samedi 8 juin 2019

Actualités du Centre. Danemark – Législatives: bons résultats du Centre

Lors des élections législatives du Danemark du 5 juin, les partis centristes ont réalisé de bonnes performances.
Ainsi, le parti libéral du Premier ministre sortant, Lars Rasmussen, le Venstre (centre-droit), termine en deuxième position et obtient 43 sièges sur les 179 de la chambre de députés (Folketing), soit une progression de 9 sièges, et le parti social-libéral, le Radikale venstre (centre & centre-gauche), termine en quatrième position et obtient 16 sièges, soit une progression de 8 sièges.
Néanmoins, cela ne devrait pas permettre au premier nommé de garder le pouvoiure alors que le second pourrait faire partie d’un futur gouvernement de coalition dirigé par les sociaux-démocrates qui ont remporté le scrutin avec un total de 48 sièges.
Ces bons résultats des centristes ne les amènera pas non plus à gouverner ensemble puisque les libéraux et les sociaux libéraux sont dans des camps opposés et ce, même si leurs positionnements ne sont guère éloignés ce qui leur permet, par exemple, de faire partie du même groupe au Parlement européenne, l’ALDE….
Une situation qui peut rappeler celle qui prévaut en France entre le MoDem et l’UDI, puisque, comme les deux partis centristes français, le Venstre et le Radikal venstre sont issu de la même formation (l’UDF), le second étant constitué de membres de Venstre ayant fait scission.
A noter que ces élections ont vu un effondrement du parti populiste anti-immigration, le Dansk folkeparti qui perd plus de la moitié de sièges (37 à 16).
Il semble que cette défaite cuisante est due à la reprise de son thème de prédilection (l’arrêt de l’immigration venant de pays hors de l’Union européenne) par… les sociaux-démocrates dont la cheffe de file, Mette Frederiksen a déclaré pendant la campagne que «pour moi, il devient de plus en plus clair que le prix de la globalisation incontrôlée, de l'immigration massive et de la libre circulation des travailleurs est payé par les classes populaires» et qui a indiqué qu’elle préfèrerait demeurer dans l’opposition plutôt que de renoncer à son programme en la matière alors que ses alliés potentiels, comme le Radikal venstre, ne le partagent pas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire