vendredi 21 avril 2017

Actualités du Centre. Attentat des Champs-Elysées – Macron: «Nous n’avons pas peur!»

L'attentat sur les Champs Elysées
«La démocratie est plus forte», c’est ainsi qu’Emmanuel Macron a réagit à l’attentat des Champs-Elysées où un policier a été tué hier soir, ajoutant «les Français n’ont pas peur, nous n’avons pas peur!».
Mais, au lieu de faire de la surenchère sécuritaire, nationaliste et xénophobe comme Le Pen l’a fait de manière éhontée et Fillon de façon indécente – comportements que le premier ministre, Bernard Cazeneuve, a qualifié d'«outrances» –, Macron a rappelé sa position traditionnelle contre les terroristes et en faveur de la sécurité des Français.

Surtout, il a expliqué que la lutte contre la terreur, les idéologies mortifères et la volonté de diviser n’était pas seulement dans des mesures sécuritaires à courte vue mais dans la construction d’un avenir collectif dans le cadre de la démocratie républicaine.

Il a ainsi appelé les Français à rassembler, à ne pas céder à la peur, à se réunir autour d’un projet progressiste et à construire une Europe unie et forte.

Voici, en outre, le communiqué de presse qu’il avait publié avant son intervention devant les médias:

«Ce soir, au cœur de Paris, notre pays vient de subir un nouvel attentat terroriste revendiqué par Daesh. C’est avec une vive émotion que j’ai appris le décès d’un de nos policiers. Mes pensées vont à sa famille, à ses proches, à l’ensemble de ses collègues, ainsi qu’aux autres personnes blessées. Je veux ici redire mon engagement pour la sécurité des Français et les missions de la police, de la gendarmerie et de notre armée.

Compte tenu de la situation et de la nécessaire mobilisation des forces de l’ordre pour assurer la sécurité de nos concitoyens, j’ai décidé d’annuler les rassemblements publics de ma dernière journée de campagne, à Rouen et Arras.

Nous connaissons, pour l’avoir déjà vécu dans notre pays, le dessein profond des terroristes : ils veulent que la France ait peur ; ils veulent perturber le jeu démocratique ; ils veulent que les Français cèdent à la déraison et se divisent.

Nous devons, au contraire, opposer calme et détermination. Le processus démocratique et le fonctionnement régulier des pouvoirs publics doivent être garantis. Le défi qui est le nôtre est dans ce contexte, de protéger les Français, de ne renoncer à rien de ce que nous sommes, de maintenir l’unité et préparer l’avenir.

C’est pourquoi les actions de terrain du mouvement En Marche ! se prolongeront dans le cadre normal de cette campagne présidentielle. J’appelle donc l’ensemble de nos militants à poursuivre leur mobilisation. Dans ces circonstances, il importe que nous restions debout et pleinement engagés.»



Aucun commentaire: