lundi 12 septembre 2016

Actualités du Centre. Bayrou-Macron: ce sera la guerre!

Bayrou & Macron
La volonté de François Bayrou de s’en prendre à Emmanuel Macron en le critiquant durement avec des propos proches de l’insulte avant que celui-ci ne puisse poser ses valises au centre de l’échiquier politique et occupe un terrain que le président du MoDem considère comme le sien, est devenue un affrontement frontal entre les deux hommes.
Les premières critiques sur l’homme du «mur de l’argent» et des «intérêts financiers» avaient évidemment fait réagir l’ancien ministre de l’Economie de François Hollande qui avait répondu en rétorquant, lors d’un déplacement à Aurillac, qu’«insulter les autres, les attaquer, cela ne vaut pas projet» et que Bayrou «considère qu'il est propriétaire d'une part de marché au centre».
Il a également confié au magazine Le Point que la colère «normale» de la part d’un homme qui fait partie de la caste des politiques présents depuis longtemps et qui veulent garder le pouvoir pour eux.
«C'est le clapotis de la décadence. Ils se tiennent les uns les autres, car, au fond, leur intérêt est le même : perpétuer un système qui ne fonctionne plus, quoi qu'il advienne de la France», a-t-il ajouté.
Ces propos ont évidemment permis à Bayrou d’en remettre une couche dans la critique du leader d’En marche en essayant, une nouvelle fois, de comparer Macron à Sarkozy, ce qui démontre l’animosité du président du MoDem à son encontre quand on sait la détestation qu’il éprouve pour l’ancien président de la république:
«Je ne me reconnais pas dans le projet de société qu’Emmanuel Macron incarne. Ce projet de société est infiniment proche de celui que Nicolas Sarkozy défendait en 2007. Je me suis affronté avec Nicolas Sarkozy en 2007 sur les inégalités croissantes. Emmanuel Macron a déclaré qu’il fallait que ‘Beaucoup de jeunes Français aspirent à devenir des milliardaires’. Nicolas Sarkozy disait des milliardaires ‘Ça, c’est la réussite’!»
Ce serait la preuve, selon lui que «l’argent aujourd’hui gouverne tout!» et que Macron en est un des agents.
Et de prendre comme exemple le dîner organisé par Macron à Londres pour lever des fonds pour son organisation En marche alors même qu’Alain Juppé que Bayrou soutien à la présidentielle a fait de même quelques jours plus tôt…


Aucun commentaire: