jeudi 11 juin 2020

Propos centristes. France – Police et délinquance: la peur ne doit pas changer de camp; réouverture des frontières les 15 juin et 1er juillet; affaire Traoré; création d’un fonds européen de défense; les fondamentaux de l’économie française sont bons; nouveau budget rectificatif; priorité à la protection des emplois; solidarité européenne…



Voici une sélection, ce 11 juin 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Edouard Philippe (Premier ministre)
- Je ne veux pas que la peur change de camp, que la présomption passe de celui qui trouble l’ordre public à celui qui le défend. Si nous acceptons cette facilité de l'esprit sous le coup d'une émotion légitime et partagée, la République bascule.
- L’autorité administrative peut prendre des mesures avant la déclaration de culpabilité quand des faits sont susceptibles de troubler l’exercice du service public. Ce n’est en rien une méconnaissance de la présomption d'innocence, c’est la pratique constante dans l’administration.
- Entretien avec le Premier ministre vietnamien Nguyen Xuan Phuc pour approfondir le partenariat stratégique entre nos deux pays et échanger sur notre excellente coopération bilatérale dans la gestion du COVID19.
- J'ai fait le point sur la lutte contre l'épidémie de COVID19 en Guyane et à Mayotte. Notre méthode: tester largement, tracer vite, adopter les gestes barrières. Solidarité et appui national.

Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)
- Je me félicite de la recommandation de la Commission européenne, conforme aux propositions de la France : levée des restrictions aux frontières intra-européennes le 15 juin, et ouverture des frontières extérieures de Schengen à partir du 1er juillet, selon la situation dans les pays tiers.
- Depuis 20 mois, je suis le «premier défenseur des flics de France», parce que je sais leur engagement sans faille. Et c’est pour eux que je porte cette exigence d’exemplarité, car porter l’uniforme de oolice ou de gendarmerie, c’est porter une parcelle de la République.

Nicole Belloubet (ministre de la justice)
- Les mots cinglants n’ont jamais fait une politique publique. Ce gouvernement a la volonté de lutter contre les violences faites aux femmes Nous avons décidé de tout mettre en œuvre pour délivrer les ordonnances de protection en 6 jours dans le respect du contradictoire.
- [Affaire Traoré] Je ne veux en aucun cas rentrer dans le dossier. C’est une règle connue sur l’indépendance de la justice. Évidemment je la respecte. Je n'ai aucune intervention dans une affaire individuelle. J’ai fait une proposition, que j’assume pleinement. En tant que ministre de la Justice, je suis en charge du bon fonctionnement du service public de la justice. Quand vous avez 20.000 personnes devant le parvis du tribunal judiciaire de Paris, il me semble qu’il n’est pas absurde d’entendre l’émotion mais aussi d'entendre la justice que demandent ces personnes.

Florence Parly (ministre des Armées)
La création d'un fonds européen de défense est un changement complet de paradigme, et c'est une révolution. Pour la première fois, des fonds européens seront consacrés au développement d'une base industrielle et technologique de défense européenne.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
- Face à la brutalité de la crise, la France a apporté une réponse rapide, massive et efficace. Nous avons mis sur la table 460 milliards €, soit 20% de notre richesse nationale pour protéger les entreprises et les salariés.
- Ma conviction, c’est que la France va se redresser. Les fondamentaux de l’économie française sont bons : la qualité des salariés, de nos infrastructures, du tissu industriel fait que nous restons une grande nation économique.
- Le plafond journalier des tickets restaurants augmente dès vendredi à 38€ contre 19 € auparavant. Ils pourront être utilisés les week-end et les jours fériés dans les restaurants, hôtels-restaurants et les débits de boisson. C’est une aide très concrète pour les restaurateurs.
- Les objectifs des plans de soutien sectoriels : soutenir la demande, la trésorerie des PME, accélérer leur numérisation, encourager l’innovation et décarboner notre économie.
- Le troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 contient aussi des mesures de soutien à l’emploi, notamment pour les jeunes. La prime à l’embauche d’un apprenti sera portée à 8 000 euros pour les jeunes majeurs et à 5 000 euros pour les mineurs.

Elisabeth Borne (ministre de la Transition écologique et solidaire)
Un ours a été découvert aujourd’hui en Ariège, abattu par balles. L’ours est une espèce protégée, cet acte est illégal et profondément condamnable. La préfète s’est rendue sur place. L’Etat va porter plainte.

Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education)
- Les familles ont exprimé très majoritairement leur satisfaction quant à l’enseignement à distance pendant le confinement. Merci aux professeurs. La faible conscience professionnelle d’une minorité ne doit pas masquer l’immense travail accompli par la majorité.
- Les directeurs et directrices d’école réalisent un travail remarquable. Leur dévouement pendant le confinement a permis d’assurer un suivi de la grande majorité des enfants. Leur situation mérite un appui renforcé. Nous y travaillons pour la rentrée prochaine et au-delà.
- [Sport-santé-culture-civisme ] Si nous avons élaboré ce dispositif, c'est pour promouvoir plus d'activités sportives, plus d'activités culturelles. Je rappelle que le dispositif n'a rien d'obligatoire, les communes peuvent y adhérer si elles le veulent.

Franck Riester (ministre de Culture)
- Nous sommes mobilisés pour que les acteurs culturels européens, qui portent tant d’enjeux essentiels, puissent bénéficier d’un budget européen à la hauteur.
- Le monde de la culture et des médias est très fortement touché par la crise du COVID19. Pour faire face à ces difficultés, le gouvernement mobilise au moins 3,5 milliards d'euros. Des mesures spécifiques à hauteur d'au moins 1,5 milliards d'euros viennent compléter ces dispositifs pour tenir compte de la situation de nombreux acteurs de la culture. Les acteurs du monde de la culture et des médias continueront de bénéficier des mesures générales mises en place par le gouvernement représentant à ce jour un soutien d'au moins 2 milliards d'€.
- Les diffuseurs de presse sont durement frappés par la crise sanitaire et les difficultés de Presstalis. Je me tiens chaque jour informé de leur situation afin de leur apporter toute l'aide nécessaire. Ils sont essentiels à notre démocratie. Nous ne les laisserons pas tomber.

Gérald Darmanin (ministre de l'Action et des Comptes publics)
A la demande du Président de la République, le 3ème budget rectificatif pour 2020 apportera des exonérations de cotisations patronales sans précédent pour des secteurs entiers. Ces exonérations représentent 3 milliards d’euros et concerneront près de 500.000 entreprises.

Muriel Pénicaud (ministre du Travail)
- Pour relancer et soutenir l activité des restaurateurs, avec Bruno Le Maire nous permettons le doublement du plafond journalier des tickets restaurants jusqu’à la fin de l’année : passage de 19 à 38 euros par jour, dimanches et jours fériés compris.
- La crise santé devient économique & sociale, la peur du chômage grandit. La jeunesse ne doit pas être la variable d’ajustement. L’emploi des jeunes est au cœur du travail mené avec les partenaires sociaux pour préparer le plan de relance. Il n’y aura pas de génération sacrifiée.
- L’émancipation par le travail est une aspiration pour tous. En ces temps difficiles de crise économique et sociale, personne ne doit être laissé au bord du chemin. Cette proposition de loi Inclusion, fruit d’un important travail collectif, permettra d’amplifier nos réponses.
- Le gouvernement renforce les aides aux secteurs les plus touchés. Hôtels, restaurants, cafés, tourisme, événementiel, sport et culture, & les secteurs connexes sous conditions, continueront à bénéficier du chômage partiel pris en charge par l'Etat à 100% jusqu'à fin sept 2020.
- J'ai réuni hier les partenaires sociaux pour partager un diagnostic sur l’emploi en France et en Europe avant un cycle de concertations sur : activité partielle longue durée, emploi des jeunes, formation, travail détaché, assurance chômage. Sauvons les emplois & les compétences.

Julien Denormandie (ministre de la Ville et du Logement)
- Pour aider les Français qui ont des difficultés à payer leur loyer du fait du Covid, nous venons d'annoncer une aide de 150€/mois. D'autres aides existent.
- La priorité est de protéger les emplois. A ce titre, le BTP doit être soutenu. C'est un secteur essentiel de notre économie, avec 2 millions de travailleurs. Nous avons donc décidé de premières mesures avec 2 priorités: protéger les entreprises les plus fragiles et accélérer la reprise.
- Après la crise sanitaire, le défi est immense, et encore plus dans les quartiers. Nous avons pris une décision très concrète pour cet été : proposer à 200.000 jeunes des quartiers prioritaires de partir en "colo apprenante".

Frédérique Vidal (ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation)
Parcoursup a vocation à s'améliorer en permanence parce qu'il est profondément humain, porté par une communauté universitaire et plébiscité par les parents et les étudiants. Il y a encore des difficultés et nous travaillons à les résoudre.

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance)
- Le Sénat a voté hier l'alourdissement de la peine encourue pour consultation d'images pédopornographiques. C'est la fin d'une aberration : jusqu'alors, les auteurs de cette infraction condamnés pouvaient encore être recrutés pour travailler auprès d'enfants.
- 75% des adolescents estiment qu'ils ont été confrontés à la pornographie trop tôt. Ils le sont en moyenne à l'âge 14 ans en France.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
- Je me rends en Autriche et aux Pays-Bas. Je ne viens pas négocier avec un supposé front des frugaux, mais avec des pays qui ont chacun des demandes différentes qu’il faut entendre. Leurs citoyens, entreprises et syndicats ont besoin de la relance européenne.
- Le combat d’Emmanuel Macron est constant depuis 3 ans et pendant la crise: pour les Français, une Europe qui protège, renforce la France, investit dans son avenir. Il a convaincu la Chancelière, la Commission, la majorité des 27. On est près du but, il ne va pas lâcher.
- Pour relancer la France, pour protéger nos emplois français, et créer ceux de demain, il faut relancer l’Europe. C’est pourquoi nous ferons tout pour trouver un accord sur le plan de relance et le budget européen en juillet.

Jean-Baptiste Lemoyne (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères)
Le tourisme érigé en priorité nationale par le Président de la République, ce sont des actes: avec le renforcement des aides dédiées aux professionnels du tourisme, nous sommes et resterons aux côtés des ces femmes et de ces hommes engagés pour le tourisme.

Gabriel Attal (secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education)
Il n’y aura pas de génération sacrifiée. Réunion de travail pour préparer le volet emploi du plan de soutien aux jeunes face à la crise. Nous serons au rendez-vous pour proposer des solutions d’accompagnement répondant à leurs besoins.

Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances)
- Nous sommes à un moment clé où nous devons affronter ensemble une crise sans précédent et créer les conditions pour une reprise économique mondiale résiliente, durable et inclusive. Pour y arriver nous devons agir selon 3 étapes : stabiliser les impacts de la crise et adopter les mesures nationales de soutien à court-terme ; assurer la reprise avec des plans de relance ambitieux ; avoir une coopération internationale.
- Le Gouvernement n’a pas attendu la crise du COVID19 pour mener une politique industrielle qui crée des emplois. Nous devons poursuivre cette politique en soutenant notre industrie: avec le Plan Auto, avec le Plan Aéro et dans le domaine de la santé.
- Plan Aéro: C’est un plan inédit à la fois par son ampleur, 15 milliards d’€, et par son contenu. Il rassemble tous les instruments pour permettre ce défi majeur de protéger l’emploi et pour être au rendez-vous des défis de demain.
- Aujourd'hui, les investisseurs étrangers s'intéressent à la France comme endroit pour investir, puisque nous sommes toujours la première destination pour les projets industriels soutenus par des partenaires étrangers.
- L'OCDE a fait des propositions de qualité sur les 2 piliers de taxation minimale à mettre en place. Elle a un rôle central à jouer sur ces sujets, notamment en matière de fiscalité du numérique. Un accord international est possible dès 2020. C'est une priorité pour la France.

Olivier Dussopt (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics)
- Ce projet de loi de finance rectificatif permet aussi de financer des mesures au bénéfice des plus fragiles : hébergement d'urgence, lutte contre les violences faites aux femmes, financement des aides exceptionnelles aux étudiants et jeunes précaires, bourses et aides sociales.
- Avec ce projet de loi de finance rectificatif nous garantissons le financement des principales mesures mises en œuvre pour répondre à la crise mais aussi de nouvelles mesures comme l'élargissement du périmètre du fonds de solidarité pour couvrir plus d'entreprises. Concernant les finances locales, nous avons fait le choix qui est non pas de compenser les dépenses liées à la crise Covid19 mais de garantir les recettes.

Brune Poirson (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire)
Les systèmes mafieux qui s’enrichissaient en transformant la nature en décharges sauvages doivent comprendre que l’Etat sera désormais intraitable. Un sujet au cœur de la loi Anti gaspillage. J’espère que la Justice prononcera des condamnations exemplaires.

Christelle Dubos (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Solidarité et de la Santé)
La France ne peut pas repartir sans garde d’enfant. Et les parents ne pourront faire garder leurs enfants sans les assistantes maternelles.

Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat à l’Egalité hommes-femmes et à la Lutte contre les discriminations)
- L’égalité femmes-hommes comme l’écologie sont des grands combats de société que nous ne réussirons à mener que collectivement.
- L’égalité femmes hommes doit être la grande cause de la relance! Je mobilise les banques pour mieux financer les femmes créatrices d’entreprises et lutter contre les violences économiques.
- Heureuse que le budget des droits des femmes soit augmenté de 4 millions d’Euros via le projet de budget rectificatif de l’Etat, dont 100% iront directement aux associations.

Laurent Nunez (secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’intérieur)
- Le président de la République s'est exprimé : il nous a demandé de faire aboutir le travail engagé sur les règles de déontologie des forces de l'ordre et nous avons formulé des propositions très concrètes pour bannir des comportements minoritaires qui entachent l'institution.
- Nos concitoyens peuvent être fiers de leurs policiers et gendarmes : des cas isolés ne peuvent alimenter tous les raccourcis et toutes les outrances. Comme dans tout arbre, il peut y avoir des branches pourries : il faut les couper. Le tronc, il est solide, c'est la République.
- J'ai consacré 12 ans de ma vie à la protection de nos concitoyens, au plus de près de nos policiers et de nos gendarmes que j'ai eu l'honneur d'encadrer, dans des conditions parfois difficiles : je me bats pour leur honneur et contre des dérives individuelles qui les salissent.
- La relation de confiance entre nos concitoyens et les forces qui les protègent est précieuse, elle est même au fondement de notre pacte républicain : je ne peux accepter qu'elle soit instrumentalisée à des fins politiques et partisanes, en salissant la police et la gendarmerie.

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Stanislas Guerini (délégué général)
- Les TPE, les PME, les artisans, les commerçants, celles et ceux qui ont bénéficié du chômage partiel ou des aides exceptionnelles de solidarité, tous vous le diront : l'État a été à la hauteur de la crise.
- Nos forces de l’ordre ont été durement mises à l’épreuve ces derniers mois. Notre reconnaissance n'a d'égale que notre exigence à leur égard : elles doivent être irréprochables.

Aurore Bergé (porte-parole)
- Nos salles de cinéma nous ont manqué ! La réouverture aura lieu le 22 juin. Échanges aujourd'hui avec les acteurs de la distribution et de l'exploitation au cœur des enjeux. Notre responsabilité est d'accompagner la reprise!
- La distribution de la presse doit servir le pluralisme de nos médias partout sur le territoire.
- Est-il possible de faire confiance au public qui sait replacer un film dans un contexte historique ? Est-il possible de nous laisser le bonheur de voir sur nos écrans la grâce et le talent de Vivien Leigh ? Et Hattie McDaniel fut la 1ere afro américaine à recevoir un Oscar...

Laurent Saint-Martin (député)
- Ce troisième budget d'urgence permet d'aller plus loin dans le soutien aux acteurs touchés par la crise et de préparer le rebond. C'est un plan massif pour les collectivités, des mesures d'exonération de charges inédites pour les entreprises et un accompagnement aux plus modestes.
- Baisser la fiscalité pour les entreprises ? Les impôts ne doivent pas pénaliser la production des entreprises et leur compétitivité, particulièrement en période de relance. Les impôts de production sont donc chantier que nous devrons aborder pour 2021.

●MoDem
Sarah El Hairy (porte-parole)
- Il faut œuvrer pour rétablir une confiance entre les français et la police Je pense qu'il faut plus de transparence voir même de l'indépendance au sein de cet organe de contrôle qu'est l'IGPN. Aujourd'hui il existe une vraie sévérité interne, mais elle n'est pas mise en lumière.
- Je ne peux pas tolérer qu'on affirme que "la police tue", que la police est raciste, car jeter l'anathème sur l'ensemble de cette institution sans distinction c'est vouloir créer une fracture entre les français & les gardiens de la paix sociale et c'est affaiblir la République.

●UDI
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]

Hervé Marseille-(sénateur)
L'élection quasi-simultanée du Président de la République et de l'Assemblée Nationale est mortifère pour la démocratie française.

Annick Billon (sénatrice)
- Une main courante inutile : voilà la seule réponse que trop de femmes battues courageuses reçoivent. Dans chaque commissariat, il faut des professionnels formés!
- Le confinement sans fin que vivent les femmes et les familles victimes d’un conjoint ou d’un père violent est inacceptable. Pour gagner le combat des violences conjugales, il faut que dans chaque commissariat, chaque gendarmerie et chaque juridiction, les victimes puissent rencontrer des professionnels acharnés à les protéger.

Sophie Auconie (députée)
Le recueil de la parole nécessite une véritable formation des professionnels concernés et ne se fera pas en un coup de baguette législative. Lorsqu’une femme vient dénoncer celui qu’elle aime, il lui est particulièrement difficile de passer outre la sidération, il faut qu’elle soit accompagnée durant tout ce processus par des gens qui sachent faciliter la libération de la parole.

Dominique Vérien (sénatrice)
Quand une femme battue arrive dans un commissariat, elle doit avoir en face d'elle des agents formés qui l'orientent vers le dépôt de plainte et non la main courante.

Philippe Laurent (maire de Sceaux)
Une excellente analyse de l'institut Montaigne: où l'on voit que la question de l'efficacité de l'Etat est d'abord une question de culture, et pas de moyens. Rompre avec la verticalité et l'arrogance de ceux qui "savent tout"!

Pascal Brindeau (député)
L’émotion aussi légitime soit telle, les amalgames ne peuvent servir de doctrine et de politique en matière de sécurité. Soutien aux forces de l’ordre qui protègent les plus faibles et sont garants de nos libertés.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire