mardi 14 mai 2019

Européennes 2019. Propos centristes: Danger populiste; Faire progresser l’Europe; groupe central d’une centaine de députés…

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 26 mai.

► France
● Gouvernement
- Jean-Yves Le Drian (ministre des Affaires étrangères)
Pour l’Europe, oui, il y a le feu au lac ! On risque de se retrouver avec la gueule de bois au lendemain des européennes, et là le réveil sera douloureux ! Rappelez-vous le Brexit, tout le monde disait que ça n’arriverait pas, et ça s’est produit. Rappelez-vous Donald Trump, ça s’est produit. L’Europe est en danger, avec un risque de poussée des isolationnistes, qui considèrent que les problèmes auxquels nous sommes confrontés ne peuvent se régler qu’en se renfermant sur le champ national.
- L’enjeu central de ce scrutin est entre ceux qui veulent faire progresser l’Europe en la réorientant, et ceux qui veulent revenir en arrière. Est-ce que l’avenir de la planète se fera avec ou sans l’Europe ? Je reviens de Chine, où j’ai représenté le président. Si vous êtes seul, vous ne pesez rien face aux Chinois. De même face aux Américains. C’est un enjeu de puissance et de souveraineté pour les peuples européens. Si on ne comprend pas ça, on se fera dépecer ! Est-ce qu’on veut une Europe forte ou une Europe qui se délite ? Ce sont nos principes, notre manière de vivre qui sont en jeu. J’ai débuté avec Jacques Delors, j’ai une passion pour l’Europe. Le risque majeur, c’est qu’elle sorte de l’histoire.
- Une campagne européenne, vous savez, c’est très court, ça se décide dans les derniers jours. Les Français n’ont sans doute pas encore identifié l’enjeu, qui n’a jamais été aussi grave. Je connais bien Nathalie Loiseau, qui a été deux ans ma ministre déléguée. C’est une bonne candidate, elle connaît très bien les sujets, et je la soutiendrai. Je ferai campagne en Bretagne.
- Quel gâchis… On se retrouve dans une situation saugrenue où le Parlement britannique ne sait pas comment appliquer un référendum voté par le peuple. Et comme ils n’y arrivent pas, ils transfèrent la responsabilité à l’Union européenne. Cela devient lassant ! Nous respectons le peuple britannique qui a choisi le Brexit. Mais plus vite la clarté sera faite, mieux on se portera. Un Brexit de longue durée est une menace qui perturbe et ne doit pas mettre en cause davantage l’agenda européen.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
- Le Brexit est une décision souveraine du peuple britannique que nous respectons. Avec Christophe Castaner nous participons à l’examen du projet de loi pour les élections européennes à l’Assemblée pour préparer dès maintenant le Parlement européen de l’après-Brexit.
- Halte aux fake news Laurent Wauquiez! Vous ne demandez rien de nouveau, la France s’oppose déjà à l'élargissement de l'UE dans l'état actuel. Derrière vos beaux discours sur les valeurs européennes se cachent les mêmes propositions que l’extrême-droite Orban-Salvini.
- Informez-vous Marine Le Pen! Frontex a pour mission de protéger les frontières extérieures de l'Europe et de raccompagner à l'extérieur ceux qui les ont illégalement franchies. Pour cela sa force vient d'être portée à 10 000 hommes.
- De 2014 à 2019 le RN était la première délégation française au Parlement européen. Résultat : ils n'ont rien fait et la France n'a pas pu peser. Si les représentants de la France au Parlement européen ne sont jamais là, la démocratie n'existe pas.
- Est-ce que la France veut continuer à faire avancer le projet européen et avoir de l'influence? Le RN nous affaiblit en mentant aux Français : on ne peut pas régler tout seuls entre nos frontières, terrorisme, climat, migrations, social, concurrence avec Chine & USA

● LREM
Nathalie Loiseau (tête de la liste Renaissance aux élections européennes)
- Nous allons constituer un groupe central d’une centaine de députés au Parlement européen sans qui aucune décision ne sera possible pour faire avancer le progrès en Europe.
- Aujourd’hui en Europe il y a de vrais enjeux comme la transition écologique. Il faut une liste qui puisse être efficace.
- Dans les territoires immenses de l’Afrique, au Mali, au Niger, au Tchad, au Nigéria, contre le terrorisme, la France ne peut pas agir seule : il faut que les Européens agissent unis.
- Nous sommes aujourd'hui face à des menaces communes (...) que l'on doit traiter en commun.
- [Renaissance] Un projet de retour du progrès en Europe.
- Face aux populismes, je ne joue pas de la peur, j’ai peur : quand j’entends en Pologne que M. Kaczynski considère que les homosexuels sont une menace pour son pays, c’est une régression épouvantable. C'est avec ceux-là que Marine Le Pen veut s'allier.

Stéphane Séjourné (directeur de la campagne de la liste Renaissance)
Pour permettre au plus grand nombre de rendre hommage à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, nos deux commandos marine morts au combat, nous avons décidé de suspendre les actions de campagne toute la matinée de demain mardi jusqu’à la fin de l’hommage national aux Invalides.

Pieyre-Alexandre Anglade (porte-parole de la liste Renaissance)
- Nathalie Loiseau rappelle que nous faisons de l’armée européenne un axe fort de notre projet tant elle est un enjeu de souveraineté et de puissance pour la France et l’Europe.
- Lorsque l’on interroge François-Xavier Bellamy sur le progrès, il répond sur la nécessité de sauvegarder le passé. Nathalie Loiseau défend elle l’urgence de répondre au défi climatique, les droits des femmes, une politique industrielle innovante au service des Européens.

Stanislas Guerini (délégué général)
Face au rassemblement nationaliste que veulent constituer les destructeurs de l’Europe, les progressistes doivent unir leurs forces pour défendre l’Europe et porter ensemble des combats essentiels pour l’avenir des citoyens européens.

●UDI
Jean-Christophe Lagarde (président, tête de la liste Les Européens aux élections européennes)
- J'en ai un peu marre de ce débat qui n'a pas lieu. On voit bien la partie de ping-pong entre M. Macron et Mme Le Pen, mais ce n'est pas des enjeux européens.Madame Le Pen a dit: «Virez Macron!», monsieur Macron dit: «Donnez-moi un peu de force pour pouvoir continuer la politique intérieure». Quand est-ce qu'on parle d'Europe? Je reconnais volontiers que ceux qui prennent les Français pour des imbéciles ont de meilleurs sondages que moi; je préfère perdre une élection que prendre les gens pour des cons. Tout le monde est en train de raconter la première place, la première place... Personne ne gagnera cette élection, parce que si vous êtes devant, mettons d'un point, de deux points, ils vont avoir le même nombre de députés. Ça ne changera rien. C'est pas en France que se décide le projet européen. C'est aux citoyens de décider et moi je leur dis: attention, vous avez un enjeu réel qui est un enjeu européen, regardez les projets qui sont sur la table.
- Les contributions nationales empêchent l'Europe d'avoir une véritable volonté politique. Tous les pays nous disent : « I want my money back !
- L'Europe est en danger car si on ne la transforme pas rapidement, les peuples la rejetteront.
- Quand la France est en opérations extérieures, elle prend ses responsabilités pour l'Europe tout entière. La France verse le prix du sang et le prix de l'argent. Il serait logique que les autres Etats prennent en charge une partie de ces opérations.
- Je ne me fie pas aux sondages. Ce qu’il faut voir, c’est que le vote utile, c’est nous. Si nous faisons 5 %, nous obtenons 5 élus, c’est 5 élus de plus pour l’Europe au Parlement européen ! Et ça en fait mathématiquement 3 de moins pour le Front national.
- Nous sommes la famille politique de Valéry Giscard d’Estaing, de Simone Veil. On a toujours été aux avant-postes des combats européens. Aujourd’hui, l’Europe est en danger, il faut la relancer. Si on ne change pas de méthode et de projet, l’Europe va disparaître. Macron s’est trompé de méthode, il a clivé et a cru bon de faire la leçon à tout le monde. Aujourd’hui, il est isolé.
- Nous avons trois projets rassembleurs, à commencer par la suppression des contributions nationales au budget européen. Ce n’est plus le contribuable qui paiera, mais les contributions extérieures. Avec une taxe sur les transactions financières de 40 milliards d’euros, une taxe carbone sur les importations venues de Chine, des États-Unis, et un droit de timbre pour les touristes qui viennent en Europe. Nous souhaitons créer un livret E, sur le modèle du livret A en France, qui financerait le verdissement du continent, la transition environnementale. Ça ne coûte rien aux États. Ensuite, nous pensons que l’Europe doit permettre d’établir un rapport de force. On a aujourd’hui des géants de l’Internet qui font des milliards de bénéfices avec nos données. Ils nous les volent sans nous payer. Il faut que les données soient stockées en Europe, et quand ils les utilisent, ils doivent payer pour ça.
- Je veux que l’on renforce le poids de l’euro face au dollar pour peser davantage dans les échanges internationaux, ne plus subir. Si le prix de l’essence augmente, c’est parce qu’on achète le baril en dollar et que le dollar augmente aussi !
- Notre liste est la possibilité de voter vraiment pour l’Europe, sans signer un chèque en blanc à Macron.

► Union européenne
● Allemagne
FDP
Nous nous opposons fermement au retrait du droit de vote en tant que sanction en cas de violation des droits fondamentaux et des droits de l'homme. Dans le même temps, nous souhaitons développer l'article 7 du traité UE afin de permettre d'autres types de sanctions.

Europe sans influence sur l'escalade imminente avec l’Iran? Ici, l’Europe est censée garantir la sécurité et la paix. Les élections européennes offrent une chance pour un nouveau départ: avec les forces de réforme de la France, de l’Espagne et du Benelux pour assurer une politique étrangère forte.

Belgique
cdH
Programme européen: «Vouloir l’Europe!» (lire ici)
Quatre directions:
Une Europe humaine, durable et responsable / Une Europe solidaire et juste / Une Europe forte et engagée / Une Europe citoyenne et transparente
Douze priorités:
Bâtir un nouveau modèle de développement / Mener le combat pour la protection de l’environnement et du climat / Contribuer au développement de nos voisins / Renforcer l’union économique et monétaire / Construire une politique fiscale commune / Prévoir un pacte social pour la transition / Créer des nouvelles opportunités, renforcer les liens entre citoyens / Apporter une réponse humaine au défi de la migration / Renforcer le multilatéralisme et le rôle de l’UE dans les instances internationales / Bâtir la défense européenne / Renforcer la démocratie et faire respecter l’état de droit / Encourager le dialogue, l’initiative et le débat

Catherine Fonck (cdH, députée)
Le levier européen est majeur pour améliorer la santé à travers l’innovation notamment numérique mais aussi la prévention: par exemple l’étiquetage type nutriscore, normes plus strictes sur différents produits cancérigènes.

● Bulgarie
Stefan Tafrov (DA, candidat à l’élection européenne)
L’adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne a été un des plus beaux jours de ma vie. C’est simple. Maintenant, avec la montée des populismes, les nationalismes de tout genre, il faut savoir, il faut se rappeler que l’égoïsme nationaliste nous conduit inévitablement vers la guerre.

● Espagne
Luis Garicano (tête de la liste Ciudadanos aux élections européennes)
La liberté et la prospérité que nous avons obtenues en Europe sont en danger. Cs est le seul parti à prendre cela au sérieux. C'est pourquoi nous proposons de réformer le système européen; de promouvoir l'innovation; de défendre l'UE contre le populisme.

Inès Arrimadas (Ciudadanos, leader de l’opposition au Parlement de Catalogne)
Le 26 mai nous jouons l'avenir de l'Europe et c'est pourquoi nous devons voter pour une voix européenne en faveur de la réforme. Nous sommes la troisième puissance en Europe.

● Italie
Olimpia Troili (candidate sur la liste du Partito democratico)
Je suis candidate pour une Europe plus juste: # lutte contre les inégalités, la justice sociale, la protection de l'environnement. Il y a beaucoup à faire et nous pouvons tous changer l'Europe ensemble .

Pays Bas
Mark Rutte (Premier ministre)
Les Pays-Bas veulent une UE durable qui défende ses valeurs, obtienne des résultats concrets et se concentre sur les grands problèmes. Priorités: migration, sécurité, économie forte et durable offrant protection, politique climatique et sauvegarde des valeurs et des intérêts européens.

● Royaume Uni
Wera Hobhouse (Liberal democrats, députée)
Les Lib dems sont sur le point de dépasser le parti travailliste dans les sondages pour les élections européennes, et nous battons déjà les conservateurs, qui s'effondrent. Les libéraux démocrates sont le plus grand parti avec un message clair contre le Brexit. Si vous êtes contre le Brexit, votez Lib Dem.

Christine Jardine (députée)
Rappelez-vous que si vous êtes pour le «Remain» en Ecosse, seuls les Lib dems sont pro-Royaume unis et pro-Union européenne.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire