jeudi 9 janvier 2020

Propos centristes. France – Tension internationales; réforme des retraites; attentat contre Charlie hebdo en 2015; loi antigaspillage adoptée…

Voici une sélection, ce 9 janvier 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
- Il y a cinq ans, l’horreur terroriste et le crime antisémite frappaient la République. Pensées pour toutes les victimes de Charlie Hebdo, de l’Hypercacher et pour les policiers lâchement assassinés. Solidarité avec leurs familles et leurs proches. Nous n’oublierons jamais.
- Avec Andrej Plenkovic, la Croatie prend la présidence du Conseil de l’UE : nous aurons à cœur de réinventer la relation avec le Royaume-Uni et traduire en actes le Green Deal. Nous partageons aussi la volonté de faire du Sommet de Zagreb sur les Balkans un succès pour l’Europe.

● Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Edouard Philippe (Premier ministre)
- Il y a un peu plus de 2 ans, Mme Halimi était assassinée de manière atroce. Nous en gardons tous la mémoire. Rappelons à ceux qui douteraient des motivations du meurtrier que la cour a reconnu le caractère antisémite de l’acte.
- Le système universel de retraite, le président de la République s’y est engagé pendant la campagne présidentielle, les candidats pendant les élections législatives, qui forment aujourd’hui la majorité, aussi. Nous faisons ce à quoi nous nous sommes engagés.

Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)
- La laïcité est un principe essentiel pour notre République qui assure à chacun la liberté de croire ou de ne pas croire, dans le respect de l'ordre public. La laïcité à la carte n’existe pas. La République est un tout et chacun doit l’accepter comme tel.
- À la mémoire des victimes de l’attentat terroriste contre la liberté d’expression perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Frédéric Boisseau, Franck Brinsolaro, Cabu, Elsa Cayat, Charb, Honoré, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Tignous, Georges Wolinski.
- À la mémoire des victimes de l’attentat antisémite du 9 janvier 2015 perpétré dans les locaux du magasin Hyper Cacher. Philippe Braham, 45 ans ; Yohan Cohen, 20 ans ; Yoav Attab, 21 ans ; François-Michel Saada, 63 ans ; Ils sont morts victimes du terrorisme.

Jean-Yves Le Drian (ministre des Affaires étrangères)
- La France condamne les attaques conduites cette nuit par l’Iran en Irak contre des emprises de la Coalition contre Daech. Elle réitère sa solidarité à l’égard de ses alliés et partenaires au sein de la Coalition, ainsi que son attachement à la souveraineté et à la sécurité de l’Irak. La priorité va plus que jamais à la désescalade. Le cycle de violences doit s’interrompre. La France reste pour sa part déterminée à travailler à l’apaisement des tensions. Elle est en contact avec l’ensemble des parties concernées pour encourager la retenue et la responsabilité. La France rappelle l’importance de la poursuite de la lutte contre Daech, dans le plein respect de la souveraineté de l’Irak.
- [Consultations sur la situation de crise au Moyen-Orient et en Libye avec le Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et les ministres des affaires étrangères du Royaume-Uni, d’Allemagne et d’Italie] Sur le dossier libyen, nous avons souligné dans un communiqué conjoint la nécessité d’une cessation immédiate des hostilités. Nous sommes convenus du besoin d’une mobilisation accrue des Européens pour un règlement politique de cette crise, compte tenu de la gravité de la situation en Libye et des enjeux de sécurité majeurs qui en découlent pour l’Europe. Nous sommes également convenus de la nécessité que les parties libyennes agissent concrètement en vue d’une désescalade et d’un cessez-le-feu et créent les conditions d’une relance du processus politique dans le cadre du processus de Berlin et du dialogue inter-libyen, sous l’égide des nations Unies et en lien avec l’Union africaine. Nous avons enfin souligné les risques graves liés aux ingérences étrangères que nous constatons dans le conflit libyen et qui exacerbent encore ce conflit. Comme l’a dit le Président de la république, c’est particulièrement vrai de l’ingérence et des accords signés récemment avec la Turquie et qui alimentent l’escalade. Lors d’une réunion séparée, nous avons réitéré avec mes homologues britannique et allemand notre engagement déterminé à préserver l’accord nucléaire conclu avec l’Iran en 2015, en dépit des violations répétées par l’Iran de ses engagements au titre de cet accord. Dans le contexte des dernières annonces iraniennes du 5 janvier, nous sommes convenus de maintenir une très étroite coordination entre Européens, ainsi qu’avec les autres Etats parties à l’accord, la Russie et la Chine. Nous avons enfin évoqué les mécanismes à notre disposition dans le cadre de l’accord pour parvenir au plein retour de l’Iran en conformité avec ses dispositions.

Florence Parly (ministre des Armées)
- Il a 5 ans, le terrorisme tuait, à Paris puis à Montrouge. Je pense aujourd’hui à toutes les victimes, à leurs familles, à leurs proches. Nul mot ne peut traduire la souffrance, ni la solitude dans l'épreuve.
- La lutte contre le terrorisme est la priorité numéro un de nos armées. Contre Daech, contre Al-Qaïda, au Levant, au Sahel ou ailleurs, cette défense de l'avant est essentielle à la protection de la Nation. Nous poursuivrons cette mission primordiale avec une vigueur et une détermination intactes en 2020.
- La priorité aujourd’hui est la même qu’hier et doit être celle de demain : lutter contre Daech, sa résurgence sur le terrain au Levant, sa propagande sur internet. C’est pourquoi l’apaisement des tensions en Irak et dans la région est indispensable : la coalition internationale anti-Daech doit pouvoir continuer sa mission. Dans le contexte actuel, la France appelle l’Iran à ne pas contribuer à l’escalade, et à revenir au plein respect de l’accord nucléaire. Après les événements survenus à Bagdad, nous avons dès vendredi dernier renforcé le niveau de protection de nos 160 militaires français déployés en Irak. Tout est mis en œuvre pour assurer leur sécurité. La France continuera d’être une force d’équilibre, et les Armées y contribueront avec leur posture de fermeté et de modération.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
- Lancement des soldes d'hiver en France. A partir de cette année, les soldes dureront 4 semaines au lieu de 6 pour mieux prendre en compte les besoins des consommateurs et répondre à la baisse des résultats économiques des soldes.
- Avec la loi PACTE, nous avons simplifié la vie des PME, notamment les seuils sociaux, le financement des entreprises, la transmission. 2020 sera l'année du Pacte productif pour atteindre une économie 0 carbone. Nous avons besoin des PME pour y parvenir.

Elisabeth Borne (ministre de la Transition écologique et solidaire)
- Face à l’urgence écologique, l’aviation de demain devra être respectueuse de l’environnement, silencieuse, maîtrisant ses émissions de gaz à effet de serre et de polluants. C’est la condition de son acceptabilité.
- Réunion de suivi du plan Ecophyto: la politique menée depuis 10 ans ne produit pas les résultats attendus. Il nous faut lui donner un nouveau souffle, car nous n’avons pas d’autre choix que d’aller vers une société moins dépendante des produits phytosanitaires.
- Les incendies en Australie sont une catastrophe humaine et écologique. Ils sont une preuve que le dérèglement climatique menace notre planète et l’humanité. Une seule solution : la solidarité, et l’action dans tous les secteurs pour réduire nos émissions de CO2.
- #MaPrimeRenov est lancée ! Beaucoup plus simple et plus juste, mieux adaptée aux ménages les plus modestes, c’est la nouvelle aide pour accompagner la rénovation énergétique des logements.

Agnès Buzyn (ministre de la Solidarité et de la Santé)
Lunettes, soins dentaires courants, aides auditives : j'ai échangé avec les professionnels autour des nouvelles concrétisations du 100% santé. Notre objectif : l'accès à des soins de qualité, pour toutes et tous.

Didier Guillaume (ministre de l’Agriculture)
- Sortie du Glyphosate sans laisser d'agriculteurs dans l'impasse, baisse de 50% de l'utilisation de pesticides en 2025, hausse des moyens alloués à la recherche d'alternative, 100% de cultures Bio ou HVE dans l'enseignement agricole en 2025.
- L’objectif de réduction de 50% de produits chimiques en 2025 sera atteint. La transition agroecologique se fait grâce a la mobilisation des agriculteurs, des filières, des industries et des consommateurs. Le gouvernement y consacre 400 millions par an.
- Cinq ans déjà... Toujours avec eux dans nos pensées. Poursuivons notre action inlassable pour défendre la laïcité, la république.  #JeSuisCharlie, #CharlieHebdo. Vive la République, Vive la France.

Franck Riester (ministre de Culture)
- Cinq ans après le massacre de Charlie Hebdo, n'oublions jamais le visage de la France rassemblée, criant son amour de la liberté et son attachement à une presse libre. Plus que jamais, nous devons porter ce message. Recueillement ce matin devant les anciens locaux du journal.
- [Affaire Matzneff] En 2020, le versement par leCNL d’une aide sociale aux 14 auteurs qui en bénéficient aujourd’hui sera soumis à un contrôle que je veux transparent et motivé. Une commission restreinte sera prochainement créée à cet effet. Gabriel Matzneff pourra prétendre à cette aide mais devra se soumettre comme les autres à un examen approfondi de sa situation. La commission devra alors répondre à deux questions : Gabriel Matzneff contribue-t-il à la renommée de la littérature française en se faisant le chantre de la pédocriminalité? Je considère que non. Est-ce que son train de vie fastueux décrit dans ses livres justifie le versement d'une telle allocation? Je considère que non.
- Jour anniversaire de la tuerie de Charlie Hebdo, quelques grévistes de Radio France font annuler sur les antennes du service public des émissions traitant de la liberté d’expression et de la presse. Incompréhension et indignation. Chacun peut exprimer un mécontentement, chacun peut exercer son droit de grève, mais il y a des moments symboliques à l’occasion desquels nous devons nous rassembler.

Julien Denormandie (ministre de la Ville et du Logement)
- Le président de la République et le Premier ministre sont strictement sur la même longueur d'onde.
- Je crois profondément à ce compromis (...) Ça fait plus de 10 ans que la CFDT demande la réforme des retraites. On est d'accord sur beaucoup de choses.

Marc Fesneau (ministre des Relations avec le Parlement)
- Si vous pensez que tous les Français qui travaillent ont la même pénibilité, on ne sera pas d'accord. Des métiers sont plus pénibles que d'autres. Le régime universel n'est pas là pour uniformiser les gens, mais pour dire : «on est tous solidaires les uns des autres».
- On est un pays qui a du mal, par nature, à penser que le compromis, au fond, n'est pas une compromission. La question n'est pas que le gouvernement cède ou que les syndicats lâchent. Il faut trouver, avec ceux qui ont envie d'avancer, un terrain d'entente.
- J'entends les oppositions critiquer un système qu'ils ont été infichus de réformer. On peut être opposant sans être caricatural. On peut être opposant en considérant que des mesures vont dans le bon sens. Et on reste opposant. Devant les citoyens, c'est plus crédible.

Frédérique Vidal (ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation)
31% des Français considèrent que la recherche et l'innovation doivent être un domaine d'action prioritaire du gouvernement cette année. Je me réjouis de cet optimisme alors que nous préparons la loi Recherche pour redonner à la recherche plus de visibilité, de liberté, de moyens.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
- La réunion qui se tiendra vendredi à Bruxelles nous permettra, en Européens, de chercher la voie de la désescalade, de la lutte contre la prolifération nucléaire et du maintien d’une coalition forte contre le terrorisme.
- En deux ans, la France a retrouvé une voix en Europe. Elle sera en 2020 au rendez-vous pour défendre la souveraineté européenne : une voix et une puissance autonome pour protéger les Français contre toutes les menaces, du terrorisme au dumping social.

Cédric O (secrétaire d’Etat chargé du numérique)
Je regrette que les sénateurs LR aient décidé de retarder la loi visant à lutter contre les contenus haineux sur Internet. Je déplore que des considérations purement politiciennes l’aient emporté sur la recherche d’une solution au fléau de la haine en ligne. Le gouvernement continuera à travailler avec l’Assemblée Nationale pour bâtir un texte à la hauteur de l’enjeu et de l’urgence. Face à la haine en ligne, nous sommes tous responsables.

Brune Poirson (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire)
- La commission mixte paritaire sur le projet de loi Antigaspillage a conclu un accord ! Je suis très heureuse que nos parlementaires aient travaillé dans un esprit de rassemblement pour l’écologie, au-delà des clivages, fidèle à la vision que le gouvernement a voulu porter.
- #JeSuisCharlie, #JeSuisFlic, #JeSuisJuif: la mémoire de ceux que nous avons perdus doit être chérie et préservée. Fière d'appartenir à une Nation qui a su se rassembler pour faire face à la barbarie et à l’adversité. Ne lâchons jamais rien face à ceux qui veulent nous détruire.

Christelle Dubos (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Solidarité et de la Santé)
Tout enfant en situation de handicap doit pouvoir être accueilli en crèche.

Jean-Baptiste Djebbari (secrétaire d’Etat aux Transports)
La dynamique est au dialogue depuis le 1er octobre dans mon ministère, avec les syndicats qui pratiquent le réformisme combattif et sont ouverts au compromis. C’est un rapport de force positif, il est souhaitable en démocratie.

Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat à l’Egalité hommes-femmes et à la Lutte contre les discriminations)
- Sur l’Iran et les USA, la priorité de la France est la désescalade. Personne n’a intérêt à un conflit.
- Nous travaillons sur la loi pour l’égalité femmes hommes dans l’économie avec Bruno Le Maire: je souhaite allonger le congé paternité. 11 jours en France c’est trop peu!
- Oui, une majorité de Français veulent maintenant que l’on trouve une solution pour sortir de la grève. La question n’est pas de savoir qui a raison ou tort chez les syndicats mais de réussir ensemble à construire ce régime des retraites universel par points.
- Carlos Ghosn, c’est le cadet de mes soucis. Il y a des préoccupations + importantes pour les Français. Je n’ai aucune sympathie pour une personne dont la vie est guidée par l’appât du gain. C’est un justiciable comme un autre. Qu’il prenne ses responsabilités.
- Le problème n’est pas ce que l’on écrit dans un roman, le problème c’est ce que l’on fait dans la vie réelle. Écrire des romans de la série noire et tuer des gens sont deux choses différentes. Ne déplaçons pas une fois encore le débat... Le problème n’est pas la création, l’époque ou le milieu. Cette affaire ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt de pédophiles / pédocriminels partout dans le monde et encore aujourd’hui même. Le crime n’est pas l’écriture d’un viol, le crime c’est le viol.

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)
Cinq années après les terribles attentats contre Charlie Hebdo et l'Hypercacher, qui ont meurtri notre pays, je veux rendre hommage aux victimes de cette barbarie. Souvenons-nous que la protection de la liberté d’expression, de notre démocratie appelle une vigilance quotidienne.

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
- Notre groupe va demander la création d’une commission spéciale sur le texte retraites qui arrivera en séance le 17 février pour que puissent y travailler les députés investis depuis 2 ans sur le sujet et prendre compte toute les dimensions de cette réforme majeure pour notre société.
- Notre groupe LaREM n’est pas négociateur de la réforme des retraites mais néanmoins un acteur engagé. Notre objectif: rapidement trouver un compromis autour du financement durable et équilibré du futur régime universel.
- Il n'y a aucune différence idéologique sur la réforme des retraites au sein des députés de notre Groupe. Mais des débats sur la méthode. Personne dans nos rangs ne conteste la nécessité d’avoir un régime de retraite financé et équilibré.

Aurore Bergé (porte-parole)
-Nous considérons que les forces de l'ordre ont un métier dangereux et qu'il est normal que la réforme des retraites en tienne compte. Si les LR eux pensent que nos policiers ne méritent pas d'avoir une considération spécifique, qu'ils le leur disent.
- Nous devons faire en même temps le changement de nature du système et son mode de financement. Au risque sinon de ne pas être crédibles. L'âge pivot est une proposition.
- On nous parle de retirer l'âge pivot mais au profit de quoi d'autre pour financer nos retraites ? Travailler plus longtemps est la solution la plus juste socialement. Regardons les options, modulations autour de l'âge pivot.
- Pour financer le nouveau système de retraite, nous n'avons pas quinze options possibles.
- L'âge pivot est une proposition qui peut être ajustée, améliorée, modulée.

Olivia Grégoire (députée)
- 700.000 emplois crées depuis 2017! Grâce au pacte productif, nous allons continuer avec Bruno Le Maire à : simplifier les impôts de production (72milliards d’euros), favoriser l'investissement, choisir un développement durable.

Carole Grandjean (députée)
Nous menons une politique de l’emploi qui porte ses fruits : non seulement parce que le chômage baisse mais surtout parce qu’elle permet aux personnes les plus éloignées de l’emploi de retrouver un emploi ou de se former.

●MoDem
Patrick Mignola (président du groupe à l’Assemblée nationale)
Le travail doit mieux payer ! Pour le pouvoir d’achat des Français et la reconnaissance du mérite de chacun. Intéressement, participation, actionnariat gratuit : les leviers existent! A quand une conférence sociale et salariale comme l’ont proposé le groupe MoDem à l’Assemblée nationale et le groupe UC au Sénat?

Sarah El Hairy (porte-parole)
- Je crois dans le dialogue social et je suis confiante pour qu'un plan d'équilibre financier émerge de la conférence proposée par Laurent Berger, car nous sommes tous responsables de la pérennité de système des retraites.
- Si la conférence proposée par Laurent Berger aboutit à trouver une piste d'équilibre, il n'y aura pas d''âge pivot.

Jean-Luc Lagleize (député)
Ces derniers jours, de fausses informations ont circulé sur les réseaux sociaux au sujet du droit de propriété, et plus particulièrement sur la proposition de loi dont je suis l’auteur visant à réduire le coût du foncier et à augmenter l’offre de logements accessibles aux Français. Face à ces infox, il me semble fondamental de rétablir les faits. Cette proposition de loi fait suite à la loi ÉLAN et au rapport que j’ai remis au Gouvernement, contenant 50 propositions. Dans ce document, j’explique que de plus en plus de Français n’ont plus les moyens financiers de se loger librement et dignement dans les zones tendues. Cette situation résulte notamment de la hausse des prix du foncier dans ces secteurs, ce qui contraint nos concitoyens à s’éloigner de plus en plus loin des centres-villes pour trouver un logement à un prix plus abordable. Face à cette situation critique, j’ai formulé plusieurs propositions pour maîtriser les coûts du foncier, dont certaines ont été reprises dans une proposition de loi adoptée à l’unanimité en première lecture par l’Assemblée nationale le 28 novembre dernier. A aucun moment, la proposition de loi ne présente de modification du droit de propriété visant à spolier, à déposséder ou à priver les Français de leur propriété privée. Elle vise au contraire à permettre la propriété pour plus de Français. Pour mémoire, il existe déjà trois modes de propriété en France :la pleine propriété classique, le démembrement, qui partage le droit de propriété entre l’usufruitier et le nu-propriétaire, la dissociation du foncier et du bâti, créée par la loi ALUR en 2014, qui permet l’accession à la propriété de ménages modestes, sous conditions de ressources. Je ne souhaite aucunement revenir sur ces droits de propriété auxquels je suis moi-même fortement attaché et je n’envisage donc évidemment pas de revenir sur la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui consacre la propriété. La proposition de loi que je défends permet simplement d’étendre l’accès du troisième droit de propriété à tous les Français, sans conditions de ressources. Cette avancée ne modifie en rien le régime du droit de propriété actuel mais ouvre réellement de nouveaux droits à tous les Français. Pour permettre à chacun d’en bénéficier, les communes qui le souhaitent pourront acquérir une ou plusieurs parcelle(s) de terrain pour y construire un immeuble spécifique. La commune restera propriétaire du terrain et cédera les logements aux particuliers à un prix de 30 % à 40 % moins cher qu’en pleine propriété. Les autres habitants de la commune déjà propriétaires ne seront bien entendu pas expropriés, et n’auront à payer aucun loyer ni taxe supplémentaire. Et les personnes qui disposent des ressources financières pour acquérir leur logement en pleine propriété pourront continuer à le faire, sans restriction. Cette proposition de loi a reçu un accueil très favorable, tant des professionnels du secteur que des élus locaux. Elle est issue d’une expérience de terrain et d’une très large consultation de plusieurs mois menée au cours de l’année 2019.

Erwan Balanant (député)
L'Australie est en proie aux flammes. Nous assistons une fois encore aux dérèglements climatiques lesquels menacent les conditions de vie sur terre. N’est-il pas temps d'investir massivement dans la transition écologique?

Aude Luquet (députée)
Très bonne nouvelle. L'Assemblée Nationale et le Sénat sont parvenus à un accord sur le projet de loi Antigaspillage. Nous n'avons plus de temps à perdre. Cela permettra une application rapide des différentes dispositions.

Patrick Loiseau (député)
Je suis intervenu lors du débat sur les politiques de l'emploi. Au nom du groupe MoDem je salue le bilan du gouvernement et rappelle notre soutien pour faire de l'emploi un outil d'émancipation, du pouvoir d'achat et de la rémunération. 500.000 emplois créés depuis 2017.

●Mouvement radical
Laurent Hénart (président)
Cinq ans après, la blessure est toujours là. Quelques heures après l'attaque de Charlie Hebdo, nous étions des milliers à nous rassembler à Nancy pour dire notre amour de la liberté. L'actualité nous rappelle que la menace persiste. Soyons toujours vigilants, fermes, unis.

Françoise Laborde (sénatrice)
Je suis toujours Charlie et je continuerai à me battre pour la liberté de croire ou de ne pas croire ainsi que pour la liberté d’expression ! Liberté/Égalité /Fraternité et Laïcité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire