jeudi 12 novembre 2015

Actualités du Centre. Régionales – Colère centriste à la fronde LR contre l’accord Sarkozy-Lagarde

Les responsables LR dans la plupart des régions, relayés par nombre de leaders nationaux du parti de droite, se sont plus ou moins rebellés contre l’accord signé par leur président, Nicolas Sarkozy, avec les centristes pour les élections régionales.
Ils estiment, en effet, que celui-ci est bien trop généreux pour l’UDI et le Mouvement démocrate au regard de leurs forces électorales réelles, oubliant pourquoi Nicolas Sarkozy a agi de la sorte (lire notre article sur le sujet ici).
Si tout est rentré dans l’ordre plus ou moins facilement dans la majorité des régions, cela n’a pas été le cas en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, en Bretagne, en Rhône-Alpes-Auvergne.
Les têtes de liste LR de ces régions, respectivement MM. Dominique Reynié, Marc Le Fur et Laurent Wauquiez, ont décidé de faire leurs propres listes contre celles validées par les instances nationales du parti et/ou contre les accords passés avec l’UDI ainsi que le MoDem nationalement et localement.
Ce qui a poussé Nicolas Sarkozy à hausser le ton, notamment vis-à-vis de Dominique Reynié.
Surtout l’UDI a décidé, par la voie de son président, Jean-Christophe Lagarde, de ne plus soutenir Marc Le Fur en Bretagne, estimant que ce dernier «n'a pas cherché de véritable accord avec nous. Il a décidé de passer en force».
De même, le bureau exécutif de l’UDI a décidé de «laisser entière liberté» aux militants de l’UDI de soutenir ou de s’opposer à M. Reynié en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (tout en le menaçant de ne pas soutenir les candidats LR dans la région lors des législatives de 2017).
En outre, plusieurs responsables locaux UDI et MoDem en Rhône-Alpes-Auvergne ont décidé de ne pas soutenir la liste de M. Wauquiez.
Au-delà de ces décisions qui ne sont guère de nature à remettre en cause l’accord au niveau national, les partis centristes ne devraient pas plus réagir, sachant que la présence en nombre de leurs candidats sur les listes d’union avec LR ainsi que les trois têtes de liste obtenues sont un cadeau de Nicolas Sarkozy, même si celui n’est pas gratuit, bien au contraire.


Aucun commentaire: