vendredi 7 novembre 2008

Actualités – France

Distancé par Ségolène Royal et sa motion pour le poste de premier secrétaire du Parti socialiste, Bertrand Delanoë exclut toute alliance avec les centristes


Bertrand Delanoë, candidat au poste de Premier secrétaire du PS, battu lors du vote des militants jeudi soir, a immédiatement exclu "toute perspective d'alliance avec un parti qui ne s'assumerait pas clairement de gauche". Le maire de Paris, dans un communiqué distribué dans la nuit de jeudi à vendredi, après l'annonce des résultats qui le placent en deuxième position "autour de 25%", affirme : "Le PS doit être un vrai parti de militants, fidèle à son histoire, ouvert sur la société et suffisamment fort pour s'imposer comme le pôle central d'un rassemblement de toutes les forces progressistes". "Cela exclut toute perspective d'alliance avec un parti qui ne s'assumerait pas clairement de gauche", poursuit-il. Ségolène Royal, arrivée en tête de la compétition, est favorable à un élargissement au Mouvement démocrate de François Bayrou, auquel elle avait proposé une alliance entre les deux tours de la présidentielle de 2007 mais elle a récemment gauchisé également son discours. M. Delanoë croit "plus que jamais indispensable de servir l'ambition d'un grand parti socialiste, authentiquement de gauche, doté d'un projet crédible pour construire enfin une alternative politique gagnante dans notre pays". Pour lui, "face à la politique brutale et inconséquente de la droite, notre pays a besoin d'un PS déterminé à proposer un autre chemin à nos concitoyens". Il salue également "tous les militants qui se sont exprimés, quelle que soit la motion qu'ils ont choisie" et remercie "tout particulièrement" ceux qui ont soutenu la sienne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire