dimanche 27 novembre 2016

Vues du Centre – Thomas Pape. Cette primaire de la Droite n’est pas la mienne

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-Louis Pape est un centriste de longue date autrefois adhérent de l’UDF. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.

Cherchez le centriste...
J’ai lu avec intérêt la contribution de Jeanne Valsami et j’ai compris pourquoi elle avait décidé de voter à la primaire.
Moi, aussi j’ai hésité et, comme elle, je suis allé voter au premier tour.
Mais pour une unique et simple raison, barrer la route à Sarkozy car je n’imaginais pas que mon pays pourrait avoir à choisir au second tout de la présidentielle entre lui et Marine Le Pen, deux clones poujadistes de Trump.
En revanche, ce dimanche, pendant que Jeanne va voter, moi, je reste chez moi.
Non pas que j’apprécie le programme de Fillon mais parce que fondamentalement, cette primaire n’est pas la mienne, c’est-à-dire elle n’est pas celle du Centre quoi qu’ait essayé de le prétendre LR et tous les centristes qui sont à la remorque du parti de droite attendant fébrilement des circonscriptions et des ministères.
D’un certain côté, cela m’est assez égal que ce soit Fillon ou Juppé.
Bien sûr, j’entends mes amis me dire que je me trompe et que Fillon c’est la droite radicale, qu’il faut lui barrer la route comme on a réussi à le faire avec Sarkozy.
Ce n’est pas totalement faux mais Juppé, ça n’a jamais été le Centre, faut être sérieux!
J’ai eu ma carte à l’UDF et ce Juppé était un de nos plus farouches adversaires au RPR puis à l’UMP.
Et puis, la raison principale pour laquelle je ne me déplace pas c’est que je ne veux pas choisir le candidat de la Droite comme je ne choisirais pas le candidat de la Gauche quand le PS organisera sa primaire.
Pour Sarkozy, c’était un peu différent, je considérais que, pour la France, c’était un homme dangereux au même titre que Marine Le Pen est une femme dangereuse.
En revanche, j’aurais bien aimé choisir le candidat du Centre…
D’ailleurs, en ne votant pas ce dimanche, j’ai plus de chance d’en avoir un pour qui voter à la présidentielle puisque François Bayrou devrait se présenter si Juppé est éliminé.
Et puis, réfléchissons un peu.
Si les gens de droite veulent Fillon, la victoire de Juppé obtenue grâce aux voix du Centre et de la Gauche pourrait les pousser à voter pour Marine Le Pen pour un grand nombre d’entre eux.
Alors que si c’est Fillon qui passe, les modérés et les centristes voteront plus facilement pour un candidat du Centre.
Du coup, on a peut-être plus de chance de ne pas avoir un second tour de la présidentielle entre une représentante de l’extrême-droite et un candidat qui essaye de lui ressembler.

Thomas Pape



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire