lundi 26 mars 2018

L’Humeur du Centriste. Législative partielle: le candidat de Wauquiez élu dans le Loiret avec le soutien de l’UDI

Wauquiez & Door sur le compte Twitter de Door
Jean-Pierre Door, le député LR invalidé a facilement retrouvé son siège de député dans la 4° circonscription du Loiret lors d’une législative partielle, dimanche 25, suite à l’invalidation de son élection par le Conseil constitutionnel et en battant, au deuxième tour, la candidate LR.
Ce cardiologue et maire de Montargis était notamment soutenu par l’UDI qui avait dépêché ses représentants lors de ses meetings, entre autres Maurice Leroy, le porte-parole national du parti.
Or, Jean-Pierre Door est proche politiquement de Laurent Wauquiez.
Il fut membre de son comité de parrainage pour l’élection à la présidence de LR et ne s’est jamais désolidarisé des propos scandaleux que celui-ci a tenus à diverses reprises.
Du coup, lorsque Jean-Christophe Lagarde s’indigne et n’a que des mots extrêmement durs sur les déclarations et les postures de Wauquiez, lui prêtant l’envie de s’allier à terme avec le FN, et qu’il affirme qu’il n’y aura jamais plus d’alliance avec un personnage comme le président de LR mais qu’il soutient, dans le même temps, un de ses parrains qui n’hésite pas à retwitter des propos d’Eric Ciotti ou Nadine Morano, deux autres personnages qui insultent les centristes à périodes répétées, on ne peut qu’en conclure que les gesticulations du président de l’UDI ne sont que pour la galerie.
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Lagarde est pris la main dans le sac pour dire et faire tout et son contraire, tant que cela rapporte pour sa carrière politique.
Comme il a été dit ici, la posture UDI qui consiste à être à la fois dedans et dehors de la majorité et de l’opposition permet toutes les contorsions mais n’a que peu à voir avec le Centrisme et la morale politique.
Car, même sans les déclarations du président de l’UDI qui l’engagent, le soutien à Jean-Pierre Door aurait été une faute politique, les centristes, ou ceux qui se prétendent en être, ne pouvant soutenir des politiciens qui mettent leurs pas dans ceux de Laurent Wauquiez.
Si, comme le prétend Lagarde, la rhétorique du président de LR est la même que celle de Marine Le Pen et, toujours, comme il le prétend, c’est une ligne rouge franchie, alors rien ne justifie le soutien accordé à Door.
Bien sûr, l’élection de ce dernier n’est pas un grand événement mais il rappelle que certains centristes n’ont jamais hésité à tenir un double-langage pour leur carrière et leurs ambitions politiciennes.
Dans ce cadre, on incite beaucoup Jean-Christophe Lagarde à lire l’article que vient de publier le magazine du quotidien Le Monde de cette semaine sur les cinq membres de l’UDF qui, en 1998, s’allièrent ou acceptèrent les voix FN pour se faire élire président de leur région.
On croyait cette époque malheureuse et écœurante finie depuis longtemps.
Cela n’a pas l’air d’être le cas.

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire