mercredi 23 septembre 2015

Actualités du Centre. Grèce – Les centristes plus nombreux dans le nouveau parlement

Vassilis Levendis (Enosi kentroon)
Alors que les élections législatives grecques du 20 septembre ont permis au parti d’extrême-gauche Syriza de revenir au pouvoir mais sans la majorité absolue (d’où une alliance renouvelée avec le petit parti de la droite radicale des Grecs indépendants!) et à Alexis Tsipras de retrouver son poste de Premier ministre, les centristes ont gagné, de leur côté, plusieurs sièges même s’ils ne représentent même pas 10% des députés (et moins de 10% des voix).
Mais, dans la nouvelle chambre des députés, la vouli, ils sont désormais répartis dans deux formations, To potami (La rivière) et Enosi kentroon (l’Union centriste).
Ce dernier parti, fondé en 1992 par Vassilis Levendis, se veut l’héritier de la tradition centriste grecque représentée par Kómma Philelefthéron, (littéralement «Parti des libéraux» traduit par «Parti libéral») fondé en 1910 par Elefthérios Venizélos, le fondateur de la «Grèce moderne» et où l’on retrouvait des leaders comme Georges Papandréou ou Alexandros Papatanasiou, devenu en 1961 l’Union du centre.
L’Union centriste a ainsi obtenu 3,43% des suffrages (contre 1,79% en janvier) et neuf députés (contre aucun dans l’ancienne vouli).
De son côté, La rivière, fondée en 2014 par Stavros Theodorakis, avec 4,09% des suffrages, n’a pu rééditer son score de janvier dernier (6,05%) et avec onze députés en a perdu six par rapport à l’ancienne vouli.
Reste qu’en additionnant les deux partis centristes, on trouve désormais 20 députés centristes (sur 300) contre 17 auparavant.


Aucun commentaire: