lundi 8 mai 2017

Actualités du Centre. Axe central: réactions à la victoire de Macron

Emmanuel Macron
Voici les réactions de personnalités appartenant à l’axe central regroupant les humanistes réformistes et progressistes allant de la Droite à la Gauche en passant par le Centre.
Un axe central qui pourrait bien être la colonne vertébrale de la prochaine majorité parlementaire et présidentielle.
(pour les réactions centristes voir ici)

- Alain Juppé
L’ancien premier ministre et maire de Bordeaux a déclaré qu’«Emmanuel Macron vient de remporter une très belle victoire, je lui adresse mes félicitations et je lui souhaite bonne chance. Cette victoire est celle des valeurs républicaines et c'est la raison pour laquelle je m'étais engagé en sa faveur pour ce deuxième tour. (…) Le Front national n'a pas atteint son objectif mais son score est élevé. Cela nous crée une obligation de rester attentif à ce que les Français qui ont voté pour Marine Le Pen ont voulu nous dire».
Il a également indiqué qu'aux législatives, il soutiendrait «Les candidats de la droite et du centre» qui «présenteront une plateforme qui, je l'espère, permettra de rassembler largement les différentes sensibilités de notre famille; et je les soutiendrai».
Néanmoins, il a ajouté qu’à l’issu des législatives et selon les résultats, «il appartiendra au président de la République de prendre les initiatives qui s'imposent, et ce sera le moment, bien sûr, de prendre à notre tour nos propres responsabilités».
Il a précisé sa pensée en expliquant que «quand on cherche à rassembler, on cherche à rassembler tous les Français».

- Manuel Valls
L’ancien premier ministre de François Hollande a envoyé deux tweets.
Dans le premier, il félicitait le candidat d’En marche! pour sa victoire: «Je salue la belle et large victoire d'Emmanuel Macron. C'est le fruit d'une formidable mobilisation pour la république et contre la haine».
Dans le second, il se projetait dans le futur: «Nous devons bâtir une majorité présidentielle large et cohérente à l'Assemblée. Le temps est au dépassement et à la clarté pour réussir».

- Jean-Pierre Raffarin
L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a affirmé être «tout à fait en situation de compatibilité» avec Emmanuel Macron.
Il veut, en outre, qu’Emmanuel Macron constitue un gouvernement «yin et yang», composé à la fois de «têtes nouvelles» et de «gens qui aient l’'expérience» notamment en matières d’«affaires internationales» et de «l’action parlementaire».
Il a poursuivi en estimant que «La France n'a pas intérêt à l'échec de monsieur Macron» car ceux qui en profiteraient, seraient «Les extrêmes, Mélenchon, Le Pen».
Il a également considéré qu'«il faudra en effet aider la France à réussir. (…) Pour cela la Droite et le Centre doivent avoir des députés, doivent pouvoir compter, doivent pouvoir peser, soutenir les politiques qui vont dans le bon sens: la construction européenne, la politique de l'offre, la politique des entreprises pour l'emploi».
De même, il a estimé qu’«Il faut libérer Emmanuel Macron des fortes pressions socialistes qui vont peser sur lui. Et donc il faut des gens modérés, de droite et du Centre, qui veulent une rupture avec la politique passée». a insisté l'ancien chef du gouvernement, estimant.

- François de Rugy
«Il a fait plus que Georges Pompidou, Jacques Chirac et François Hollande, il faut le dire quand même!», estime le leader écologiste même s’«il faut évidemment être humble» car «Beaucoup de Français ont voté pour lui non par adhésion à son projet mais pour éviter que Marine le Pen soit à Elysée».
 «Il faut que le gouvernement ait une majorité à l’Assemblée nationale, affirme-t-il, pour que ce mandat réussisse, sinon dans cinq ans il y aura à nouveau un vote pour les extrêmes».
En outre, il a vanté l’«offre de recomposition et de renouvellement politique» que porte Macron.


Aucun commentaire: