dimanche 19 mai 2019

Européennes 2019. Propos centristes: Bannon et Le Pen veulent détruire l’UE; scandale chez les néo-nazis autrichiens…

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 26 mai.

► France
● Gouvernement
Jacqueline Gourault (ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales)
À Vierzon pour parler avec nos concitoyens d’Europe et de ces milliers de projets qui ont changé le visage de nos territoires; ce lycée rénové, cette route construite, cette association à caractère social soutenue... L’Europe dans les territoires: un engagement quotidien.

Marc Fesneau (ministre des relations avec le Parlement)
Photo d’une «patriote» française? Marine Le Pen tenant un discours devant des affiches «Italie d’abord». Si les mots ont un sens, cela signifie «France après»? Incohérence et illusions des nationalismes. Le 26 mai envoyons un message de résistance.

● LREM
Nathalie Loiseau (tête de la liste Renaissance)
- Ceux qui veulent nous affaiblir avancent à visage découvert. Ils soutiennent l’extrême-droite européenne. Le 26 mai ne les laissons pas gagner. Steve Bannon: «L’élection européenne sera un tremblement de terre».
- Au Louvre pour la Nuit européenne des musées avec Franck Riester. La Renaissance, ce moment si particulier de l'histoire de notre continent, où l'on se penche sur l'Antiquité pour créer un avenir humaniste, ouvert sur l'Europe.

Stanislas Guerini (délégué général)
L’Europe a besoin de nous et nous avons besoin d’elle. Ne la laissons pas tomber.

Aurore Bergé (porte-parole)
Ils veulent que l'élection européenne soit un tremblement de terre. Ils veulent que nous soyons demain dirigés par des populistes. Ne les laissez pas gagner. Ne laissez pas la France et l'Europe se jeter dans leurs bras. Le 26 mai votez Renaissance.

● MoDem
Marie-Pierre Vedrenne (candidate de la liste Renaissance)
Le 26 mai, un choix déterminant pour que la France retrouve sa voix ,que ni statut quo ni repli nationaliste perdure et défendre notre modèle social avec ambition sur la scène mondiale

●UDI
- Madame Le Pen réclame la proportionnelle depuis 30 ans. Monsieur Macron veut la mettre en place. Et on a une seule élection à la proportionnelle, les européennes, mais là on vous dit que c'est le premier qui arrive qui va gagner. C'est faux !
- La démission de Strache (vicechancelier autrichien) nous rappelle que Marine Le Pen et le Rassemblement National ont toujours combattu avec ceux qui rêvent de dépecer l’Europe pour mieux nous diviser. Nos eurodeputés les combattront à Strasbourg !

Jean-Christophe Lagarde (président, tête de la liste Les Européens)
- Ceux qui prennent les Français pour des imbéciles ont de bons sondages. Moi j'assume de dire la vérité et de ne tomber dans aucune caricature. C'est ma vision de l'engagement politique, quel qu'en soit le prix.
- En visite au salon Viva Tech, un salon très populaire sur l'ensemble des technologies de demain, qui montre l'urgence de fédérer les recherches européennes pour ne pas devenir une colonie numérique, robotique et technologique des États continents.

● Autres
Team Progressistes
- Steve Bannon a truqué le Brexit et l’élection de Trump en manipulant massivement Facebook. Il est en France jusqu’aux élections et pas pour visiter le Louvre. Ne laissons pas notre démocratie se faire voler: votez le 26 mai prochain!
- Après avoir posée aux côtés d’un néo-nazi estonien, voici Marine Le Pen avec le Vice-Chancelier d’Autriche qui vient de démissionner suite aux révélations fracassantes sur ses liens financiers avec la Russie. Ça fait beaucoup. Rappelons également que Salvini est lui-aussi accusé de tels financements russes par des médias italiens.
- Steve Bannon, se présentant comme le défenseur du peuple (depuis sa suite au Bristol au prix d'un smic la nuit), vient nous dire clairement que ce qu'il a fait pour le Brexit et Trump (à savoir truquer des élections) va recommencer pour les européennes

► Union européenne
● Allemagne
FDP
- Nous souhaitons que l'octroi de ressources financières dépende des valeurs communes que sont la primauté du droit avec une justice indépendante.
- Les citoyens devraient pouvoir compter sur les valeurs et les droits de l’Union européenne, que ce soit dans la défense de leurs droits civils, la protection des frontières extérieures, le contrôle de l’immigration ou l’engagement en faveur des # droits de l’homme
- Europol: Le crime ne connaît pas de frontières. C’est pourquoi le service de police européen Europol doit devenir un office européen de police criminelle.

● Espagne
Matias Alonzo (Ciudadanos, député de Catalogne)
Ciudadanos croit en l’Europe en tant que moteur des opportunités pour l’Espagne.

● Italie
Nicola Zingaretti(Partito democratico, secrétaire général)
- De Salvini aucune idée pour l'avenir des Italiens. Tant de démagogie et de haine pour les intérêts de la Ligue. Avec Marine Le Pen, cela ne soutiendra jamais les politiques communautaires à partir de l'immigration. Pour notre part, pas de complicité avec cette droite: renvoyons le gouvernement et Salvini.
- Apprenons cette leçon au chancelier Kurtz [de l’Autriche]. Avec l'extrême droite, on ne peut pas gouverner

Royaume Uni
Liberal democrats
- Les libéraux démocrates sont le parti le plus puissant du «Remain». Nous menons la lutte contre le Brexit depuis trois ans - un vote pour les libéraux démocrates le 23 mai est un vote pour stopper le Brexit.
- Un vote pour le Labour est un vote pour le Brexit. Un vote pour les libéraux démocrates est un vote pour arrêter le Brexit. Simple.
- La Première ministre tente de faire passer un accord qui arrange les franges extrêmes de son parti et Nigel Farage. Jeremy Corbyn l'a aidée, en laissant tomber les partisans du parti travailliste à travers le Royaume-Uni. Le message des libéraux démocrates a toujours été clair. Nous voulons arrêter le Brexit.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire