mercredi 12 avril 2017

Vues du Centre – Jean-Jacques Martin. Mélenchon aussi dangereux que Le Pen

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-Jacques Martin est un militant centriste qui a décidé de rejoindre Emmanuel Macron. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.

Marine Le Pen & Jean-Luc Mélenchon
Après être tombés dans le piège lepéniste des années 1980, les médias vont-ils tomber dans celui mélenchoniste des années 2000?
C’est la question que l’on peut se poser alors que le populiste trotskiste Jean-Luc Mélenchon est en train de réussir à l’extrême-gauche ce que le populiste fasciste Jean-Marie Le Pen a réussi à faire à l’extrême-droite et que continue aujourd’hui sa fille, Marine, ressusciter un extrémisme et le accepter l’extrémisme dans le paysage politique, non pas à ses marges mais en son cœur.
Car Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen portent tous les deux des programmes économiques qui couleraient le pays et sont une menace pour les libertés et le fonctionnement de la démocratie et de la république.
Tous deux portent la même vision d’une société fermée, d’un système qui fonctionne en vase clos et qui se résume à «tous ceux qui ne sont pas avec moi sont contre moi», dans le droit fil de ce que les régimes autocratiques qu’ils soutiennent l’un et l’autre ont de plus inquiétant.
Il suffit de regarder du côté de la Hongrie avec Orban pour voir un des modèles de Le Pen et du Venezuela des héritiers de Chavez pour voir un des modèles de Mélenchon.
Quel Français aujourd’hui voudrait vivre dans un de ces deux pays où les libertés sont rognées, où les opposants sont diabolisés, où le pouvoir se radicalise dans un délire paranoïaque?!
Et encore, Mélenchon est également un admirateur du régime chinois actuel et était un groupie transi de Castro …
Oui, il faut faire barrage à Mélenchon comme il faut faire barrage à le Pen.
Oui, après s’être libéré du fascisme lors de la Deuxième guerre mondiale, l’Europe a du résister à l’autre menace totalitaire, le communisme.
Et les deux étaient des dangers mortifères pour la démocratie et la république.
Que les Français n’oublient pas quand ils voteront.
Que monsieur Hamon, le fossoyeur du Parti socialiste de François Mitterrand, celui qu’il avait créé pour abattre les communistes qu’ils soient léninistes ou trotskistes ou d’autres obédiences aussi obscurantistes que dangereuses, mesure bien les propos qu’il tient dans son naufrage électoral pathétique quand il affirme qu’il se désistera au second pour Mélenchon si celui-ci s’y retrouve pour le malheur de la démocratie.
Et que les centristes et autres démocrates n’oublient pas que le vote utile, pour cette élection, c’est Emmanuel Macron.
Ne jouons pas avec ce qui nous est cher.

Jean-Jacques Martin

Aucun commentaire: