jeudi 14 février 2008

Actualités du Centre. Etats-Unis Présidentielle 2008 Le Texas et l’Ohio seront les juges de paix chez les candidats démocrates

Après les "primaires du Potomac", remportées par Barack Obama, les deux présidentiables démocrates partent à la conquête d'un électorat ébranlé par la crise économique au Texas et dans le Wisconsin avant d’aller dans l’Ohio. Barack Obama est désormais auréolé de 7 larges victoires d'affilée depuis le week-end, et il mène en nombre de délégués du parti démocrate chargés de désigner officiellement le candidat à la présidentielle de novembre (1.260 contre 1.221 à Hillary Clinton, selon le site internet RealClearPolitics, avec un seuil nécessaire de 2.025). 
Le sénateur noir de l'Illinois tente de capitaliser sur ses gains électoraux chez les foyers modestes, une base essentielle aux chances électorales de Hillary Clinton. "Aujourd'hui j'expose un programme complet pour reconquérir notre rêve et restaurer notre prospérité", devait-il dire dans le Wisconsin dans une usine de General Motors, au lendemain de l'annonce de pertes colossales chez le leader mondial de l'automobile. Cet accent sur la thématique économique vise à ébranler ce qui a jusqu'à présent été un point fort de l'ex-Première dame. Barack Obama a annoncé un programme de grands travaux financé par un fonds de 60 milliards de dollars sur 10 ans, avec les fonds dégagés par la fin de la guerre en Irak, qui devrait selon lui générer "près de deux millions d'emplois". Il a promis une "loi des employeurs patriotes" pour lutter contre les délocalisations, et précisé que son plan énergétique permettrait d'investir 150 milliards de dollars en dix ans pour créer un "secteur de l'énergie verte".
Hillary Clinton, qui n'est attendue dans le Wisconsin qu'en fin de semaine, a préféré se concentrer sur le Texas, où un sondage vieux d'une dizaine de jours la créditait d'une avance de dix points pour le scrutin du 4 mars. "J'ai été mise à l'épreuve et je suis prête", a-t-elle assuré. Le responsable adjoint de sa campagne Mike Henry a démissionné, selon les médias, poursuivant un remaniement de son équipe déclenché après les échecs du week-end en Louisiane (sud), dans le Nebraska (centre) et l'Etat de Washington (nord-ouest). Des victoires décisives le 4 mars au Texas, qui compte un fort électorat hispanique qu'elle peut espérer favorable, et en Ohio (nord), touché de plein fouet par la crise, sont considérées comme indispensables si l'ex-Première dame veut espérer briguer la présidentielle du 4 novembre.

Aucun commentaire: