 mars 2020

L’Humeur du Centriste. Le faux prétexte du 49.3 pour replonger le pays dans la chienlit

l’Assemblée nationale
Y a-t-il une seule personne honnête pour penser vraiment que la décision du gouvernement d’utiliser le 49.3 (article lui permettant de faire adopter un texte de loi sans discussion à l’Assemblée et qui permet à l’opposition de pouvoir déposer une motion de censure afin de le faire chuter) pour faire passer la réforme des retraites est la raison pour laquelle nous allons sans doute assister au retour de la chienlit par les forces extrémistes et populistes assistées par des syndicats séditieux?!
Y a-t-il une seule personne honnête pour affirmer qu’après avoir bloqué sciemment les institutions et instrumentalisé les règles démocratiques, l’extrême gauche n’aurait pas appelé à la «mobilisation populaire» après que le texte sur les retraites eut été adopté suite à une discussion dans les règles des dizaines de milliers d’«amendements» qu’elle avait déposés?
Y a-t-il une seule personne honnête pour estimer que c’est le gouvernement qui est responsable de l’utilisation du 49.3 alors même que le dépôt de ces milliers d’amendements par l’extrême gauche visait expressément que le premier ministre soit contraint de l’utiliser pour ne pas dérégler la démocratie et faire valoir les choix de la majorité au pouvoir?
Y a-t-il une seule personne honnête pour croire que les droits de l’opposition sont bafoués alors même que celle-ci a déposé deux motions de censure contre le gouvernement et que toutes les règles constitutionnelles sont respectées et seront respectées?!
Y a-t-il une seule personne douée d’un minimum de neurones qui n’a pas compris depuis le début, que le seul but des extrêmes était de se servir de la réforme des retraites pour tenter de renverser le gouvernement et chasser le président du pouvoir?!
Oui, devoir se servir d’une procédure d’urgence qui occulte une discussion au Parlement n’est jamais une bonne chose.
Oui, un vrai débat entre les députés auraient été salutaire parce qu’il aurait permis de voir réellement les différences de vues entre les partis mais, en plus, il aurait montré au peuple français – si pris à témoin par les extrêmes pour dénoncer l’«autoritarisme» et le «déni de démocratie» d’Emmanuel Macron – le vide sidéral des extrêmes pour proposer des solutions pour pérenniser le système des retraites et le rendre plus juste, extrêmes qui n’ont jamais souhaité une discussion sérieuse sur cette réforme.
Mais, oui, Jean-Luc Mélenchon et ses ouailles n’attendaient qu’une seule chose: que leur provocation indigne d’élus de la nation oblige le gouvernement à utiliser le 49.3, c’était même leur désir le plus cher puis de refiler l’affaire à Philippe Martinez et ses gros bras de la CGT pour tenter de bloquer le pays.
Il n’y a donc aucune surprise, juste la constatation de l’entourloupe des forces qui s’opposent aux règles démocratiques et qui se ridiculisent elles-mêmes plus le temps passe.
En revanche, de voir des partis comme LR et le PS emboîtés le pas à cette provocation qui vise avant tout la démocratie républicaine représentative montre une nouvelle fois l’irresponsabilité effrayante de leurs dirigeants et nous rappellent de bien mauvais souvenirs.

Centristement votre,

Le Centriste

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire