lundi 8 mai 2017

Actualités du Centre. Réactions centristes à la victoire de Macron

Voici les principales réactions de personnalités et formations centristes à la victoire d’Emmanuel Macron lors du second tour de la présidentielle.
- François Bayrou (Président du Mouvement démocrate)
(Au micro de France Info)
Emmanuel Macron est le président le plus jeune depuis que la République existe. Un des plus jeunes leaders des pays développés dans le monde. Une élection comme il n’y en a pas eu depuis longtemps: il fait 2 millions de plus que François Hollande en 2012 n’en avait réuni et que Nicolas Sarkozy en 2007 avec une participation élevée étant donné les circonstances… Je veux vous rappeler que dans les mêmes circonstances ou presque en 1969, la participation avait été seulement de 68%... Il est le président le mieux élu de la V° République en dehors de J. Chirac en 2002.
(…)Hier soir, j’étais au Louvre. Il y avait des dizaines de milliers de personnes, et notamment des jeunes qui montraient que ce vote était par adhésion. L’image de l’arrivée d’Emmanuel Macron arrivant sur l’hymne européen... C’était superbe! Certains avaient les larmes aux yeux. C’est un vote extrêmement significatif. Pourquoi? La France était considérée comme le pays le plus pessimiste dans lequel une certaine dépression nationale s’était installée, dont nous serions sortis uniquement par la voie des extrêmes. Et voilà que la France choisit quelqu’un qui dit: «Nous allons regarder le monde tel qu’il est», «Nous allons jouer toutes nos chances», «Nous allons servir la justice autant que l’efficacité». Il y a un air nouveau qui va, je le crois, s’emparer du pays. Cela ne veut évidemment pas dire que tout sera facile, mais, je suis persuadé que les choses sont plus «jouables», qu’il y a à conduire une politique qui résolve les problèmes du pays assez vite pour que l’on voie assez vite des résultats.

- Jean-Christophe Lagarde (Président de l’UDI)
Mon premier sentiment, c’est le soulagement. Le pire a été évité pour notre pays et pour l’Europe. La candidate d’extrême droite qui dans les derniers jours de la campagne a montré ce qu’elle portait réellement de brutalité, d’incohérences et d’incompétence a été battue et largement battue. Je ne me satisfais évidement pas que des millions de nos concitoyens aient voté pour l’extrême droite, et je pense qu’il faudra les entendre, pas leur tourner le dos, car ils représentent une grande part de la France qui souffre, notamment de la mondialisation et de l’immobilisme français. Mais je constate et me réjouis de l’admirable capacité de résistance de notre peuple et son attachement aux valeurs humanistes qui font la France depuis toujours et à l’idéal européen que nous défendons.
Je félicite Emmanuel Macron pour sa victoire et son élection. Et comme tous les démocrates et les humanistes, attachés à la nation Française, je souhaite qu’il réussisse dans sa nouvelle fonction de chef de l’Etat. Car si ce quinquennat réussit les français iront mieux et notre démocratie sera préservée de ces populismes qui la minent et la menacent. S’il échoue, alors nous serons en grand danger. Je souhaite également entendre le message des 5 millions d’électeurs qui ont voté blanc ou nul lors de cette élection.
L’élection présidentielle est désormais terminée et nous savons par qui nous serons présidés. Des élections législatives vont maintenant avoir lieu. Ce sont elles qui vont déterminer qui gouvernera notre pays pendant 5 ans. A mes yeux, elles devront permettre un débat qui n’a pas eu lieu pendant la présidentielle du fait de la multitude d’affaires. L’heure n’est donc pas aux combinaisons d’appareil ou au petit jeu des débauchages individuels comme je l’entends ici ou là. Chacun doit continuer à défendre ses idées, ses valeurs, ses projets.
Responsable de la famille centriste, je me porterai dès cette semaine aux côtés de nos candidats dans le cadre de l’accord que nous avons conclu avec nos alliés Les républicains afin que les français puissent choisir une véritable alternance économique, sociale, éducative et européenne.
L’esprit de cette campagne ne peut en aucun cas être de vouloir annuler ou contester le résultat de la présidentielle. Ce serait stupide et détestable. Il ne s’agit pas de revanche mais au contraire de construire une majorité qui permette enfin à la France de se réformer, d’aller de l’avant, de prendre de l’avance sur le monde et de renforcer sa cohésion nationale.
Par ailleurs je me bats depuis des années contre l’idée d’un parti unique ou à ce point dominant qu’il gouvernerait sans limite ni contrôle, sans débat autrement qu’en son sein, ni capacité au compromis. Je crois aux coalitions, pas aux partis uniques.
J’ai résisté à la volonté hégémonique trop souvent exprimée par nos partenaires de droite pour accepter aujourd’hui une quelconque emprise d’un autre parti, fut-il celui du nouveau Président de la République.
Le vote des français, qui ont éliminé de la présidentielle les deux partis qui ont depuis des décennies monopolisé l’exercice du pouvoir, ne consiste pas à remplacer un pouvoir unique, un parti unique par un autre.
3 options s’offrent aux français: soit ils signent un chèque en blanc à notre nouveau Président, ce qui a toujours échoué (en 2002, en 2007, en 2012); soit ils choisissent une cohabitation avec une majorité UDI-LR à l’Assemblée; soit ils imposent une recomposition politique en refusant de donner une majorité absolue aux uns et aux autres et il faudra alors que chacun prenne ses responsabilités.
Les centristes, l’UDI, ont et auront toujours une attitude claire. Nous resterons fidèles à nos idées. Nous ne jouerons jamais la politique du pire, car ce sont nos concitoyens qui en paieraient les pots cassés. Quel que soit le choix des français, notre attitude sera constante et fidèle à nos valeurs, à ce que nous avons toujours fait. Sur chaque décision, sur chaque projet, nous nous prononcerons en fonction de ce que nous croyons bon pour les français. Si cela va dans le sens des réformes indispensables à la France nous apporterons un soutien vigilant. Sinon nous les combattrons sans concession.
L’UDI, les centristes que nous sommes seront en toute circonstance garants de cette exigence. Chaque parlementaire UDI sera pour les français cette garantie de fiabilité et d’exigence.

- Jean Arthuis (Député européen)
C'est une joie mêlée de gravité. Une joie de voir le candidat dont je partage les valeurs l'emporter. Deux suffrages exprimés sur trois sont en sa faveur. Il gagne avec autorité et élan. Mais, je n'oublie pas qu'une colère s'exprimée dans cette campagne, avec les votes pour Marine Le Pen. Emmanuel Macron doit rassembler au delà des partis, il va rénover la vie politique. Maintenant, il faut gagner les législatives pour donner une majorité à Emmanuel Macron. Personnellement, je n'attends rien.

- Hervé Morin (Président Les centristes)
Emmanuel Macron a été élu ce soir Président de la République. L’accession au pouvoir de Marine Le Pen, synonyme d’effondrement national, a été évité. C’est un immense soulagement. Emmanuel Macron se retrouve aujourd’hui face à l’histoire d’un pays dont le déclinisme, le pessimisme, l’absence de confiance dans le progrès est tel que ce quinquennat ne doit pas être raté. Pour qu’il ne le soit pas il faut une majorité de la Droite et du Centre avec François Baroin. Cette soirée marque aussi la fin du quinquennat calamiteux de François Hollande.

- Philippe Vigier (Président du groupe UDI à l’Assemblée nationale)
Je tiens à féliciter sincèrement Emmanuel Macron pour son élection. Je lui adresse également tous mes vœux de réussite dans la difficile mission qu'il aura à mener au service de la France. Je salue le fait qu'à travers son élection, les Françaises et les Français se soient clairement prononcés contre le projet de déclin national porté par Marine Le Pen.
Pour autant, l'importance de l'abstention et le score réalisé par la candidate du Front National nous interpellent. Ils doivent surtout nous exhorter à apporter une puissante réponse collective aux crises économique, sociale, morale, écologique, sécuritaire, identitaire, et culturelle que traverse la France. Je pense en particulier aux territoires ruraux qui, au travers de ce vote, ont envoyé un message de détresse. Les élections législatives permettront de trancher avec clarté ce débat.
Je veux enfin souligner que des millions de Françaises et de Français ont voté en faveur d'Emmanuel Macron pour éviter une victoire du Front National. Emmanuel Macron est aujourd'hui le dépositaire du sens de ce vote, ce qui doit le conduire à rassembler le plus largement possible et à respecter la sensibilité de toutes celles et toutes ceux qui l'ont soutenu sans adhérer pleinement à son projet.
Comme il l'a toujours fait, le groupe Union des Démocrates et Indépendants soutiendra sans réserve toute décision allant dans le sens de l'intérêt supérieur de la nation, en particulier lorsqu'il s'agira de stopper l'explosion du chômage et de protéger les Françaises et les Français de la menace du terrorisme islamique.

François Zocchetto (Président du groupe UC au Sénat, UDI)
Les Français ont voté pour le changement maintenant la prochaine étape ce sont les législatives. Ils ont trois choix possibles: le chèque en blanc, la cohabitation ou la recomposition avec la constitution d'une majorité qui reste à définir.

- Alliance centriste
L’Alliance centriste se félicite de la large victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle 2017. Seule composante de l’UDI à l’avoir soutenu, nous sommes fiers d’avoir participé à l’élection du seul candidat véritablement porteur des valeurs centristes, humanistes, sociales et européennes, qui sont si chères à notre mouvement.
A présent, nous avons comme nouvel objectif de mettre en œuvre le programme de notre nouveau Président de la République. Il est donc impératif d’avoir une Majorité présidentielle aux prochaines élections législatives, qui permettra de conduire toutes les réformes nécessaires au redressement de notre pays.
Plus que jamais soutenons ce projet porteur d’espoir et de renouveau. La France est désormais En Marche!
Philippe FOLLIOT (Président)
Philippe GRIGY (Secrétaire général)


Aucun commentaire: