lundi 1 juillet 2019

Propos centristes. France – Blocage européen; pénuries d’eau; relations entre députés et lobbies…

Voici une sélection, ce 1er juillet 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
- Des réunions trop longues qui n'aboutissent pas. Nous devons en tirer les conséquences, nommer la bonne équipe qui permettra d'avoir des décisions plus efficaces et réfléchir à simplifier nos procédures, avec des avancées plus fortes, plus démocratiques et plus efficaces.
- Nous allons poursuivre le travail d'ici demain pour nommer une équipe forte, efficace, qui portera pour cinq ans le projet issu des élections européennes.
- La France a œuvré toute la nuit avec ses partenaires pour trouver une solution acceptable pour tous. Ni un schéma fermé, ni une candidature nationale. Mais nous avons tenu à respecter les critères évoqués.

● Gouvernement
François de Rugy (ministre
- J’ai accepté d’être ministre de la Transition écologique et solidaire car le climat est mon combat prioritaire. Nous devons tous entrer dans une guerre à l’effet de serre, et dépasser l'inertie de ceux qui pensent qu'il faut sans cesse repousser le changement.
- Les mers et océans occupent 70% de la surface de la terre. Ils sont un bien commun, fragile et précieux qu’il nous faut plus que jamais préserver, notamment des différentes sources de pollution. Connaître pour protéger !
- Avec les risques de pénuries et de sécheresses plus intenses, la bataille de l’eau est devant nous ! Nous pourrons la gagner si tous les échelons de l’action publique sont mobilisés. Objectifs : investir pour protéger sa qualité et faire baisser les prélèvements de 10% en 5 ans.
- Quand j’ai défendu le projet de loi énergie climat à l’Assemblée nationale pendant 3 jours, j’ai vu M. Ruffin une fois pendant 5 minutes. Ça suffit l’écologie de la proclamation!
- Les centrales à charbon, nous les fermerons d'ici 2022.
Nous ne lancerons pas de nouveaux projets d’EPR tant que celui de Flamanville ne sera pas mis en service. Et pendant ce temps, nous fermons Fessenheim et 4 centrales à charbon.
- Avec Emmanuel Macron nous avons toujours dit que nous ne signerions pas de communiqué avec les Etats-Unis en faisant comme si le climat n'existait pas. Nous tenons nos engagements. Question de cohérence. 
- Je m’impliquerai pleinement dans la bataille des municipales car agir pour l’écologie c’est aussi le faire au niveau local, pour transformer les transports, développer le recyclage, adapter nos villes pour lutter contre le changement climatique.

Jean-Yves Le Drian (ministres des Affaires étrangères)
Dans un monde en crise, nous avons besoin d'une Europe qui affirme davantage sa puissance pour répondre aux enjeux d'un monde toujours plus interdépendant, à commencer par le commerce, le numérique et l’environment.

Marc Fesneau (ministre des Relations avec le Parlement)
- Je n’ai pas compris l’intérêt pour le Medef d’inviter Marion Maréchal à débattre à son université d’été. A-t-elle des compétences économiques ? On n’a pas besoin de populistes pour parler de populisme. Elle porte en elle la destruction de la société française.
- La leçon de la canicule de 2003 a été tirée. Je salue le travail des services d’urgence, qui ont répondu de façon efficace. Beaucoup de communes manquent de végétation, il faut y travailler. Il faut aussi accompagner les agriculteurs, comme les viticulteurs du Gard.
- C’est habituel, à chaque renouvellement des postes clés à Bruxelles, d’avoir un moment épidermique. En plus, nous sommes au moment de définition du budget européen. Il nous faut une équipe européenne solide et des personnalités fortes pour l’incarner.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
- Avec Emmanuel Macron nous avons travaillé à dépasser les clivages partisans et rassembler une équipe pour porter notre projet européen. L’échec de cette nuit montre le besoin de réforme profonde de l’Europe. Notre message pour demain : décidons, ensemble, de retrouver une Europe forte.
- Pendant des années les conservateurs du PPE ont pensé que l’Europe était leur affaire. Mais les élections européennes ont changé le paysage politique et nos décisions doivent refléter ce changement. Le groupe Renew Europe additionné aux Verts dépasse le PPE au Parlement !
- Le Président a tiré la sonnette d’alarme. Il faut un sursaut : alors que la semaine dernière les chefs d’État se sont accordés sur un projet concret pour les citoyens européens, nous avons été pris en otage cette nuit par les luttes partisanes, les divisions, les ambitions

● LaREM
Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
- Depuis 2 ans, nous agissons pour garantir aux Français un égal accès à des soins de qualité. C'est concret : d’ici 2021, les Français bénéficieront d’offres de lunettes, prothèses dentaires et prothèses auditives intégralement remboursées
- S'il y a une chose que vous pouvez pas reprocher aux membres la République en marche, c'est d'être ouverts aux discussions !
- En aucun cas Agnès Thill n'a été exclue du parti parce qu'elle est contre la PMA. Elle le sait très bien, elle fait semblant de l'ignorer !

Aurore Bergé (porte-parole)
Sur l'écologie, pas d'incantation mais de l'action! Aujourd'hui 1er  juillet, l'éco prêt à taux zéro est largement étendu. Nous agissons avec la loi énergie climat examinée la semaine dernière ou la loi anti gaspillage prévue dès septembre.

Nicolas Démoulin (député)
Rencontrer un représentant d'intérêts (...) devient problématique lorsqu’un parlementaire porte sans travail préalable un amendement entièrement préparé par un lobby (...) un représentant d'intérêts ne peut se substituer à un parlementaire sur le travail législatif

Ludovic Mendes (député)
Une nouvelle pratique politique claire et forte pour moins d’opacité dans le travail parlementaire (...) une avancée majeure dans la continuité des mesures votées depuis 2017 en faveur de la transparence de la vie politique

● MoDem
Sylvain Waserman (député)
- L’absence de conflit d’intérêts et la transparence sont deux conditions sine qua non de notre rapport aux lobbies (...) Il est temps de franchir un pas, c’est une attente forte de nos concitoyen

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire