jeudi 14 juin 2018

Actualités du Centre. Bayrou s’épanche de plus en plus contre Macron

François Bayrou
François Bayrou est tombé dans la critique systématique envers Emmanuel Macron. A nouveau, devant les journalistes de la presse parlementaire ainsi que devant ses troupes, à en croire le quotidien Le Monde et le magazine l’Obs, citant l’AFP, le président du Mouvement démocrate a dit tout le mal qu’il pensait de la réforme des institutions du Président de la république ainsi que de la décision de ne pas créer de «banque de la démocratie», le projet qu’il porte pour financer la vie politique,
De même, il a réitéré ses critiques sur l’absence de projet social.
Particulièrement remonté contre l’abandon prévu mais non confirmé de sa fameuse «banque de la démocratie», il a déclaré aux journalistes parlementaires rien de moins que «le gouvernement n’a pas la légitimité de renoncer à cette disposition», ajoutant que «cette idée doit être défendue» et menaçant: «Je ne reconnais à personne le droit de dire “on ne va pas le faire”».
Evoquant la réforme sur la limitation des mandats des élus, il s’est demandé «quel citoyen français peut considérer qu’un horizon à 2032 pour cette mesure de renouvellement de la vie politique correspond aux engagements qui ont été pris?».
Il s’est même emporté devant les députés MoDem, disant que «c’est n’importe quoi!»
Concernant l'introduction d'une dose de proportionnelle aux élections législatives que le Premier ministre, Edouard Philippe, a estimé à 15%, il a considéré que ce n'est «pas le changement fondamental que les défenseurs du scrutin à la proportionnelle attendent».
Quant au manque de social, il a affirmé péremptoirement qu’«Il n’y a pas, spécialement en France, de politique qui soit digne de ce nom et susceptible de durer si cette politique ne porte pas, en même temps qu’un projet économique (…), un projet de société qui donne de l’espoir à ceux qui ne sont pas nés du bon côté, du côté favorisé, du côté de ceux qui ont à la fois des facilités dans le verbe avoir et dans le verbe pouvoir».


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire