jeudi 24 octobre 2019

L’Editorial d’Alexandre Vatimbella. Du courage en politique, maintenant!

Le courage est une qualité essentielle pour un politique et fait souvent la différence entre un(e) vulgaire politicien(ne) aux yeux rivés sur les sondages d’opinion en vue de sa réélection et ce que certains appellent un «homme» (femme) d’Etat».
Et, en cette fin de deuxième décennie du XXI° siècle, où nous, habitants de démocraties républicaines, sommes menacés d’être submergés par une vague populiste qui ouvrirait la porte à des personnages troubles aux pulsions autocratiques, voire totalitaires, dans nos propres pays déjà infectés par cette peste, c’est bien de ce courage – vertu portée par le Centrisme – que nous avons besoin de la part du politique mais aussi de tous les citoyens qui sont attachés aux valeurs humanistes de nos sociétés.
Nous, habitants de démocraties républicaines et citoyens responsables, avons d’abord besoin de courage, le nôtre et celui de nos représentants, ici et maintenant, pour nous opposer aux populistes, aux démagogues, aux extrémistes sans céder d’un pouce sur nos valeurs qui doivent être centrales à toute société libre, égale, fraternelle et respectueuse et non de céder, ici ou là, non seulement, à la phraséologie des gangrènes de celles-ci, voire d’aller jusqu’à copier leurs programmes pour des raisons scélérates.
Nous, habitants de démocraties républicaines et citoyens responsables, avons besoin de courage, le nôtre et celui de nos représentants, maintenant, et non de pitoyables renoncement pour que les réformes essentielle continuent afin de mettre le pays en phase, non pas avec une quelconque idéologie, mais avec le réel pour ne pas grever le présent et insulter l’avenir.
Nous, habitants de démocraties républicaines et citoyens responsables, avons besoin de courag, le nôtre et celui de nos représentants, maintenant, pour que la transition écologique se fasse et s’accélère pour le bien de l’Humanité sans être dans la peur des réactions de ceux qui ne voient que leur intérêt à court terme, voire un moyen de faire avancer leur agenda réactionnaire.
Nous, habitants de démocraties républicaines et citoyens responsables, avons besoin de courage, le nôtre et celui de nos représentants, maintenant, pour défendre la liberté partout dans le monde, de la Russie à la Chine en passant par la Turquie, le Venezuela, la Pologne, la Hongrie, l’Iran, l’Arabie Saoudite et encore bien d’autres pays et non de nous recroquevillé sur la notre en espérant avec inconscience qu’elle ne pâtira pas de la disparition de celle des autres ou de sa confiscation par des régimes abjects.
Nous, habitants de démocraties républicaines et citoyens responsables, avons besoin de courage, le nôtre et celui de nos représentants, maintenant, pour mettre le respect au centre des rapports sociaux et éviter que le délitement du vivre ensemble et l’affaiblissement du lien social transforme nos sociétés en des territoires où la dignité humaine n’a plus sa place.
Nous, habitants de démocraties républicaines et citoyens responsables, avons besoin de courage, le nôtre et celui de nos représentants, maintenant, tout de suite, pour destituer Trump (ou de le renvoyer en 2020), pour être solidaires des Kurdes, des Hongkongais, des Vénézuéliens et autres peuples en danger, pour relancer le rêve européen, pour lutter sans faille et sans répit contre toutes les intolérances, les extrémismes et les fondamentalismes, pour empêcher l’émergence autoritariste chez nous que porte chaque rendez-vous électoral.
Ce courage, ici et maintenant, nous le devons à nous-mêmes mais, surtout, à nos enfants et aux générations futures pour qu’ils aient la chance de vivre dans une société où l’individu peut espérer réaliser son projet de vie et vivre son individualité en toute liberté et responsabilité.
Quant à nos politiques, ce courage n’est pas un cadeau à nous faire, ils nous le doivent par l’essence même du mandat qu’ils nous demandent de leur accorder.
Ni plus, ni moins.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire