lundi 23 mai 2016

L’Humeur du Centriste. Bayrou connaît-il Lagarde et réciproquement?!

François Bayrou & Jean-Christophe Lagarde
Quand on demande à François Bayrou ce qu’il pense de l’UDI, il botte en touche, sort des banalités et refuse d’en dire plus.
Quand on demande à Jean-Christophe Lagarde ce qu’il pense de François Bayrou, il botte en touche, sort des banalités et refuse d’en dire plus.
Exemple: dans un entretien au site internet Atlantico, à la question sur les bons sondages actuels de Bayrou, au lieu de se réjouir pour le Centre, Lagarde répond:
«Je pense que François Fillon a raison de dire que tout sondage qui se situe à plus de 6 mois du scrutin n'a pas beaucoup de sens dans la mesure où les électeurs ne sont pas fixés sur les candidats et leurs programmes.»
François Fillon?!
On pourrait s’en amuser en prétendant que le président de l’UDI s’est malencontreusement trompé de François mais ce n’est malheureusement pas le cas.
Il faut dire que le nom de Lagarde n’arrive même pas à sortir de la bouche du président du Mouvement démocrate…
Sans doute que les deux hommes ainsi que les autres dirigeants des deux partis centristes, se contentent de savoir que les sympathisants du MoDem sont moins de 5% des Français et ceux de l’UDI moins de 4% selon un dernier sondage BVA.
C’est sûr qu’avec ces chiffres, on n’a pas besoin de se parler pour s’unir et représenter quelque chose sur la scène politique française!
De même, cela ne semble pas du tout gêner Bayrou et Lagarde qu’il n’y ait pas de candidat centriste pour la prochaine présidentielle, même si un individu du nom de Lassalle prétend le contraire tout en allant fraterniser avec Nuit debout!
Ainsi, le président du MoDem peut affirmer que le Centre n’a pas besoin d’un candidat pour peser sur l’élection alors même qu’il disait le contraire en 2012 et en 2007, expliquant qu’un courant politique qui n’a pas de représentant à la présidentielle n’existe pas.
Bien sûr, dans un coin de sa tête, il espère l’échec de Juppé à la primaire de LR – il l’a même prédit plusieurs fois – pour se présenter une quatrième fois, lui qui s’est inutilement inféodé au maire de Bordeaux pour 2017 en remerciement pour les efforts de ce dernier pour le faire élire maire de Pau.
Mais si François Bayrou devient le candidat du Centre puisqu’il prétend qu’il en est le leader incontesté – ce qui est vrai dans les sondages mais pas chez les militants –, il faudra bien qu’il apprenne à dire «Jean-Christophe Lagarde» et qu’il réunisse les centristes concrètement au lieu d’en parler à tout bout de champs sans bouger le petit doigt.
De son côté, Jean-Christophe Lagarde devra bien ouvrir sa porte au risque de devoir expliquer comment il peut choisir un homme de droite, par exemple Sarkozy ou Fillon, plutôt que du Centre pour une élection comme la présidentielle, sachant que les 1% que lui donnent les sondages ne lui permettent pas de rivaliser avec Bayrou.
En politique, les retrouvailles et les réconciliations, ça existe, même si certains disent que, le plus souvent, on appelle plutôt ça de l’opportunisme…

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire: