samedi 20 octobre 2018

Vues du Centre. Mélenchon, l’étonnant mix de Trump, Le Pen et Chavèz

Par Jean-François Borrou

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-François Borrou est le pseudonyme d’un journaliste proche des idées centristes.


Le Pen & Mélenchon, alliés objectifs contre la démocratie
Rappelez-vous, lors des dernières élections présidentielles dans leurs pays respectifs, un candidat (Trump aux Etats-Unis) avait dit qu’il ne reconnaitrait pas la victoire de sa rivale et un autre (Mélenchon en France) a été le seul à contester les résultats du premier tour, parlant de fraude, estimant qu’il était arrivé en seconde position (en réalité quatrième) et devait affronter Macron.
Aujourd’hui, un autre candidat affirme qu’il ne reconnaitra pas les résultats s’il est battu, c’est le candidat d’extrême-droite à la présidentielle brésilienne (Bolsonaro)…
Comme Trump et Bolsonaro (mais aussi Marine Le Pen), Mélenchon s’en prend systématiquement aux médias et aux journalistes, les menaçant, les insultant et en les rendant coupable d’un grand complot, évidemment dirigé contre lui.
C’est aussi ce qu’a fait durant des années Jean-Marie Le Pen ou Georges Marchais…
Mélenchon est tellement dans la haine qu’il critique même les médias qui le soutiennent (franceinfo et Médiapart) comme le fait Marine Le Pen avec BFMTV!
Et ses «indignations» à l’Assemblée nationale après les perquisitions légales des locaux de son mouvement et de son domicile suite à des enquêtes sur de possibles fraudes et détournements de fonds ont été applaudies par tous les députés d’extrême-droite avec un soutien particulièrement fort de Marine Le Pen qui a expliqué que le pouvoir s’en prenait aux «deux principaux partis d’opposition» dont désormais, grâce aux dites perquisitions, détenaient toutes les listes, tous les noms et tous les documents de la France insoumise et du Rassemblement national, allant dans le sens complotiste de Jean-Luc Mélenchon.
Tout ce cirque granguignolesque ferait une mauvaise comédie de série Z.
Malheureusement, ce sont des élus de la nation qui tapent sans discontinuer sur le système et appellent à la rébellion et à la résistance.
Alors oui, voilà les ennemis de la démocratie républicaine, de l’état de droit, des valeurs humanistes et libérales que doivent affronter sans relâche, ici, dans notre pays, le Centre et, plus largement, l’axe central défini par Alexandre Vatimbella.
J’ai été très étonné, à ce propos, de la réaction très mesurée de François Bayrou devant les agissements inqualifiables de Mélenchon lors de la perquisition voulue par la justice républicaine et réalisée avec le concours de la police républicaine.
Notre époque produit des personnages comme Trump et Mélenchon, comme Orban et Maduro (successeur de Chavèz, apprenti-dictateur admiré par le leader de la France insoumise), comme Duterte et Iglesias.
ils surfent sur les instincts les plus noirs des populations et leurs récriminations populistes.
C’est avec l’énergie de ceux qui ne veulent pas le retour des hydres totalitaires que les défenseurs de la liberté doivent les empêcher de conduire le monde à des années de plomb avec le concours des tristes sires que sont Poutine, Xi, Kim, Assad, Khamenei et quelques autres, tous parmi les individus les plus détestables de la planète.

Jean-François Borrou


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire