dimanche 14 juin 2015

Actualités du Centre. Etats-Unis – Dans son premier discours de campagne, Hillary Clinton plaide pour rétablir les équilibres

Hillary Clinton a vraiment lancé sa campagne présidentielle ce samedi sur l’île Franklin Roosevelt dans la ville de New York devant ses fans.
Lors de son discours, elle s’est inscrite dans la lignée de trois présidents Franklin Roosevelt, Bill Clinton, son mari, et Barack Obama dont elle a expliqué pourquoi elle avait décide de le servir en tant que secrétaire d’Etat après avoir été son adversaire lors de la primaire démocrate de 2008, parce que tous deux, avant tout, aimaient l’Amérique.
Elle a plaidé pour que le gouvernement rétablisse les équilibres datant que la présidence de son mari où la croissance de l’économie permit un budget fédéral en excédent et un partage équitable de la richesse produite, où les 20% les plus pauvres connurent une progression de leurs revenus égale à celle des 5% les plus riches.
Elle a accusé les républicains d’avoir détruit ces équilibres en baissant les impôts de façon drastique pour les plus riches au motif que cela permettrait une hausse du niveau de vie de tous par les investissements de ceux-ci dans l’économie, ce qui ne s’est pas produit avec, à la clé, une augmentation conséquente des inégalités.
Pour Hillary Clinton, il est temps désormais que les classes moyennes et les plus pauvres reçoivent leur juste part de la prospérité et plus seulement les plus riches.
Elle a également attaqué les républicains pour leur conservatisme, voire leur comportement réactionnaire, en matière de mœurs et de diffusion de la démocratie à tous, eux qui votent des lois dans les Etats pour rendre plus difficile l’exercice du droit de vote aux minorités, se demandant au passage quelle pouvait être leur vision de la démocratie en agissant ainsi.
Pour caractériser sa propre vision politique, elle a expliqué que le succès d’une politique ne se calculait pas au nombre de milliardaires qu’elle suscitait mais de celui des enfants qu’elle parvenait à sortir de la pauvreté.
Enfin, elle a plaisanté sur son âge en disant qu’elle savait bien qu’elle n’était pas la plus jeune des candidates mais qu’elle serait la plus jeune des présidentes des Etats-Unis (si elle est élue, elle sera la première…).
De même, pour montrer sa détermination à aller jusqu’au bout et à travailler sans relâche à réaliser ses promesses une fois à la Maison blanche, elle a rappelé qu’elle avait été traitée de tous les noms par certains mais jamais de dégonflée.


Aucun commentaire: