vendredi 7 août 2020

Présidentielle USA 2020. Propos centristes – Le droit de vote en péril; Trump veut empêcher le vote par correspondance; covid19: Trump responsable de la propagation de l’épidémie; lutte contre les armes à feu…

Voici une sélection, ce 7 août 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis dans le cadre des élections présidentielles du 3 novembre prochain.

 

● Parti démocrate

Joe Biden (candidat du parti démocrate à la présidentielle, ancien vice-président)

- Je crois que le droit de vote est le droit américain le plus fondamental. Pour la protéger, nous devons: passer la loi John R. Lewis sur les droits de vote; faire procéder à l'inscription automatique jusqu’au jour même de l'élection; tenir tête aux efforts républicains pour empêcher des électeurs de voter.

- Permettez-moi d'être clair: Le vote est un droit, pas un privilège. Quiconque vous dit le contraire ne peut pas avoir votre confiance pour occuper le poste le plus élevé de ce pays.

- Il y a 55 ans aujourd'hui, la loi sur les droits de vote a été promulguée. Nous rapprocher un peu de cette union plus parfaite. À l’occasion de son anniversaire, nous devons poursuivre notre combat pour rétablir la loi sur les droits de vote et protéger le droit de vote sacré.

- La lutte pour les droits civiques est ce qui m'a poussé à m'impliquer dans la politique en premier lieu. C'est pourquoi je me suis battu pour et j'ai aidé à obtenir une prolongation de 25 ans de la loi sur les droits de vote. Et c'est pourquoi en tant que président, je signerai immédiatement la loi John R. Lewis sur les droits de vote.

- La vérité est que Donald Trump a hérité d'une économie en pleine croissance du président Obama et de moi-même. Et comme tout ce qu'il a hérité de sa vie, il l'a gaspillée.

- Donald Trump a promis de redonner des emplois, mais ses politiques ont écrasé le secteur manufacturier, et c'était déjà vrai avant COVID19. Je vais revitaliser l'industrie et l'innovation américaines et créer des millions d'emplois bien rémunérés pour que nous puissions mieux reconstruire notre pays.

- Je crois sincèrement que nous pouvons revitaliser l'industrie américaine et créer une meilleure économie en même temps. Je veux bâtir une économie qui profite à tout le monde, qui fonctionne pour la classe moyenne, pas seulement pour les riches et les bien-connectés.

- Je ne crois pas une seconde que la vitalité de l’industrie américaine appartient au passé. En tant que président, je ferai des investissements audacieux dans l'industrie américaine et l'innovation pour m'assurer que l'avenir se fera en Amérique par toute l'Amérique.

- Les armes de guerre n'ont pas leur place dans nos communautés. Quand j'étais sénateur, j'ai me suis battu contre la NRA et ai imposé une interdiction de 10 ans sur les armes d'assaut et en tant que président, je vais à nouveau interdire ces armes.

- Les scènes de mort et de destruction d'Hiroshima et de Nagasaki nous horrifient encore 75 ans plus tard. Ils traversent l'Histoire pour nous rappeler les terribles dégâts que les armes nucléaires peuvent infliger et notre responsabilité collective est de veiller à ce qu'elles ne soient plus jamais utilisées.

- Le président Trump a qualifié l’Arizona de "modèle pour l’application d’une approche scientifique à la diminution des cas et des hospitalisations sans mettre en œuvre un confinement punitif". Il a déclaré que l’approche du gouverneur Ducey devrait être utilisée par d’autres États, mais voici ce qui se passe réellement en Arizona. Voici comment la COVID19 a touché les Arizoniens sous le modèle Trump—Ducey: un taux d'infection - encore - de près de 20 %, le cinquième plus grand nombre d'hospitalisations actuelles dans le pays, olus de 4 000 morts du à la COVID19, plus de 183 000 cas, la lenteur des résultats des tests.

- La vérité, c’est que le président Trump aurait pu agir il y a des mois pour enrayer cette pandémie. Il est évident qu’il n’a toujours pas appris sa leçon. Il continue à ignorer les avertissements des experts de la santé et nous payons tous le prix.

 

Nancy Pelosi (speaker de la Chambre des représentants)

- Aujourd'hui plus que jamais, notre nation mérite un service postal pleinement opérationnel qui soit responsable devant le peuple américain.

- Avec les droits de vote dans tout le pays sous l'assaut des Républicains, il est essentiel que le leader des sénateurs républicains, McConnell, mette fin à son blocus pour empêcher le vote de la loi John R. Lewis sur les droits de vote et permettre finalement que cette loi historique soit adoptée.

- Nous travaillons à sauver des vies, des moyens de subsistance et la vie de notre démocratie. L'administration Trump doit accepter la gravité de la situation à laquelle nous sommes confrontés.

 

Barack Obama (ancien président des Etats-Unis)

- Aujourd'hui, nous célébrons le 55e anniversaire de la Loi sur les droits de vote, l'une des réalisations majeures de notre démocratie. Mais une fois que la Cour Suprême l'a affaiblie, certaines législatures d'État ont déchaîné un flot de lois conçues spécifiquement pour rendre le vote plus difficile, en particulier dans les communautés de couleur. Garantissons à chaque citoyen une représentation égale dans notre gouvernement. Et mettons fin au charcutage électoral partisan, de sorte que tous les électeurs aient le pouvoir de choisir leurs politiciens. Et si tout cela nécessite d’éliminer l’obstruction, une relique des lois [ségrégationnistes] Jim Crow, alors c’est ce que nous devrions faire. Nous devons considérer le vote comme l'action la plus importante que nous puissions prendre au nom de la démocratie. Assurez-vous donc que vous êtes inscrit pour voter. Demandez un bulletin de vote par correspondance et renvoyez-le tôt. Puis, faites en sorte que votre famille et vos amis le fassent aussi. Chaque vote compte.

- Je n'oublierai jamais l'engagement de réconciliation et de paix que j'ai rencontré à Hiroshima en 2016. La mémoire du 6 août 1945 ne doit jamais disparaître; cela nous permet de lutter contre la complaisance. Cela alimente notre imagination morale. Cela nous permet de changer.

 

Bill Clinton (ancien président des Etats-Unis)

Mon cœur est brisé par la dévastation causée par la récente explosion à Beyrouth. Mes pensées vont à ceux qui sont au Liban et dans le monde touchés par cette tragédie. Les Libanais sont forts et je sais qu’avec le temps ils se réuniront et guériront. Le reste d'entre nous devrait faire tout ce que nous pouvons pour les aider.

 

Hillary Clinton (ancienne secrétaire d’Etat)

Un recensement précis est la pierre angulaire de la représentation, qui permet d’obtenir le pouvoir et l'argent, dans notre démocratie. Il est prescrit par la Constitution. Les changements de dernière minute par l’administration Trump sont un scandale.

 

Julian Castro (ex-maire de San Diego & ex-ministre d’Obama)

Trump a exploité notre système d'immigration pour attaquer les communautés d'immigrés et les migrants à la frontière. Aujourd'hui, nous lançons People First Immigration pour soutenir les candidats qui se sont engagés à réviser notre système d'immigration en panne.

 

Jay Inslee (gouverneur de l’Etat de Washington)

- Il y a 55 ans aujourd'hui, LBJ [Lyndon Johnson] a signé la loi sur les droits de vote. Et nous sommes toujours dans une lutte contre la répression systématique des électeurs et la privation de droits dans tout le pays. Le défunt John Lewis a consacré sa vie à ce combat. Pour lui, et pour notre démocratie, nous devons gagner ce combat.

- En termes simples, il ne sera pas sûr d’ouvrir des écoles tant que nous n’aurons pas réduit la propagation du COVID19. Nous savons comment le faire. Maintenant, nous devons le faire faire: masque, distance physique, éviter les interactions.

 

Cory Booker (sénateur du New Jersey)

- Les dirigeants de la NRA sont corrompus, le travail de leur organisation a entraîné la mort d’innombrables Américains et leur emprise sur la politique américaine doit cesser.

- Non seulement louons John Lewis, mais joignons-nous à son but. Le moment est venu d'adopter la nouvelle loi sur les droits de vote qui porte son nom.

- N'écoutez pas Donald Trump. Votez par correspondance est un moyen sûr de déposer votre bulletin de vote en novembre.

 

Amy Klobuchar (sénatrice du Minnesota)

- La démocratie devrait être entre les mains du peuple américain, pas d'une puissance étrangère. Nous devons garantir nos élections.

- Notre pays est confronté à une crise économique et de santé publique. Nous avons besoin d'un président qui la prendra au sérieux.

- Il y a 55 ans, la loi sur les droits de vote a été promulguée, interdisant la discrimination des électeurs. Il y a sept ans, la  Cour suprême a vidé la loi, ouvrant la voie à une plus grande répression des électeurs. Le Congrès doit adopter la loi John Lewis sur les droits de vote pour rétablir le droit de vote pour tous.

- Notre pays ne peut ignorer les efforts de la Russie pour interférer dans nos élections. Nous devons comprendre que les attaques de la Russie contre notre démocratie se poursuivent.

 

Kamala Harris (sénatrice de Californie)

- À l’occasion du 55e anniversaire de la loi sur les droits de vote, il n’y a qu’une seule chose à faire: inscrivez-vous pour voter aujourd'hui, puis faites en sorte que cinq de vos proches fassent de même.

- Le simple fait est que les employés des épiceries mettent leur vie chaque jour lorsqu'ils vont travailler. La prime de danger doit être rétablie immédiatement pour eux.

- La réponse confuse de Trump à la pandémie a coûté des vies et dévasté des familles d'un océan à l'autre. L’élection de Joe Biden en novembre ne peut pas être plus cruciale.

- Les juges ont le devoir de faire respecter la loi, et non d'être des partisans de l'administration Trump. Pence a bien compris une chose: l'avenir de la Cour Suprême est sur les bulletins de vote en 2020, c'est pourquoi nous devons voter pour Joe Biden le 3 novembre.

- La NRA a acheté le président et promeut les membres du Congrès qui ferment les yeux sur l'épidémie de violence armée. Il faut des dirigeants courageux pour les tenir responsables, merci.

- Il y a 55 ans aujourd'hui, LBJ [Lyndon Johnson] a signé la loi sur les droits de vote, qui visait à protéger le droit de vote de tous les Américains. Pourtant, en 2013, la Cour Suprême a vidé un article clé de cette loi et McConnell bloque actuellement la législation pour la restaurer. Notre travail n’est pas terminé.

 

Michael Bennet (sénateur du Colorado)

- Nous devons protéger notre droit de vote contre les menaces comme la suppression des électeurs, le charcutage électoral, la désinformation et les élections qui débordent d'argent sale. Notre résolution ne se contente pas de célébrer la loi sur les droits de vote, elle nous engage à la renforcer pour le XXIe siècle.

- 55 ans plus tard, la loi sur les droits de vote demeure un rappel puissant que nous pouvons nous rapprocher de nos idéaux les plus élevés mais seulement si nous insistons sur ce point, y travaillons, et gardons jalousement cette démocratie comme si notre avenir en dépendait. Parce que ça l'est.

- Depuis le début de cette pandémie, j'ai exigé que nous réagissions à cette crise avec un plan qui corresponde à son ampleur.

 

Adam Schiff (représentant de Californie)

Le Liban fait partie des nombreux pays qui font déjà face à d'énormes conséquences sanitaires et économiques dues à la COVID19, aggravées par des crises de réfugiés et plus encore. Mes pensées vont au Liban après l'horrible explosion d'aujourd'hui. La communauté internationale doit venir en aide au peuple libanais.

 

Pete Buttigieg (maire de South Bend, Indiana)

- En août 2019, je tweetais: «Dans des moments comme celui-ci, il serait utile que notre pays ait un président.» Un an plus tard, cela s'est avéré vrai dans des proportions nouvelles et tragiques. L’Amérique ne peut pas continuer ainsi.

- La stratégie de réélection du président semble dépendre de la difficulté pour les Américains à voter. Nous ne pouvons le laisser réussir.

- Il y a 55 ans aujourd'hui, la loi de 1965 sur les droits de vote a été promulguée. Mais aucun progrès n'est garanti, et il nous incombe maintenant de rétablir ce qui a érodé et d'élargir l'accès au scrutin en passant par la loi John R. Lewis sur les droits de vote.

 

● Autres

Michael Bloomberg (ancien maire de New York)

La loi sur les droits de vote est devenue loi il y a 55 ans. Cela garantit que tout le monde peut voter. Des gens honnêtes comme John Lewis ont risqué leur vie pour eux. Mais ce droit est toujours attaqué. Si nous ne nous battons pas pour cela, nous perdrons des décennies de progrès.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.