jeudi 2 juillet 2020

Propos centristes. France – Lutte contre le terrorisme; commission d’enquête covid19; parquet national financier; troisième budget rectificatif; convention citoyenne sur le climat; politique familiale; protection des animaux; Ségur de la santé; aide aux plus pauvres; énergie nucléaire…


Voici une sélection, ce 2 juillet 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
- À l’initiative de la France et de la Tunisie, le Conseil de sécurité des Nations unies appelle à une trêve dans les conflits afin d’apporter aux populations civiles l’aide humanitaire qui leur est indispensable. La pandémie de Covid19 nécessite d’agir ensemble !
- La victoire est possible au Sahel. Elle est déterminante pour la stabilité de l’Afrique. Nous en retrouvons le chemin grâce aux efforts qui ont été consentis au cours des derniers mois. Des zones ont été reprises aux groupes terroristes, les armées se redéploient. Cette dynamique, nous allons la consolider et l’amplifier ! Dans les semaines qui viennent, l’Europe s’engagera elle aussi en envoyant des forces spéciales au Sahel à travers l’initiative «Takuba».
- Au-delà de l’effort militaire, c’est le retour de l’État, des administrations, des services publics, que nous allons poursuivre au Sahel. Ce sera notre priorité pour stabiliser la région.
- Nous n'avons qu'un ennemi au Sahel : le terrorisme islamiste. À la lumière des échanges avec nos partenaires et des progrès accomplis, la France poursuivra son engagement.

● Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)
- Nous sommes parvenus à contrôler ensemble la pandémie de COVID19 au niveau européen. Nous commençons à ouvrir de façon coordonnée les frontières extérieures européennes.
- Pour éviter le risque de nouvelles contaminations de COVID19, nous ouvrirons nos frontières extérieures de façon coordonnée, progressive et différenciée à compter du 1er juillet, sur la base de la situation sanitaire des pays tiers.
- La fresque de Stains met en scène un amalgame honteux entre racisme, violence et forces de l’ordre : je refuse que l’on salisse leur honneur. Le préfet a demandé à ce qu’elle soit modifiée et je soutiens cette initiative face à ceux qui veulent attiser la haine.

Nicole Belloubet (ministre de la justice)
- Il serait périlleux de vouloir supprimer le Parquet national financier. Le PNF est devenu un instrument majeur de notre souveraineté judiciaire. Le gouvernement auquel j'appartiens n'a jamais donné d'instructions dans des affaires particulières.
- Pour que notre vie commune puisse fonctionner, il faut concilier droits et libertés : si vous dites qu'au-dessus de cette conciliation, il y a un principe supérieur (l'écologie), elle devient viciée.

Florence Parly (ministre des Armées)
- Au Sahel, nous agissons avec trois mots d’ordre: détermination, coopération et complémentarité.
- Nous sommes déterminés à continuer à lutter contre le terrorisme dans cette région. Au Sahel la victoire est possible, si nous restons unis.
- La Task Force Takuba en est le témoin: mise sur pied en moins d’un an, elle entame prochainement son déploiement avec de premiers éléments estoniens et français. D’ici le début de l’année 2021, ils seront rejoints par des soldats tchèques, suédois et probablement italiens.
- L’action militaire seule ne suffira pas. La Coalition pour le Sahel doit pouvoir répondre aux défis sécuritaires, économiques et sociaux sur le terrain. Il nous faut faire plus mais nous sommes sur la bonne voie.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
- Le gouvernement a fait beaucoup pour les commerçants, les indépendants et les professions libérales. Nous allons encore faire plus! C'est une question de justice et de soutien à tout notre territoire.
- Le nucléaire garde toute sa pertinence. Il nous permet d’être un des pays qui émet le moins de CO2 dans sa production d’électricité et il nous garantit notre indépendance.
- Nous allons faire évoluer et équilibrer le mix énergétique de la France d'ici 2035 en faisant passer la part du nucléaire de 75% à 50%.
- Les personnels soignants se sont battus pour la nation et ils méritent sa reconnaissance. Le gouvernement fera ce qu'il faut. Depuis le début de la crise, il est au rendez-vous sur les sujets économiques et sociaux.
- L’écologie est une magnifique ambition collective. Elle ne doit pas être un facteur de division. C’est une sage décision d'Emmanuel Macron d’avoir écarté la proposition sur les 110 km/h.

Elisabeth Borne (ministre de la Transition écologique et solidaire)
Les élus locaux sont un maillon essentiel de la transition écologique.

Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education)
L’école c’est fondamental ! Nous pouvons collectivement être heureux et fiers du retour des élèves à l’école et au collège en ce mois de juin

Olivier Véran (ministre de la Solidarité et de la Santé)
- Plus de 6.000.000.000 € de revalorisation de rémunération par an : c’est du jamais vu en santé. La crise a mis en valeur celles et ceux qui font tourner notre société et qui sont parfois invisibles. Le Ségur de la santé vise à reconnaître leur travail à sa juste valeur.
- [COVID19] Depuis 10 semaines, le nombre de cas diminue. Nous restons vigilants mais tous les indicateurs sont bien orientés. C’est le fruit d’une politique offensive en matière de tests, de recherche des cas-contact et de maintien des gestes barrières.
- [COVID19] Comme je m’y étais engagé : la reconnaissance en maladie professionnelle sera automatique pour tous les soignants. Pour celles et ceux qui ont travaillé pendant le confinement et qui sont tombés malades, cette reconnaissance sera facilitée.
- Le numérique est un levier majeur de transformation de notre système de santé ! Accélération du virage numérique, développement de la filière e-santé, soutien à l’investissement...

Didier Guillaume (ministre de l’Agriculture)
- Baisse de 44% des substances actives vendues en usage agricole et réduction de 35% de quantité de glyphosate vendu entre 2018 et 2019 ! L’engagement du gouvernement d’une agriculture moins dépendante aux pesticides se matérialise concrètement.
- Conseil des ministres de l’agriculture de l’Union Européenne. Une PAC rénovée avec des aides clairement orientées vers l’agroécologie. Des interventions de marchés.

Franck Riester (ministre de Culture)
[5 milliards d’€ en faveur de la culture et des médias] Face à la déstabilisation brutale et durable de la culture et des médias par la crise sanitaire, le gouvernement se mobilise de façon inédite pour protéger les artistes, les acteurs culturels et préserver les emplois.

Gérald Darmanin (ministre de l'Action et des Comptes publics)
- 2019 a été une année record pour la lutte contre la fraude avec 12 milliards € encaissés par l’Etat. Ces résultats exceptionnels sont le fruit de la stratégie que nous menons depuis 3 ans pour lutter plus efficacement contre la fraude.
- Depuis début de la crise, le réseau des urssaf est pleinement mobilisé pour accompagner les entreprises en difficulté. Pour les échéances du mois de mai, 727 107 entreprises ont bénéficié d’un report de cotisations sociales, pour un montant total de 4,3 milliards d’euros.

Muriel Pénicaud (ministre du Travail)
Je souhaite un plein succès à la Présidence allemande de l’UE qui portera la relance européenne économique, sociale et écologique, avec la France à ses côtés.

Julien Denormandie (ministre de la Ville et du Logement)
- La crise sanitaire ne doit pas devenir une crise sociale. La politique de solidarité et de protection des plus fragiles du gouvernement se poursuit. L'objectif est clair: prévenir toute remise à la rue sans solution.
- Je m'engage à poursuivre l'effort inédit mobilisé pendant la crise sanitaire. Près de 180.000 personnes mises à l'abri chaque soir. Prévention des expulsions locatives. Maintien des capacités d'accueil des malades pour préparer une éventuelle nouvelle vague épidémique.
- Après la crise sanitaire transformons cet été particulier en un temps de loisirs et d'apprentissage. Pour les enfants, en particulier des quartiers prioritaires, le Gouvernement se mobilise: des colos apprenantes & écoles ouvertes buissonnières.
- Oui, les testings associés au "name & shame" sont utiles. Ils provoquent les prises de conscience et font bouger les lignes. C'est pour cela que nous continuons.

Frédérique Vidal (ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation)
- La condamnation par l'Iran de la chercheuse Fariba Adelkhah est inacceptable. La liberté des chercheurs doit être garantie partout dans le monde.
- Oui, le gouvernement portera la règle des 3R : réduire, raffiner, remplacer. Des travaux seront présentés à l'automne. Notre pays est un acteur majeur de la recherche en biologie et en santé. Cessons cette opposition stérile entre recours à l'animal et méthodes alternatives.
- Stop aux fausses informations : la provenance des animaux utilisés pour des expérimentations scientifiques n'est pas ouverte à tous les trafics! Les animaux utilisés à des fins scientifiques doivent être élevés à cette fin et provenir d'éleveurs agrées!

Roxana Maracineanu (ministre des Sports)
Le sport n'est pas épargné par les violences. Pourtant le sport ce n'est pas ça, ça ne doit plus jamais être ça. Nous nous engageons, nous sommes tous concernés.

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance)
En un an, 3 868 pères et conjoints ont pu prendre un congé paternité allongé à 30 jours pour veiller sur leur enfant prématuré ou hospitalisé à la naissance.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
- 3 ans d'engagement inlassable du Président pour une Europe souveraine et solidaire. 3 ans de travail commun avec la Chancelière. Une mission : faire de notre initiative franco-allemande un succès pour l'Europe.
- Premier jour de la présidence allemande de l’Union européenne. Pour obtenir un accord en juillet sur le plan de relance européen, mon homologue allemand peut compter sur tout mon engagement et soutien, comme la Chancelière peut compter sur la détermination du Président.

Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances)
Oui au débat, non aux infox ! Contrairement à ce qu’affirme Julien Bayou, la 5G est moins énergivore que la 3G ou la 4G. Parce qu’elle a été pensée pour cela : ses antennes n’émettront que le temps de la communication et pas en permanence, par exemple.

Brune Poirson (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire)
- En 2018, les plats livrés à la maison ont généré 200 millions d'emballages plastiques qui se sont retrouvés à la poubelle.
- Au ministère de la Transition écologique, quand on ouvre les placards, il tombe des centaines voire des milliers d'idées qui avaient été portées par le gouvernement précédent mais jamais mises en œuvre.
- Pour lutter contre les emballages en plastique, j’ai lancé une campagne pour vous inciter à continuer acheter en vrac en sécurité: masque obligatoire, désinfection des mains, désinfection des contenants réutilisables, désinfection des équipements de vente

Christelle Dubos (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Solidarité et de la Santé)
- L'aide alimentaire, c'est l'aide la plus fondamentale. Celle qui procure quotidiennement des produits de 1ère nécessité à plus de 5 millions de Français en difficulté. Le gouvernement renforce de 55 millions d'€ le budget de l'aide alimentaire en 2020.
- 8 millions de Français pourraient avoir recours à l'aide alimentaire en 2020. Parmi eux, de nouveaux visages que la crise du COVID19 pousse vers les associations : étudiants, travailleurs modestes, familles monoparentales, ... Soutenir l'aide alimentaire n'est pas une option.

Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat à l’Egalité hommes-femmes et à la Lutte contre les discriminations)
- L'acte commence par un engagement. Le président de la République a répondu "allons-y" à 146 des propositions de la Convention citoyenne pour le climat. C'est un engagement fort de sa part.
- Je crois que LREM gagnerait à renouer avec son ADN: le renouvellement de la vie politique, une forme de féminisation.
- [Harcèlement en ligne sur Tik Tok] Les responsables de la plateforme. Il y a plus de 80.000 tweets et signalements qui dénoncent des faits.
- Quelque soit la volonté politique, les violences sexuelles ne se sont pas arrêtées du jour au lendemain.
Grâce aux quotas, la France est devenue leader en Europe de la féminisation des conseils d'administration.
- Sur l’égalité professionnelle femmes - hommes, trop de lois restent dans les tiroirs ! 10 ans après la loi Copé-Zimmermann, je confie à Marie-Jo Zimmermann l’évaluation de la place des femmes à la tête des entreprises pour accélérer ensemble.
- Partir du terrain, c’est bien... Sans oublier les femmes, ce serait mieux. Selon l’OMS sur le terrain, justement, 90% des personnels infirmiers sont des femmes. Le terrain, c’est aussi les femmes. Écoutez les femmes, donnez-leur la parole!

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)
- J'appelle de mes vœux la création d'un ministère du Service public chargé des relations avec les citoyens. Les services publics tels qu’ils sont compris aujourd’hui, comme émanant de la puissance publique, ont vocation à cohabiter avec des missions d’intérêt général que peuvent parfaitement remplir des opérateurs du tiers secteur, non nécessairement chargés d’une mission de service public.
- L’urgence dans laquelle nous plonge la crise actuelle n’appelle pas des 'réformes' mais une modernisation de notre pays : une modernisation apaisante, sereine, qui prépare une société dans laquelle chacun pourrait trouver sa place et son chemin, quand bien même les conditions externes seraient plus difficiles. Cela implique également une forme de radicalité, ou en tout cas une ambition profonde. Il faut faire vite. Il ne faut donc pas se tromper de méthode.
- Si des mesures telles que la limitation de vitesse à 80 km/h ou la taxe carbone sont devenues irritantes au point de mobiliser une frange de nos concitoyens, ou si d’autres, comme la suppression de l’APL accession, n’ont pas pu être évitées, il n’est pas impossible que ce soit par défaut de méthode, plutôt que par leur contenu.
- Le moment est venu de définir avec les Français, ces Gaulois parfois réfractaires, ce qui est du ressort du territoire et ce qui est du ressort de l’État.

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
Les soutiens économiques mis en place par le Gouvernement s'adaptent constamment au rythme de l'épidémie COVID19. Le troisième budget rectificatif marque le début de la reconstruction économique de la France avec notamment le redémarrage de secteurs prioritaires.

Aurore Bergé (porte-parole)
- Il est temps d'agir concrètement pour la condition animale et contre la maltraitance.
- L'ouverture pour toutes les femmes de l'accès à la PMA doit devenir un droit effectif : nous rétablissons sa prise en charge par l'Assurance Maladie.

Thomas Mesnier (député)
 6Md€ pour les soignants, 300M€ en plus pour les médecins, 150M€ pour les étudiants en santé : c'est l'équivalent du budget annuel de la Justice qu’Olivier Véran propose d'ajouter chaque année pour la revalorisation des salaires, c’est majeur!

Laurent Saint-Martin (député)
- A l’Assemblée, nous vivons une semaine déterminante pour notre pays et la réponse à la crise : l'examen du troisième budget d'urgence. Ce budget vient en aide aux citoyens les plus vulnérables de notre pays, avec près de 800Mn€. Cet effort était indispensable.
- 155Mn€ sont consacrés aux jeunes précaires et étudiants. Des primes de 200€ sont versées aux étudiants de moins de 25 ans. Le versement des bourses sur critères sociaux est prolongé. Les loyers des étudiants en CROUS est pris en charge.
- 83 millions d'euros financeront le dispositif Vacances Apprenantes pour l'accueil et le rattrapage scolaire des enfants pendant l'été. Il s'agit de colonies de vacances, d'accueil en centres de loisirs ou de programmes culturels et éducatifs.
- Pour soutenir les associations qui viennent en aide aux victimes de violences conjugales, un financement de 4 millions d'euros sera voté.
- L'hébergement d'urgence a été une pierre angulaire du soutien aux plus précaires pendant la crise. 200 millions d'euros supplémentaires seront votés. Nous prolongeons la trêve hivernale et finançons plus de 20000 places en centres d'hébergement.
- Les Français de l'étranger n'ont pas été épargnés par la crise. 100Mn€ permettront de répondre aux besoins de nos ressortissants les plus démunis, via les réseaux consulaires. Même hors du territoire national, tout citoyen peut compter sur la République.

●MoDem
Sarah El Hairy (porte-parole)
Je ne suis pas pour une écologie dogmatique, mais pour une écologie du quotidien, du territoire. Alors quand il existe une alternative raisonnable à l'avion comme le TGV, nous devons mener ou créer cette transition Mais ne condamnons pas des territoires à la décroissance.

Nathalie Avy-Elimas (députée)
- J’ai présenté les conclusions du rapport sur l’adaptation de notre politique familiale aux défis du XXIe siècle devant les députés membres de cette mission d’information. Son adoption à l’unanimité envoie un signal fort en faveur d’un «Family Act» à la française.
- Depuis 2015, les allocations familiales sont conditionnées aux ressources. Conséquence : une famille de classe intermédiaire avec deux enfants a perdu 800 € par an, avec trois enfants 1 800 € par an. 
- Je souhaite généraliser les études épidémiologiques pour les enfants atteints de cancers, afin que la recherche ait plus de données pour en déterminer les causes.

●UDI
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]

Jean-Christophe Lagarde (président)
- [Commission d’enquête des députés sur la covid19] e suis frustré, et je crains que ce soit le Sénat qui fasse le boulot. (…)On se fout de notre gueule. (…)Je pense qu’on travaille mal. Une commission d’enquête ne procède pas comme cela, ça ne doit pas partir dans tous les sens. Nous aurions dû travailler ensemble, en amont pour préparer les différents thèmes. Là, on leur permet de ne pas répondre. J’ai demandé à Agnès Buzyn pourquoi elle avait nommé un médecin généraliste de campagne au poste de conseiller technique dans la prévention des risques sanitaires. Pas de réponse. (…)On ne tirera pas de vérité de cette commission d’enquête en bossant comme ça. On ne se donne pas les moyens. Ça a permis à Salomon et Buzyn de ne répondre à aucune question. Ils sont sous serment... Ce n’est pas un show. (…) Si on interroge les gens pendant 4, 5 heures, et alors? L’audition de Jérôme Salomon s’est terminée trop tôt. On essore quelqu’un jusqu’à ce qu’il dise ce qui s’est passé, et lui était à deux doigts de cracher le morceau. Jérôme Salomon est gonflé. C’est lui qui dit à Macron quand il était candidat que nous n’étions pas prêts face à un tel risque. Il constate en entrant en fonction en 2018 que tout est périmé, il devait remettre les stocks à flot. C’est lui aussi, en tant que conseiller technique de Marisol Tourraine, qui devait faire appliquer la nouvelle doctrine des masques.
- Incroyable! Une ministre du Gouvernement, Brune Poirson ose dire devant l’Assemblée que les 150 citoyens tirés au sort sont représentatifs de tous les Français. Alors que ce sont les députés élus qui le sont. Et pas un député ne proteste. Nos institutions se meurent en silence!
- Fermer Fessenheim est une faute climatique.

Hervé Marseille (sénateur)
[Parquet national financier] Il y a des choses troublantes. Quand Madame Houlette, qui était la patronne du PNF, dit sous serment, devant une commission d’enquête à l’Assemblée, qu’elle a subi des pressions [concernant l’affaire Fillon], (…) elle sait ce qu’elle dit. Quand on apprend par la presse que des écoutes sont diligentées à l’égard de membres éminents du monde des avocats, qui sont écoutés, avec leurs clients, à la rechercher soi-disant d’une taupe, en dehors de procédures, il y a de quoi s’inquiéter. Ces parquets spéciaux deviennent des parquets d’exception. A l’évidence, il y a un problème avec le monde judiciaire et à l’évidence avec le PNF. Et ça demande un débat et sans doute une réforme.

Nathalie Goulet (sénatrice)
Retraites agricoles: il est urgent que l'Etat s'y intéresse enfin, quand on sait que le PDG d'Air France va toucher l'équivalent de 90 ans de retraite agricole en un seul bonus.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.