mardi 27 mai 2014

Actualités du Centre. Européennes – Les centristes européens perdent des sièges et des voix

Il est toujours difficile dans une élection de députés pour le Parlement européen où se trouvent engagés 28 pays, de pouvoir faire la part des choses quant aux courants politiques et à leurs résultats.
Les groupes politiques au Parlement européen, en effet, ne reflètent pas toujours la réalité du positionnement politique dans chacun des pays.
Il en est ainsi des centristes théoriquement réunis dans le groupe Adle (Alliance des démocrates et libéraux pour l'Europe).
Mais tous les centristes n’y sont pas et des partis plus à droite s’y trouvent comme par exemple les libéraux allemands du FDP qui sont désormais à la droite de la Démocratie chrétienne qui se trouve, elle, dans le groupe de la droite, le Ppe (Parti populaire européen), alors que sur bien des positions elle est proche des thèses centristes…
De même, la tête de liste aux européennes en Ile-de-France pour l’UMP (qui siège en bloc au Ppe), Alain Lamassoure s’est toujours considéré comme un centriste.
Néanmoins, en prenant les partis qui se déclarent centristes et qui font partie de l’Adle, le résultat des élections européennes n’est pas un succès.
Ils perdent des voix et des sièges.
De 11,27% des voix en 2009, les partis affiliés à l’Adle ne représentent plus que 8,52% des voix, soit une perte de 2,75%.
En terme de députés, le groupe centriste qui avait obtenus 84 députés en 2009 (pour 766 députés au total), pourrait n’en récupérer qu’une soixantaine (pour 751 députés au total) voire moins encore puisque certains députés ou certains partis théoriquement étiquetés centristes dans leurs pays respectifs et jusqu’à présent à l’Adle, pourraient s’affilier à d’autres groupes comme cela devrait être le cas, par exemple, des centristes roumains du Parti national libéral qui a obtenu 13,3% des voix et 5 sièges.
A l’heure actuelle, les projections effectuées par le Parlement européen donnent 64 sièges pour l’Adle soit 8,52% du total des députés contre 10,97% en 2009 soit une perte de 2,45%.
Toujours selon les décomptes du Parlement européen, ce sont la France et les Pays Bas qui enverraient le plus de députés au groupe centriste (7 chacun) devant la Belgique et la Roumanie (6 chacun mais on vient de voir que la Roumanie ne pourrait en envoyer qu’un en définitive).

A noter que 8 pays sur 28 n’envoient aucun député affilié à l’Adle au Parlement européen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire