vendredi 14 septembre 2018

Actualités du Centre. Réactions centristes au plan pauvreté du gouvernement

Emmanuel Macron
Voici les réactions centristes après la présentation du plan pauvreté hier par Emmanuel Macron.

- LREM
Christophe Castaner (délégué général)
Notre système se contente de soigner les symptômes de la pauvreté depuis trop d'années. Pour la première fois, la France s'attaque à l'origine du problème: éradiquer la pauvreté à la racine, prévenir dès le plus jeune âge, réparer les inégalités de destin, émanciper.

- MoDem
Marc Fesneau (président du groupe à l’Assemblée nationale)
Je retiens du message du Président de la république de ne pas faire de la pauvreté une hérédité, de sortir de la fatalité que, naissant pauvre, on est forcément destiné à rester dans cette situation, c’est-à-dire la volonté d’émanciper les citoyens  qui sont dans cette situation et c’est une bonne nouvelle.

- Les centristes
Frédéric Leturque, (maire d’Arras et vice-président)
Le Président de la République a globalement coché les cases des principales propositions que nous avions formulées dans le cadre de la concertation nationale et notamment ce besoin de mettre en œuvre ce continuum éducatif entre petite enfance et école. L’accent est clairement mis sur la prévention dès le plus jeune âge, là où le cœur des inégalités se structure.
Nous sommes satisfaits que le Président ait retenu nos propositions et notamment la création de nouvelles places en crèches, la volonté de rendre universel l’accès aux modes d’accueil, le nouveau parcours parentalité dès le 4ème mois de grossesse ou encore le nouveau référentiel dans la formation des professionnels.
Le plan présenté est global et transversal et c’est ce que j’appelais de mes vœux. De nombreuses politiques publiques sont impactées comme la petite enfance, l’éducation, la santé, le logement, l’emploi, la formation… C’est là un facteur de réussite indispensable.
Enfin, je salue la volonté de mener ce combat avec les acteurs locaux, les élus locaux, au plus près des réalités des territoires. Le chantier qui s’ouvre est énorme et nous serons vigilants sur le fait qu’il soit réellement mené avec les premiers concernés ainsi qu’avec les acteurs qui sont au cœur du sujet, notamment sur le sujet central du revenu universel d’activité.

- Mouvement radical social libéral
Sylvia Pinel (coprésidente)
La présentation du plan pauvreté était très attendue et nous pouvons en partager le diagnostic et les objectifs. Certaines mesures sont à saluer comme la protection de l’enfance ou l’extension de la garantie jeune ou l’expérimentation territoire zéro chômage.
Mais de nombreuses questions demeurent notamment sur le calendrier de mise en œuvre et sur l’articulation des missions de l’Etat et des départements qui connaissent déjà des difficultés financières.
(…) Espérons que ce plan présenté comme ambitieux ne se résume pas à des annonces non suivies d’effet.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire