mercredi 27 février 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Brexit, gilets jaunes, casseurs, agriculture, baisse du chômage…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

Emmanuel Macron (Président de la république)
Lorsqu'on va le samedi dans des manifestations violentes, on est complice du pire.
C'est un miracle qu'après autant de samedis avec cette violence, il n'y ait eu aucun mort à déplorer de la part des forces de l'ordre.
Nous ne pouvons, de manière raisonnable, pas interdire les manifestations. Par contre, il faut un message clair de tout le monde (pour dénoncer la violence). A côté de ça, la vitalité, la force, le caractère incontestable de la demande légitime de millions de Français qui ont pu participer ou être sympathisants de ce mouvement est pleinement reconnu.
On ne doit pas tout confondre, il faut être clair. Jamais l’état ne s’est autant mobilisé.
La place doit être au débat et elle sera ensuite aux urnes mais on ne peut pas être dans une démocratie de l’émeute.

Edouard Philippe (Premier ministre)
En 2018, nous avons engagé une réforme en profondeur du système d’apprentissage et de formation professionnelle. Résultats : une hausse sans précédent depuis 1996 des contrats d’apprentissage; une baisse du chômage qui se confirme (8,8%).

Julien Denormandie (LREM, ministre)
Il n’y a pas matière à polémiquer sur la maraude du président de la République. Jamais un gouvernement n’a fait autant d’efforts pour l’hébergement d’urgence. L'Etat finance 136 000 places en hébergement soit 5 000 de plus qu’il y a un an.

Elisabeth Borne (LREM, ministre)
Je pense aussi que tout le monde commence à en avoir marre de voir des dégradations tous les samedis.

Benjamin Griveaux (LREM, ministre)
Il y a une attitude indigne de la part du groupe Ford. Tous les éléments étaient réunis pour que l’offre soit acceptée. Le gouvernement consacrera toute son énergie pour imaginer l’avenir industriel du site.

Mounir Mahjoubi (LREM, secrétaire d’Etat)
C’est le salon de l’agriculture le plus connecté de l’Histoire. Le numérique est une chance car il apporte de nouvelles opportunités aux agriculteurs pour qu'ils puissent produire une alimentation saine et de qualité.

Aurore Bergé (LREM, porte-parole)
«Quand on va dans des manifestations violentes, on est complices du pire». Manifester est un droit. Casser, intimider, non.

François Bayrou (MoDem, président)
(Hijab de running) La société française refuse qu'on couvre le corps humain à l'excès.
(Hijab de running) C'est un peu provocateur. Les jeunes femmes musulmanes qui veulent faire du sport, elles mettent un bonnet, ça fait longtemps que ça dure, et ni leurs obligations de vêtement ni leur pudeur n'est atteinte.
Il y a un monde fou au salon de l’Agriculture. Ça traduit un attachement profond de la société aux agriculteurs, à la nature, à la terre, à la vie animale et végétale.
La France se reconnaît dans ses paysans.
Tous ceux qui dénigrent l'agriculture se trompent.

Jean-Christophe Lagarde (UDI, président)
(Brexit) C’est l’évènement le plus grave, le plus lourd sur l’Union européenne, que nous connaissons depuis la création de l’Union européenne et ici, on en parle pas, et ici, il n’y a pas de débat. Tout se passe en catimini sans que l’on sache réellement ce qui va se passer dans 31 jours. Et moi je demande au Gouvernement d’organiser un débat à l’Assemblée nationale pour qu’on puisse dire ce qu’est la position de la France, l’attitude de la France et ce qu’on attend des Britanniques.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire