mardi 8 avril 2008

Actualités du Centre. Italie Grande coalition après les élections ?

Silvio Berlusconi, en tête des sondages pour les élections des 13 et 14 avril en Italie, et son adversaire de centre-gauche Walter Veltroni ont échangé des accusations concernant la situation à Naples, aux prises avec une accumulation d'ordures qui a entraîné une contamination de la mozzarella. Les ordures malodorantes accumulées dans la ville, dont on a pu voir les images sur les télévisions du monde entier, ont été déblayées juste à temps pour les élections, ironisent les Napolitains, qui dénoncent le caractère superficiel de l'opération. Berlusconi, s'exprimant sur une place du centre ville battue par une pluie torrentielle, a promis qu'il transfèrerait son gouvernement de Rome à Naples jusqu'à ce que la crise des ordures soit complètement réglée. "Je prends cet engagement devant vous", a déclaré sous les applaudissements de la foule le magnat des médias, qui fut à deux reprises président du Conseil. "Le premier conseil des ministres de mon gouvernement se tiendra à Naples et le lieu de travail du président du Conseil restera Naples jusqu'à ce qu'une solution de retour à la normale à Naples et en Campanie soit bien établie". Berlusconi a rejeté la responsabilité de la crise sur l'administration de centre-gauche qui a gouverné l'Italie et la Campanie, qui englobe Naples, ces deux dernières années, jusqu'à la chute du gouvernement de Romano Prodi, en janvier.
Veltroni a rétorqué que le problème est vieux de quatorze ans et existait donc à l'époque où Berlusconi était au pouvoir. "Chacun porte une part de responsabilité, y compris le centre-gauche", a déclaré Veltroni, ancien maire de Rome, attendu à Naples samedi, au lendemain de la visite de son rival. Le traitement inadéquat des déchets, une activité dans laquelle était fortement impliquée la Camorra, la mafia locale, est rendu responsable de maladies et de la découverte de traces de dioxine dans la mozzarella, fleuron de la gastronomie locale. Le tourisme à Naples s'est tari et de nombreux restaurants ont fermé leurs portes, aggravant encore la situation d'une ville dont la réputation est déjà ternie par les violences imputées à la Camorra. Vendredi encore, un jeune homme de 19 ans a été tué et son frère a été attaqué dans la rue. Selon un récent sondage d'opinion, la crise devrait inciter les électeurs à mettre fin au pouvoir exercé depuis dix ans en Campanie par le centre-gauche, en dépit des succès enregistrés par l'ancien chef de la police Gianni De Gennaro, nommé par Romano Prodi pour débarrasser Naples des ordures qui s'y étaient accumulées. Berlusconi est crédité d'une avance de cinq à neuf points sur Veltroni dans les sondages sur les intentions de vote pour la chambre basse, mais au Sénat, les résultats pourraient être si serrés que l'on parle d'une grande coalition après les élections.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire