vendredi 18 décembre 2015

L’Humeur du Centriste. Alors, ce Centre, y’fait gagner ou y’fait perdre?!

Depuis les résultats du deuxième tour des régionales, la grande question qui agite le landerneau politique est de savoir si les centristes ont fait perdre des régions à l’union Droite-Centre, si se recentrer est une erreur, s’il faut créer un vaste rassemblement au centre, si la Gauche doit aller chercher ses électeurs chez les centristes, etc., etc.
Le Centre devrait être content et fier que l’on s’occupe de lui avec tant d’empressement, surtout venus de «spécialistes» en politique et de politiciens qui passent leur temps à dénier l’existence d’un Centre indépendant, voire d’un Centre tout court (mais quand il perd ou qu’il peut faire gagner, coucou, le revoilou!!).
Pendant que l’aile droite de LR fait passer le message «nous ne gagnerons en 2017 que si nous sommes à la droite de la Droite», les restes de centristes du même parti prônent des rapprochements avec tous les humanistes, de la Droite, de la Gauche et du Centre affirmant que c’est la seule façon de faire barrage au Front national et de remporter les élections présidentielle et législatives.
Une partie des fameux «experts» de la vie politique nous expliquent que la société française a viré à droite et que se positionner au centre ou faire alliance avec les centristes font perdre les élections.
C’est donc en allant chasser sur les terres d’extrême-droite que la Droite pourra battre le FN (et en réunissant tout la Gauche que le PS pourra faire de même).
Il faut donc que LR se redroitise et que le PS se regauchise tout en laissant le Centre à cette bande de doux rêveurs d’une société humaniste et consensuelle.
Oui, mais voilà, ces mêmes experts nous disent que le FN n’est plus un parti d’extrême-droite mais un parti populiste et démagogique dont les scores importants sont dus avant tout au ralliement en masse d’électeurs de gauche déçus, des socialistes, surtout beaucoup d’anciens électeurs du PC ou de groupes sociaux qui votaient autrefois pour lui (c’est aussi un discours récurrent chez les sarkozystes qui ne sont pas à une contradiction prêt comme nos experts…).
Ainsi en est-il des ouvriers qui sont majoritairement des électeurs du FN aujourd’hui.
Du coup, pour contrer le populisme démagogique, c’est en avançant des propositions réellement applicables et gagnantes que l’on vaincra le FN, donc en se positionnant au centre et non à l’extrême-droite où, selon ces experts, il ne serait plus.
Alors, fichtre, qu’en est-il ce fichu Centre y’fait gagner ou y’fait perdre?!
Si l’on prend les résultats des régionales là où les centristes étaient têtes de liste, on serait tenté de prétendre qu’ils font perdre avec un succès sur le fil en Normandie (avec Morin) et deux défaites cuisantes (Vigier dans en Centre-Val de Loire et Sauvadet en Bourgogne-Franche-Comté).
Mais, au-delà des personnalités qui le représentaient, peu charismatiques et de second ordre, l’exemple inverse que nous donne LR et les médias est celui de Laurent Wauquiez, l’ambitieux, surtout opportuniste, qui a décidé de marcher dans les pas du FN et qui a été élu dans une région où, en plus, le Centre est historiquement fort.
Ce qu’oublient de dire Wauquiez (il n’en est pas à un mensonge près) ainsi que tous ceux qui ont entonné sa thèse, c’est qu’il a fait l’union avec les centristes avec force d’effusions et de promesses qu’il serait encore plus centriste qu’eux s’ils rejoignaient sa liste (la même promesse qu’il avait faite à Jacques Barrot pour que celui-ci en fasse son héritier en Haute-Loire)…
Bien sûr, les promesses n’engagent que ceux qui y croient et dans le cas de Wauquiez, les centristes, au premier chef desquels Jean-Christophe Lagarde et François Bayrou, c’est dire leur flair politique.
Mais ils avaient tellement envie d’avoir des élus en nombre, alors il étaient prêts à croire tout ce que l’on voulait…
On peut d’ailleurs parier que M. Wauquiez n’aurait pas remporté cette élection sans les centristes.
Du coup, on serait tenté de dire qu’ils font gagner.
Sans oublier qu’en région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes, le vainqueur, Philippe Richert, membre de LR, se proclame centriste depuis toujours (il n’a peur de rien celui-là!), ce qui fait que c’est donc une deuxième région qui a été gagnée par un représentant du Centre.
Un succès centriste dont se vantent guère les sarkozystes.
Bizarre…
Bon, tout ceci est intéressant mais ne nous éclaire guère pour la présidentielle.
Pour Les républicains, faut-il, comme Juppé, compter sur le vote centriste ou, comme Sarkozy, tirer la barre à droite toute après avoir phagocyté des centristes décidément bien crédules?
Les sondages donnent pour l’instant raison au premier mais il est vrai que le deuxième est tellement détesté par une majorité de Français qu’il y a un biais.
De même, pour le PS, faut-il faire comme Valls et courtiser les centristes ou leur tourner le dos comme l’a fait Hollande en 2012 pour rassembler toute la Gauche mais rien que la Gauche?
Les sondages actuels donnent raison à Valls mais c’est bien Hollande qui a été élu président de la république en 2012.
Il faut dire qu’il a bénéficié de la répulsion que provoquait Sarkozy…
On le voit, la réponse n’est guère simple.
Mais n’est-ce pas le cas pour tous les partis et les courants politiques?
Dans les XVI° et VII° arrondissements de Paris, être de gauche est déjà faire partie des perdants.
Mais, il valait mieux s’appelait Hollande que Sarkozy pour gagner en Seine-Saint-Denis en 2012.
Conclure que le Centre, comme la Gauche et la Droite, fait parfois gagner, parfois perdre une élection serait sans doute la voix de la raison mais ce n’est pas très vendeur médiatiquement parlant.
Et les taux d’audience sont plus importants que l’information citoyenne de nos jours (encore qu’avant ce n’était guère différent…).
Même chose pour le discours politicien qui ne s’embarrasse guère de vérités, ce n’est pas son rôle.
Peut-être qu’un petit test pourrait nous renseigner sur le sujet.
En 2017, la Droite devrait refuser de s’allier avec le Centre
Puis, en 2022, cette même Droite devrait s’allier avec le Centre.
Evidemment, ce test marche aussi pour la Gauche si elle veut s’y coller à la place de la Droite.
Ainsi on verrait bien si le Centre fait perdre ou gagner en grandeur nature comme on dit.
Mais je parie que ni la Droite, ni la Gauche son partantes pour cette petite expérience.
Je déclare donc le Centre gagnant par leur désertion.
Ça ne prouve rien mais ça fait du bien.

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire: