lundi 27 octobre 2008

Actualités – Lituanie

Victoire du centre-droit aux élections législatives


L'opposition démocrate chrétienne a remporté dimanche soir les élections législatives en Lituanie et se prépare à des négociations délicates pour former un gouvernement de coalition. Après le décompte des voix dans l'ensemble des 1.910 bureaux de vote, à l'issue du second tour, l'Union de la mère-patrie obtient 26 sièges qui viennent s'ajouter aux 18 remportés lors du premier tour. Avec un total de 44 élus, le parti de centre-droit d'Andrius Kubilius est très loin de disposer d'une majorité au Parlement qui compte 141 représentants. Les sociaux-démocrates du Premier ministre sortant, Gediminas Kirkilas, au pouvoir depuis 2001, sont les grands perdants de ces premières élections générales depuis l'entrée de la Lituanie dans l'Unions européenne en 2004. Ils obtiennent un total de 26 sièges et sont la deuxième formation politique en importance au sein du Parlement.

Toutefois, Kubilius, leader de l'Union de la mère-patrie et ancien Premier ministre, a déjà fait savoir qu'il n'envisageait pas d'alliance avec ses rivaux de centre-gauche. "Nous avons une excellente occasion de former un gouvernement qui va travailler au changement", a déclaré Kubilius. "Je possède une expérience personnelle depuis 1999 et 2000. A l'époque, nous devions déjà faire face à une crise et le nouveau gouvernement sera d'une nature similaire." Kubilius qui espère former une coalition rassemblant 79 parlementaires va devoir engager des négociations avec le nouveau parti Résurrection nationale, emmené par le présentateur et producteur de télévision Arunas Valinskas. Ce parti avait créé la surprise du premier tour en arrivant en deuxième position avec un score de 14,7% des voix. Il dispose de 16 députés. Kubilius envisage également de tendre la main aux deux petites formations de centre-droit, le Mouvement libéral, d'une part, et l'Union du centre de Lituanie, membre de la coalition sortante. A eux deux, ces partis représentent 19 députés.

Les dirigeants de ces quatre formations se sont réunis dimanche soir au moment où étaient publiés les résultats définitifs, mais il semble que les discussions officielles ne doivent débuter que lundi. Avant même que soit engagé le premier tour de table, Kubilius a fait savoir que son parti exigeait de récupérer les ministères des Finances, de l'Economie, de la Défense et des Affaires étrangères.

Aucun commentaire: