lundi 9 mai 2016

Actualités du Centre. Jean-Christophe Fromantin s’affirme de droite

Les récentes déclarations de Jean-Christophe Fromantin où il affirme être de droite ne sont guère une surprise.
Le député-maire de Neuilly-sur-Seine a toujours défendu la version de droite de la démocratie chrétienne, c’est-à-dire un libéralisme décomplexé en matière économique et un conservatisme assumé en matière sociétal qui se manifesta, notamment, par ses prises de position contre le mariage homosexuel.
Son départ de l’UDI en 2015, de ce point de vue, fut une clarification salutaire, à la fois pour lui-même et pour la formation de centre-droit.
Même si cette dernière a perdu un élément de valeur, cela lui permet, petit à petit, d’être plus compacte en matière de positionnement politique.
Rappelons que lorsque Jean-Louis Borloo créa l’UDI, il réunit autour de lui un aréopage allant de la droite dure avec le CNI de Gilles Bourdouleix jusqu’à au centre avec la FED de Jean-Christophe Lagarde.
Aujourd’hui, les éléments les plus conservateurs ne sont plus qu’une infime minorité.
Quant à Jean-Christophe Fromantin, indépendant et «issu» de la société civile comme il aime à la dire, il a décidé de créer un mouvement citoyen, le énième du genre, en vue des élections de l’année prochaine qui s’appelle «2017: 577 candidats pour faire bouger la France», 577 étant le nombre députés à l’Assemblée nationale.
Car, à l’inverse des autres initiatives de ce type, il ne veut pas présenter un candidat à l’élection présidentielle mais des candidats aux législatives dans toutes les circonscriptions.
Pour cela, il publie un livre intitulé «Et si c’était vous?» et recrute ses futurs candidats par internet avec cette accroche: «Élus locaux, entrepreneurs ou citoyens. Vous êtes dynamiques et déterminés. Vous voulez mettre vos talents au service de la France. Vous êtes prêts à devenir Député. Nous cherchons 577 candidats pour lancer une nouvelle impulsion».
Une initiative qui s’accompagne de son refrain convenu contre les partis politiques alors même qu’elle en a, comme tous les autres mouvements qui se réclament de la société civile, la couleur et qu’elle est dans cette contradiction d’affirmer ne pas faire de politique tout en en faisant.



Aucun commentaire: