lundi 2 novembre 2015

Actualités du Centre. Sondage: pourquoi les partis centristes sont les moins mal vus?

Selon un sondage BVA pour Orange et iTélé qui en confirme d’autres, l’UDI et le Mouvement démocrate sont les partis les moins mal vus des Français.
Ainsi, si 53% des sondés ont une mauvaise opinion des deux partis centristes, 44% ont une bonne opinion du MoDem et 43% de l’UDI.
Ils devancent largement LR (31% de bonnes contre 66% de mauvaises), le PS (28% contre 70%), EELV (27% contre 71%) et le FN (26% contre 71%), le Parti de gauche et le PC fermant la marche à égalité (23% contre 74%).
Cette récurrence dans les résultats concernant l’opinion sur les différents partis pose la question de savoir pourquoi l’UDI et le MoDem se retrouvent généralement en tête du classement.
Bien entendu, comme toutes les formations politiques, les centristes n’échappent pas à une majorité de mauvaises opinions mais ils s’en sortent mieux que celles de droite et de gauche.
Si l’institut de sondage se garde bien de donner une réponse, on peut toutefois émettre l’hypothèse que leur positionnement au centre de l’échiquier politique leur permettent d’obtenir de bonnes opinions de la part de l’électorat modéré de gauche et de droite, confirmant ainsi que l’axe central est bien majoritaire dans le pays, celui qui va de Manuel Valls à Alain Juppé en passant par Manuel Macron, François Bayrou et Jean-Christophe Lagarde.
De même, la possibilité ouverte que les centristes s’allient soit avec la Droite, soit avec la Gauche pour les prochaines échéances électorales majeures, la présidentielle et législatives, ou, en tout cas, que leurs électeurs soient divisés sur leurs votes, donnent certainement un soutien de la part des modérés de droite et de gauche.
Mais, comme c’est le cas depuis que des sondages estiment la popularité des différents partis politiques, ces résultats ne se traduisent aucunement dans ceux des élections.
Ici, on peut croiser ces résultats avec ceux sur l’image de partis de gouvernement des formations centristes et la crédibilité ainsi que la stature de leurs leaders qui demeurent basses, ne leur permettant pas de traduire ces bonnes opinions en intentions de vote.
(Sondage BVA réalisé du 26 et 27 octobre 2015 par internet auprès d’un échantillon de 1.140 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)



Aucun commentaire: