samedi 15 mars 2008

Actualités du Centre. Municipales 2008 Les Français perplexes sur la stratégie à la carte du Mouvement démocrate

Les Français observent avec perplexité la stratégie de François Bayrou. Sans vraiment formuler de jugement tranché sur sa décision de laisser ses candidats choisir de s'allier ici avec la gauche et là avec la droite. Selon les résultats du sondage OpinionWay pour Le Figaro et LCI, ils sont 26 % à estimer que la décision du leader du MoDem est «plutôt une bonne chose» et 26 % à estimer exactement l'inverse. Quant aux indécis, ils pèsent tout de même 46 %.
La balance du MoDem ayant tendance à pencher du côté de la gauche dans les alliances municipales, ce sont les électeurs de Sé­golène Royal qui se réjouissent le plus de la stratégie de François Bayrou. Du côté de ceux de Nicolas Sarkozy, on désapprouve en revanche la méthode à 40 %. Et au MoDem ? Les personnes ayant voté pour François Bayrou au premier tour de l'élection présidentielle l'année dernière sont les plus nombreuses à approuver la mé­thode, mais seulement à 43 %.
Cette coloration de gauche que prend le Modem à l'occasion des élections municipales et le rôle d'arbitre qu'il jouera dimanche dans de nombreuses villes se retrouve dans les prévisions et dans les souhaits des personnes in­terrogées. 44 % d'entre elles s'attendent ainsi à voir un maire de gauche élu dans leur commune. Une proportion qui a bondi après les résultats du premier tour, puisque la semaine dernière seulement 34 % des personnes interrogées prévoyaient une telle issue.
Quant à leurs souhaits pour la couleur politique de leur mairie, ils sont 43 % à demander un maire de gauche, contre 32 % la semaine dernière. 
Un souhait qui n'a toutefois rien à voir avec une volonté de sanctionner le gouvernement, à part peut-être à Paris et dans les villes de 20 000 à 100 000 habitants. Pour 29 % des sondés, les résultats du premier tour traduisent ainsi «un vote contre le gouvernement» (34 % à Paris, 35 % dans les villes moyennes). Après les appels au vote sanction lancés par la gauche, c'est sans surprise parmi les électeurs de Ségolène Royal que l'on retrouve la plus forte proportion de personnes estimant que le premier tour traduit un rejet du gouvernement de François Fillon (40 %). Mais, pour 68 % des sondés, ce premier tour «n'a rien à voir avec un rééquilibrage entre le gouvernement et la gauche».
Priorité aux enjeux locaux: à une écrasante majorité de 85 %, les personnes interrogées assurent d'ailleurs avoir voté en prenant en compte en priorité «des enjeux spécifiques à (leur) ville». Mais apparemment sans grande conviction de voir les nouvelles équipes municipales relever avec succès les défis qui les attendent. Lorsqu'on leur demande si le changement de couleur politique de leur commune va y améliorer la vie quotidienne, ils sont ainsi 71 % à répondre par la négative, dont un tiers répondent «non, pas du tout».
Q : Vous savez que le Modem a décidé ville par ville de sa position pour le second tour des Municipales.
Diriez-vous que ce mode de décision est… ?
Plutôt une bonne chose 46% 
Plutôt une mauvaise chose 26%
Ni l’un, ni l’autre 26%
NSP 2%
Vote aux présidentielles
Gauche
Royal
Bayrou
Sarkozy
Le Pen
abstention
blanc/nul
Royal 2° tour
Sarkozy 2° tour
plutôt une bonne chose
36%
27%
43%
18%
12%
15%
34%
18%
28%
plutôt une mauvaise chose
22%
26%
16%
40%
32%
19%
24%
36%
16%
communes de
- 20000 ha
20000 à 100000 ha
100000 et + ha
agglomération Paris
plutôt une bonne chose
25%
24%
25%
28%
plutôt une mauvaise chose
26%
28%
24%
32%

Aucun commentaire: