mercredi 30 mars 2016

L’Humeur du Centriste. Présidentielle: Lagarde admet une parodie de vote des militants UDI

Lagarde au Congrès de Versailles et sur BFMTV
Nous avions déjà écrit ici que le vote des militants à propos de la présence de l’UDI à présidentielle serait sans doute sans effet sur la décision du parti d’y aller seul, de participer à la primaire ou de rallier LR avant le premier tour.
On se rappelle que les questions sur lesquelles les membres du parti centriste avaient à se prononcer en vue du congrès du 20 mars à Versailles ne comportaient aucune mention à une candidature indépendante.
On sait maintenant que les dés étaient pipés dès le départ et que les dirigeants de l’UDI avaient déjà décidé de ne pas avoir de candidat indépendant et de rallier la primaire.
Ainsi, le 29 mars, sur France 2, Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, a déclaré, «Nous, nous souhaitions une coalition et un accord avec des objectifs communs, un mode de gouvernance commun avec Les Républicains mais cela n'a pas été possible»
Il l’a répété sur RFI le même jour: «Je souhaitais, et l’ensemble des dirigeants de l’UDI avec moi, une coalition» et que c’est uniquement de la faute de LR si cela n’a pas été le cas.
Les militants de l’UDI apprécieront ces propos où leur président admet implicitement que cette consultation était une parodie et que ceux qui sont allés voter – moins de 50% d’entre eux – l’ont fait pour rien ou, plutôt, pour valider a postériori le choix de leurs dirigeants.
Bel exercice de démocratie en tout cas!
Le pire, c’est que les dirigeants de l’UDI étaient prêts à n’importe quoi pour rencontrer leurs homologues de LR afin de trouver un accord avant le vote de leurs militants.
Comme le dit toujours monsieur Lagarde sur France 2, «La porte sera toujours ouverte», sans condition, pour un accord avec LR.
Bon, on connait ce genre de consultations qui n’engagent que ceux qui n’ont encore rien compris du fonctionnement d’un parti politique…
Et puis, Nicolas Sarkozy, président de LR, a rendu un fier service à son alter ego de l’UDI.
En refusant de le rencontrer avant le congrès du 20 mars, il a permis à ce dernier d’affirmer que son parti ne participerait pas à la primaire de la Droite.
Quand on sait qu’un candidat de l’UDI aurait été laminé et aurait obtenu quelques pourcents de voix, voilà qui a du soulager son président.
Car, que négocie-t-on comme nombre de députés et de ministres avec 1% à 2% des voix à une primaire?!
Surtout quand on demande 30% de circonscriptions gagnables et des ministères régaliens…
Plus sérieusement, les centristes se targuent d’être de vrais démocrates et parlent à tout va de responsabilité et d’honnêteté en politique.
Mais ce vote, qui portait en germe l’implosion possible, voire probable, de l’UDI, a été complètement faussé pour des motifs politiciens qui ne sont pas à l’honneur des Lagarde, Morin, Vigier, Zocchetto et quelques autres dont la principale préoccupation était de maintenir en vie cette confédération pour qu’elle puisse être une sorte de cartel électoral de centristes à la recherche de circonscriptions et de strapontins ministériels pour 2017.
Ah! au fait, Lagarde menace maintenant les dirigeants de LR d’avoir un candidat indépendant s’ils lui donnent pas ce qu’il leur demande.
Pathétique jusqu’au bout.
Nous avions également écrit ici que l’UDI devrait se saborder pour l’honneur du Centre et de ses valeurs, pour que les Français puissent en avoir une image positive à travers ceux qui se prétendent ses représentants.
Cette parodie de consultation et ces propos ne nous ont pas fait changer d’avis.

Centristement votre.

Le Centriste



Aucun commentaire: