dimanche 5 mai 2019

Européennes 2019. Sondage (Ipsos) – LREM/MoDem à 21,5%, UDI à 2%; centristes à 23,5%


Voilà un sondage qui ne va guère clarifier le panorama des prochaines élections européennes et entretenir encore un peu plus le flou, et sur les élections, et sur les sondages.
D’abord, disons que nous sommes surpris que l’institut Ipsos qui le réalise face référence à un autre sondage qu’il a réalisé (pour d’autres prestataires) entre les 18 et 22 avril pour indiquer les évolutions de vote parce que l’enquête publiée aujourd’hui est réalisée avec un panel de 1500 personnes alors que celle d’avril l’était avec un panel de 8747 personnes!
Dès lors, nous n’avons pas indiqué ces évolutions qui n’en sont pas vu la très importante différence des deux panels.
Ensuite, ce sondage donne en tête la liste RN, ce qui fait que, désormais, trois instituts donnent l’extrême-droite en tête, ce qui pourrait être un moment-clé dans la campagne.
Mais pour donner encore du grain à moudre à ceux qui mettent en doute la véracité des enquêtes d’opinion, non seulement il donne des élus à la liste PS alors que le dernier sondage quotidien d’Harris la mettait sous la barre des 5% nécessaire à l’obtention de députés mais il en donne également à la liste de Debout la France alors que cela fait longtemps maintenant que tous les autres instituts de sondage la mettent sous la barre des 5%.
Toujours est-il qu’au dimanche 4 mai 2019, l’institut Ipsos pour France télévisions et Radio France donne en tête la liste RN avec 0,5 point d’avance sur la liste Renaissance.

► Selon cette étude la liste Renaissance est à 21,5% des intentions de vote derrière celle du RN, à 22%.
L’écart entre les deux listes est de 0,5 point.
Quant à liste Les Européens (UDI), elle est à 2% des intentions de vote.

► Les intentions de vote par liste selon les scores (du plus haut au plus bas):

● Listes avec élus
- RN (Rassemblement national; extrême-droite populiste): 22%
- LREM-MoDem (La république en marche, Mouvement démocrate, Agir, Mouvement radical & divers; centre): 21,5%
- LR (Les Républicains; droite & droite radicale): 13,5%
- EELV (Europe-écologie-les-verts; écologie): 8,5%
- LFI (La France insoumise; extrême-gauche populiste): 8%
- PS-Place publique (Parti socialiste; gauche): 5,5%
- DLF (Debout la France; droite radicale populiste): 5%

● Listes sans élus
- Génération.s (gauche radicale): 3,5%
- PC (Parti communiste; extrême-gauche): 3%
- UDI (Union des démocrates et indépendants; centre): 2%
- Alliance jaune (gilets jaunes; populiste): 2%
- LP (Les Patriotes; extrême-droite): 1,5%
- LO (Lutte ouvrière; extrême-gauche): 1%
- UPR (Union pour la république; droite radicale populiste): 1%

- Une autre liste: 3%

► Les listes centristes obtiennent 23,5% des intentions de vote.

► Rappelons que le seuil de remboursement de campagne est à 3% et le seuil d’élection de députés est à 5%.
A ce stade, auraient des élus les 7 listes suivantes: Renaissance (LREM-MoDem), RN, LR, LFI, EELV. PS, DLF.

Pour déterminer leur choix, 54% des sondés évalueront les propositions faites par les listes sur les questions nationales et 46% sur les questions européennes.
A noter que les résultats sont totalement différents concernant les sympathisants centristes qui privilégient les questions européennes à 70%.

► Concernant les motivations du vote, 13% des sondés le voteront «avant tout pour manifester leur soutien au Président de la République et au Gouvernement», 38%  «avant tout pour manifester leur opposition au Président de la République et au Gouvernement» et 49% «ni l’un, ni l’autre».

► A la question, «D’une manière générale, que pensez-vous du fait que la France fasse partie de l’Union Européenne», 49% des sondés ont répondu que c’était «une bonne chose» (dont 86% des sympathisants centristes), 31% que c’était «ni une bonne chose, ni une mauvaise chose» et 20% que c’était «une mauvaise chose».

► A la question «Pour faire face efficacement aux grands problèmes des années à venir, quelle est selon vous la meilleure solution?», 60% (et 50% des sympathisants centristes) ont répondu «Renforcer les pouvoirs de décision de notre pays même si cela doit conduire à limiter ceux de l’Europe», 20%, «Renforcer les pouvoirs de décision de l’Europe même si cela doit conduire à limiter ceux de notre pays» et 20% «Ne rien changer à la répartition actuelle des pouvoirs».

(Sondage Ipsos réalisé par internet les 3 et 4 mai 2019 auprès d’un échantillon de 1500 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus / Méthode des quotas / Marge d’erreur d’environ 3 points)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire